Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Grégory Renou, président de Convivio depuis 2008
Convivio
Grégory Renou, président de Convivio depuis 2008

Restauration collective : Convivio entame la ruée vers le Sud-Ouest

Véronique Maignant, le 21.12.2019

Le spécialiste de la restauration collective, Convivio (Bédée-35), poursuit son expansion. Après avoir conquis, entre 2007 et 2013, le Grand Ouest, puis entamé, jusqu’en 2018, une diversification dans la restauration traiteur et évènementielle, le groupe familial s’attaque aujourd’hui à la région Sud-Ouest.

« Cette année, nous sommes repartis à la conquête de nouveaux territoires avec le rachat, depuis septembre, de RTC à Pau, puis de OCRS en Seine et Marne, explique Grégory Renou, président de Convivio depuis 2008. La première opère dans la restauration collective à destination des entreprises et emploie 40 personnes pour un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros. La seconde, tournée vers la restauration scolaire, emploie 60 personnes pour un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros. « Nous n’avons pas le choix, explique le dirigeant. Le contexte hyper concurrentiel pèse sur les marges et oblige à gagner en taille, à compléter nos expertises sur tous les segments : entreprise, enseignement et médico-social et sanitaire ». L’objectif du groupe est de conquérir l’Aquitaine et l’Occitanie, couvrir 6 régions, soit la moitié de la France, et passer le cap des 200 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021.

Une école de formation interne

Les trois gros du secteur, Sodhexo, Elior et Compass détiennent à eux seul 83% du marché. Vient ensuite une dizaine d’ETI dont fait partie Convivio, puis une trentaine de PME, soit en tout une cinquantaine d’acteurs. La complexité du métier tient dans la diversité des compétences qui interviennent tout au long du processus. « En un an, nous avons formé 800 personnes au sein de notre centre de formation, ici à Bédée, mais aussi en Normandie, de façon externalisée. Employé de restauration, cuisinier, chef gérant, pour ces trois fonctions nous avons développé un certificat de qualification professionnelle (CQP). Cette année, 33 collaborateurs ont obtenu leur diplôme et se vont vu promu à un autre poste. Cette perspective d’évolution au sein de l’entreprise est aujourd’hui indispensable pour fidéliser les salariés. »

Jusqu’à aujourd’hui, l’activité de Convivio se déploie essentiellement sur 4 régions : Bretagne, Pays de la Loire, Normandie et Ile-de-France. La restauration collective, tous segments confondus, représente 90% de l’activité du groupe : « 45% de nos repas sont fabriqués sur place et 41% sont livrés », précise le dirigeant. Les 10% restants sont le fruit d’une diversification opérée entre 2014 et 2018 dans la restauration événementielle et traiteur avec le rachat des sociétés Bateaux Nantais (44) et Ruffault Traiteur (44-35). « Avec ces nouvelles entités, nous voulions rester proche du territoire et des clients, stabiliser les organisations. » Suivra, en 2016 et 2017, la reprise de trois restaurants premium haut de gamme : La Taverne de la Marine et le Picadilly à Rennes ainsi que le Palatium à Laval. Au final, à la clôture du dernier exercice (août 2019), le Groupe Convivio affiche un effectif de 2 600 collaborateurs répartis sur 340 sites et un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros en hausse de 8%. En succédant à leur père en 2008, Grégory Renou et son frère Jocelyn, directeur général, ont réussi le tour de force de multiplier l’activité par trois. « Entre 2007 à 2013, nous avons acquis 7 entreprises. »

 

Nouveaux concepts

L’avenir du groupe passe par une expansion géographique mais aussi par l’adoption de nouveaux concepts adaptés à des consommateurs de plus en plus nomades en quête d’une offre individualisée. « Dans notre métier, le décideur payeur, à savoir le chef d’entreprise, est rarement le consommateur. Nous nous dirigeons vers une offre B to C to B. Les entreprises veulent des produits locaux de qualité, bio et d’origine contrôlée. Elles veulent aussi un environnement chaleureux, propice à la détente… Bref, que ce soit beau et fonctionnel. Au sein de notre bureau d’études, nous travaillons sur ces nouveaux concepts tout en nous intéressant aux solutions innovantes. » C’est ainsi qu’en avril 2018, Convivio a pris une participation minoritaire dans Melchior. 

 

Solutions innovantes

La start-up, créée en 2017 à Nantes, implante en entreprise des réfrigérateurs connectés pour les pauses repas des salariés. « Nous dupliquons sur Rennes le succès rencontré par Melchior à Nantes en nous positionnant dans les immeubles de bureaux comme chez Area ou MediaveilleC’est Ruffault Traiteur, notre filiale événementielle, qui se charge de remplir les réfrigérateurs connectés. Nous proposons des plats traiteurs qualitatifs en bocaux, préparés avec des produits locaux. » En 2018, Melchior a équipé 45 entreprises pour un chiffre d’affaires d’1 million d’euros. « En 2019, ce sont 50 entreprises, dont 30 installées à Rennes, qui ont retenu notre solution. » Résultat : le chiffre d’affaires de Melchior a été multiplié par deux pour atteindre 2 millions d’euros.

Moins matures, les marchés de la restauration collective en milieu scolaire et médico-social requièrent eux aussi un service de plus en plus individualisé avec un travail approfondi sur l’aménagement des espaces. « Cependant, aujourd’hui encore, on nous demande d’abord et avant tout de respecter les temps de livraison des repas. En même temps que les modes de consommation changent, il faut que nous soyons en capacité d’adapter la gestion de nos flux. Dans les mois à venir, nous allons travailler sur tout le processus : marque employeur, recrutement, management et formation. » Avec une croissance annuelle naturelle de l’ordre de 6%, Grégory et Jocelyn Renou envisagent d’autres acquisitions afin de doubler ce rythme.

Groupe Convivio

L'évènement

Echanges internationaux : quels sont les nouveaux risques et enjeux ?

Echanges internationaux : quels sont les nouveaux risques et enjeux ?ux

Organisée par le WTC Rennes Bretagne, le 7 juillet prochain de 10h à 11h, cette visioconférence sera animée, entre autres, par Bruno De Moura Fernades, économiste à la Coface. Il présentera un panorama mondial des risques économiques et géopolitiques et les stratégies à adopter. En accès libre sur inscription.

Recommandations