Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Vincent Avé a créé Titan Préfa début 2018 à PLouizy dans les Côtes-d'Armor
V.Maignant
Vincent Avé a créé Titan Préfa début 2018 à PLouizy dans les Côtes-d'Armor

Titan Préfa (22) se lance dans la construction de studios de jardin prêts à poser, en béton imitation bois

Véronique Maignant, le 08.06.2021

A l’image de nombreux artistes, Vincent Avé affectionne le béton pour des pièces monumentales. Depuis qu’il a créé Titan Préfa en 2017, à Plouisy (22), il fabrique, sur site, des dalles, des tables, des ouvrages routiers mais aussi des locaux techniques dédiés à différents usages. Porté par une forte croissance, il se lance aujourd’hui dans la conception et la construction de studios de jardin de près de 20m², en béton imitation bois, entièrement aménagés. Transportés par camion, ils sont livrés clés en main, prêts à être habités. Cerise sur le gâteau : Il est aussi possible de passer commande pour la piscine, elle aussi tout en béton. Ça va de soi.

Après 15 années passées dans la « préfa lourde », d’abord chez Vezo (Rostrenen-22) puis chez Urvoy Préfa (Trézelan-22), en tant que directeur industriel et actionnaire minoritaire, Vincent Avé décide de tenter sa chance et créer sa boîte. C’est la société Aditec qui lui en donne l’occasion, en 2017. « Mon partenaire avait besoin d’un espace de stockage pour l’agence de Guingamp. Ensemble, nous avons créé Titan Préfa. Le site de Plouizy disposait à l’époque de 6 000 m², nous nous sommes associés. »

Un premier bâtiment de 1 000 m² sort de terre début 2018. Quelques mois plus tard, l’activité s’accélère. Titan Préfa est repérée par la société Grolleau (49). « Elle avait un besoin urgent de shelters, des locaux techniques en béton destinés à la fibre optiques. » Vincent Avé et son équipe, une dizaine de salariés à l’époque, démarrent la fabrication en série de ces abris d’une surface de 4 m² à 22 m² au sol qui pèsent entre 5 et 35 tonnes. « Ils partent sur des camions pour être livrés aux quatre coins de la France. On a démarré avec une dizaine de locaux par mois. Aujourd’hui, on en construit une vingtaine»

 

Des pièces de 1 à 70 tonnes

Cette croissance fulgurante oblige Vincent Avé à étendre sa surface de production. Il acquiert, fin 2018, 6 000 m² de terrain supplémentaires et construit un second bâtiment de 1 000 m² (Titan2). A l’intérieur outre une chaudronnerie, les produits préfabriqués par l’entreprise sont coulés. Des pièces hors standards, entre 1 et 70 tonnes comme des dalles antidérapantes pour les porcheries, des ouvrages pour le traitement des eaux ou le génie civil ou encore des locaux techniques de déchetteries ou d’aires d’accueil pour les gens du voyage. « Je ne me donne aucune limite. Le béton, c’est lourd mais c’est durable. Le transport n’a jamais été un frein, même si en France, au-delà de 80 tonnes, ça devient compliqué.  Et puis, avec les GPS, on sait tout de suite si ça passe ou pas. »

En vue d’assurer le grutage de ces pièces hors-normes en béton préfabriqué, Vincent Avé vient d’investir 300 000 euros dans un second pont roulant sur rail. « Nous en avions déjà un de 20 tonnes. Je pensais avoir assez. Avec ce second pont, nous allons gagner en autonomie et en capacité de production. Il est capable de soulever une charge jusqu’à 55 tonnes, mesure 20 mètres de haut sur 20 mètres de large. C’est un monstre ! »

 

« Le béton, c’est durable et 100 % recyclable »

Fin 2020, Titan Préfa a enregistré un chiffre d’affaires d’un peu plus de 2 millions d’euros avec une équipe constituée d’une quinzaine de personnes. « Sans le Covid, nous aurions atteint les 2, 5 millions d’euros de CA. Ce sera pour 2021. L’activité redémarre, les appels d’offre ressortent, poursuit Vincent Avé qui enchaîne les projets tout en remplissant son carnet de commandes. Nous venons de décrocher un marché pour une boîte canadienne. Nous allons fabriquer des fosses toutes eaux destinées aux maisons individuelles. Preuve qu’on commence à nous remarquer. »  

Mais ce que Vincent Avé a vraiment en tête pour assoir son développement, c’est tout autre chose. Dans la même logique que ses locaux techniques, il a décidé d’industrialiser la fabrication de locaux de jardin en béton imitation bois, livrés par camion, clés en main. « Nous surfons sur la vague du télétravail. Nos locaux feront 19,88 m², ce qui évitera une autorisation de permis de construire. Tout sera fait sur place, à Plouisy.  La structure en béton bien sûr, mais aussi tout l’aménagement intérieur comme l’électricité, la plomberie, la menuiserie, etc. Nous allons travailler avec les artisans en local. Il s’agit d’un mode de construction centré sur la préfabrication et non plus sur le chantier. « Qui plus est, il n’y pas besoin de dalle de béton pour poser le studio, elle est déjà comprise dans le projet. Le toit sera également exploitable pour y aménager une terrasse. Le béton, c’est costaud, durable et 100 % recyclable.

 

 Un premier modèle vient de sortir avec une matrice béton bois. Il s’accompagne d’une piscine. « Tout est possible. Nous avons internalisé notre dessinateur industriel. Le client peut choisir son aménagement intérieur et donc l’usage de son local. » Convaincu de la pertinence de son modèle industriel, Vincent Avé vient également de recruter un commercial en charge de développer les Côtes-d’Armor. Après le local technique, Titan Préfa se tourne vers le local à vivre. A quand la maison individuelle en béton, livrée clés en main  ?

Découvrir Titan Préfa

 

 

L'évènement

Open de l'International : Les inscriptions se poursuivent jusqu’au vendredi 2 juillet

Open de l'International  : Les inscriptions se poursuivent jusqu’au vendredi  2 juillet

Le 5 juillet 2021, 150 prestataires étrangers agréés Bretagne Commerce International (BCI) résidant dans 70 pays différents seront à la  disposition des entreprises bretonnes pour les rencontrer en entretiens B2B, trouver de nouvelles opportunités de marchés à l’international, échanger sur des projets ou missions en cours sur les 5 continents…Informations et inscriptions.

 

Recommandations