Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Benjamin Rolland est partie d'une feuille blanche pour créer Utopia Ecoparc Aventure, à Camors (56)
Aude Sirvain
Benjamin Rolland est partie d'une feuille blanche pour créer Utopia Ecoparc Aventure, à Camors (56)

Tourisme durable. Benjamin Rolland réalise son rêve en développant Utopia Ecoparc Aventure

Maude Duval, le 21.09.2022

Créer une entreprise écoresponsable au pied des grands arbres de la forêt domaniale de Camors, dans le Morbihan, prend tout son sens. Depuis deux ans, Benjamin Rolland, enfant du pays, gère et fait grandir l'entreprise Utopia Ecoparc Aventure, un parc naturel de loisirs qui mêle activités sensationnelles (accrobranche, quickflight), ludiques (laser-tag, explore game), gustatives et culturelles avec la guinguette. Du tout en un, sur les quatre hectares dédiés à cette diversité d'activités. Une utopie réalisée, celle de Benjamin. 

La rentrée a sonné sans baisser le rythme des journées chez Utopia Ecoparc Aventure. Ce lundi matin de septembre, à 10 heures, le parc ressemble à une ruche au milieu de laquelle s'activent plusieurs groupes d'enfants plus ou moins expérimentés aux activités proposées. Regroupés par classe, les élèves attendent d'être appelés pour être équipés et sensibilisés à la pratique de l'accrobranche. Les plus âgé(e)s, en BTS, ont déjà enfilé leur baudrier et sont parés pour tester les 150 ateliers qui jalonnent les troncs jusqu'à la cime des arbres. Les maternelles seront eux aussi équipés et formés à l'utilisation des mousquetons sur un parcours débutant, élevé à quelques centimètres du sol. Au milieu de ce brouhaha bien ordonné, Benjamin Rolland organise la fluidité du trafic et veille à la sécurité de tous. Il est le chef d'orchestre de ce ballet ludique et joyeux qui va égayer et faire vibrer les arbres de la forêt pendant plus d'une heure et demi. La vie !

D'une feuille blanche à un parc multi-activités

Benjamin a racheté le fonds de commerce de ce parc délaissé en 2019, "suite à une liquidation judiciaire". Puis, il a tout refait. "Je suis parti d'une feuille blanche", sur laquelle il a redessiné les fondations : nouveau nom, nouveaux parcours, nouvelles activités. Son CAP de charpente en poche et une solide expérience professionnelle et entrepreneuriale dans l'animation sportive lui confèrent la légitimité pour imaginer, dessiner puis diriger la construction de dix parcours inédits d'accrobranche : du tracé Ouistiti pour les débutants aux pistes noires avec des ateliers perchés à 20 mètres de hauteur et des tyroliennes surplombant la vallée. Les accrocs aux sensations fortes peuvent également essayer le Quickflight ou saut dans le vide en plongeant d'une tour de 25 mètres de haut. D'autres activités hautement ludiques se déroulent sur le plancher des vaches : laser-tag ou explore game permettent de découvrir la forêt en s'amusant.

A l'entrée du parc, Benjamin a également construit et aménagé une guinguette, sympathique cabane en bois prolongée d'une terrasse ombragée sur laquelle les clients, accrobranchistes ou pas, peuvent venir se désaltérer, manger et écouter de la bonne musique les soirs de concert. Au total, le jeune entrepreneur a investi près de 400 000 euros, hors la location du terrain qu'il loue pour une partie à l'ONF et pour l'autre à la mairie de Camors.

Un démarrage sous tension

Printemps 2020, tout est prêt pour une première saison qui s'annonce "explosive" au regard du carnet de réservation. Elle le sera, mais pas avec la même résonnance ! On connait l'histoire : virus, épidémie et confinement ; la trilogie plonge le parc dans le silence. Le chantier est arrêté, l'ouverture annexée aux directives du gouvernement et la saison entâchée : Utopia accueille 10 000 personnes entre juin et octobre, loin des prévisions viables du business plan. "Je n'ai eu droit à aucune aide n'ayant pas d'antériorité." Le jeune entrepreneur serre les dents. La saison 2021, malgré un troisième confinement plus tolérant, sauve quelques meubles et porte la fréquentation à 17 000 entrées. L'équipe d'Utopia, composée d'une quinzaine de personnes en haute saison, respire. L'année 2022 s'annonce meilleure, malgré des difficultés de recrutement qui ont perturbé le fonctionnement de la cuisine notamment.

Au sortir de l'été, Benjamin Rolland affiche un large sourire."On a pu tester une saison normale, accueillir une clientèle étrangère et proposer une programmation complète de concerts et événements", se réjouit le dirigeant. A 33 ans, celui qui est né à Baud, à quelques kilomètres de son lieu de travail désormais, affiche un moral reboosté. "J'ai traversé une longue période de doute et de remise en question quand le Covid est arrivé". D'un tempérament battant, il a choisi d'aller de l'avant vaille que vaille. "J'en ressors grandi, avec la confirmation que rien n'est acquis et qu'on apprend de chaque expérience". 

Un accompagnement sécurisé avec le Pass Création

Au démarrage de son projet, Benjamin Rolland a sollicité la CCI du Morbihan pour un accompagnement à la création d'entreprise. Bénéficiaire d'un Pass Création, dispositif sur-mesure financé par la région Bretagne, il a reçu des aides et conseils à la structuration de son Business Plan et à l'accès à des financements (fonds de garantie avec France Active et prêt à taux zéro avec Initiative Pays d'Auray). "Dans un moment pareil, où tout est questionnement, sentir un soutien est rassurant. En tant qu'entrepreneur, on a tendance à vouloir avancer seul alors qu'un regard extérieur sécurise et nous conforte dans la viabilité du projet", témoigne le chef d'entreprise.

L'accompagnement CCI n'a pu parer la période difficile du Covid, mais là encore le soutien moral a réduit la sensation de vertige. "On a passé un cap difficile, la suite ne pourra être que plus belle", sourit Benjamin qui garde comme ligne directrice le développement harmonieux du lieu. "On a la chance d'évoluer sur un site naturel qui est la raison d'être du parc Utopia. Pour nous, le respect de l'environnement et de notre impact sur le milieu sont intrinsèques à notre fonctionnement : les constructions ont été réalisées avec du bois non traité, la carte des menus est élaborée à partir de produits bio, nos vêtements sont en coton bio... bref l'engagement RSE fait partie intégrante de notre ADN." 

Préparer la saison prochaine pour atteindre "le parc idéal"

Dans quelques semaines, le parc multi-activités fermera ses portes pour l'hiver. Le temps pour Benjamin de lancer les travaux de maintenance et de préparation des nouveaux ateliers. "On participe à des salons professionnels pour rester en veille sur les nouveautés et se diversifier." Parmi ses nouveautés, Benjamin peaufine le parcours pédagogique tracé au milieu d'une tourbière riche en faune et flore. "Il sera gratuit et accessible à tous, pour sensibiliser à la richesse et la beauté de la biodiversité." La guinguette sera également réaménagée et de nouvelles activités sensationnelles et ludiques proposées. Le but étant d'allier sport, événementiel et support pédagogique, le triptyque qui fait dire à Benjamin Rolland qu'il touche là à son utopie, son "parc idéal".

Découvrir Utopia Ecoparc Aventure

L'évènement

[Save the Date] Le 18 octobre, 5e édition des rencontres de l’Achat public en Bretagne

[Save the Date] Le 18 octobre, 5e édition des rencontres de l’Achat public en Bretagne

Cette rencontre est l’occasion pour les acheteurs publics et les entreprises du territoire breton de se connaître et d’échanger autour de problématiques communes afin d’améliorer encore les
relations entre acheteurs et fournisseurs.
13H30 : Ouverture
Discours d’ouverture du préfet de la région Bretagne, Emmanuel Berthier, et allocution introductive du directeur des achats de l’État, Michel Grévoul.
14H00 : Table ronde
« Les clauses environnementales, comment et pour quoi faire ? », animée par la directrice de la PFRA de Bretagne, Rachel Pailleux, avec la participation de la cheffe du bureau des achats
responsables à la direction des achats de l’État, Malika Kessous, de Jérôme Lieurey, chef du bureau des achats et marchés publics au secrétariat général pour l’administration du ministère de l’Intérieur
(SGAMI) — zone de défense Ouest, et de Madame Le Corguille, chargée de mission éco-construction à la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et de du logement (DREAL) Bretagne.
14H45 : échanges entre acheteurs et entreprises exposantes sur leurs réalisations innovantes en matière de transition écologique. Une répartition en trois pôles : numérique, bâtiment et mobilité durables et un pitch
par chaque entreprise. Rendez-vous le 18 octobre au Roazhon park de Rennes à partir de 13h30. Entrée libre avec inscription préalable obligatoire.

 

Recommandations