Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Codirigeants de Jallu Ebénistes à Bazouges la Pérouze, Sandy et Yann Jallu exportent dans le monde entier.
Codirigeants de Jallu Ebénistes à Bazouges la Pérouze, Sandy et Yann Jallu exportent dans le monde entier.

Management : en croissance, Jallu Ebénistes à Bazouges-la-Pérouze aborde la gestion de ses RH sous un autre angle

Véronique Maignant, le 03.05.2018

Entreprise du patrimoine vivant, Jallu Ebénistes est un des rares ateliers  en France à maîtriser des techniques anciennes telle que la marqueterie de paille. Touchant une  clientèle de luxe, de New-York à Londres en passant par Dubaï, elle est en développement constant. Pour  y faire face, elle met en place un management plus responsable.

Le chemin que l’on choisit parfois n’est pas toujours le plus direct. Avant de revenir s’installer en Ille-et-Vilaine en 2006 et d’y créer son atelier, Yann Jallu a pas mal bourlingué. Une formation d’ébéniste en lycée pro, puis un tour de France en tant que compagnon ébéniste avant de s’envoler vers les Etats-Unis. Le voyage a duré six ans. C’est là-bas qu’il a découvert des techniques rares, spécifiques au mobilier art déco, telles que la marqueterie de paille ou le travail du parchemin. C’est aussi là-bas qu’il a rencontré celle qui est devenue sa femme et son associée, Sandy Jallu. Aujourd’hui, le couple est aux commandes d’une équipe de 15 personnes, 6 ébénistes et six marqueteurs. Jallu Ebénistes a réalisé un chiffre d’affaires d’1,7 million d’euros en 2017 contre 1,3 million en 2016. Cette forte croissance, démarrée quelques années plus tôt, les ont amené à revoir leur approche du management.

 

Une croissance rapide

« Entre 2012 et 2015, notre entreprise est passée de 5 à 20 salariés », raconte Sandy Jallu. Ce changement de taille a eu un impact sur la relation de proximité que nous entretenions jusqu’alors avec nos salariés. N’étant plus aussi disponibles, nous leur avons demandé une plus grande autonomie dans leur travail. Pour certains, cette nécessaire adaptation s’est révélée trop difficile. Ils ont préféré quitter l’entreprise. Aujourd’hui, l’équipe est presque entièrement renouvelée ». De cette expérience, la dirigeante a tiré de nombreux enseignements comme ceux de recruter autrement, privilégier les profils autonomes, apprendre à déléguer et plus largement structurer la fonction Ressources humaines (RH). 

 

S'investir dans les RH 

L’accompagnement  Bretagne Ressources Humaines Plus proposé par la CCI Ille-et-Vilaine, a été en ce sens salutaire. Avec l’aide de la conseillère, Sandy Jallu a mis en place des outils, tels que les fiches de poste, le règlement intérieur ou encore le livret d’accueil destiné à tout nouvel arrivant. « Ces outils sont indispensables pour savoir qui est responsable de quoi », souligne la dirigeante. Nous avons également adopté une procédure qui consiste à recruter en intérim, pendant trois jours, le candidat retenu. Cela permet de vérifier ses acquis, évaluer son efficacité et éviter ainsi toute erreur de recrutement ». En plus de cet accompagnement personnalisé, Sandra Jallu a aussi participé à quelques ateliers RH organisés à la CCI Ille-et-Vilaine. « Passer d’un statut de TPE à PME oblige à se remettre en cause. J’ai dû  apprendre à délaisser certaines tâches opérationnelles pour me concentrer sur des problèmes plus stratégiques en lien avec les objectifs de l’entreprise. La gestion des Ressources Humaines est la pierre angulaire d’une entreprise. Mal préparée ou mal organisée, elle peut venir freiner le développement de l’entreprise. Elle revêt donc un caractère primordial ! »

 

 90% de l’activité à l’international

Sandy et Yann Jallu exportent dans le monde entier. « Nous réalisons notre activité à 90 % dans le résidentiel privé, du mobilier pour les chambres ou les pièces d’apparat en lien direct avec des décorateurs étrangers ou français. Aujourd’hui, nous avons beaucoup de demandes du  Moyen-Orient, des panneaux de paille pour la décoration de yachts ou de maisons de clients fortunés », poursuit Sandy Jallu. « Reconnue plus grand atelier de marqueterie de paille dans le monde », l’entreprise développe  des gammes de meubles en pierre de gypse, des placages en mica ou pyrite. Rares sont les artisans en France, qui, comme eux maitrisent le travail du parchemin ou de la peau de mouton tannée pour tapisser du mobilier. Des créations de plus en plus personnelles pour une clientèle extrêmement exigeante.

 

Un agrandissement de 500 m²

Cette reconnaissance à l’international ne cessant de croître et le carnet de commandes de se remplir, Sandy et Yann Jallu viennent d’acquérir un bâtiment de 500 m². Situé juste en face du siège de l’entreprise, à Bazouges-la-Pérouze à trente minutes de Rennes,  l’ensemble s’étalera sur 1 500 m². « En 2017, entre 100 et 120 pièces uniques sont sorties de l’atelier. Un énorme projet à New-York, nous a décidés à créer un atelier exclusivement dédié à l’activité gypse. Cette  roche blanche entièrement cristallisée requiert un travail de taille et de ponçage différent  de celui de l’ébéniste. Les travaux d’aménagement de ce nouvel atelier seront achevés d’ici juin». Et si tous les projets en cours aboutissent, le chiffre d’affaire de Jallu Ebénistes pourrait atteindre 4 millions d’euros en fin d’année…soit quelques milliers d’heures de travail en prévision !


Plus d'information sur Bretagne Ressources Humaines Plus 

 

Taille du texte

L'évènement

Participez à la soirée des nouveaux entrepreneurs le 12 novembre à la CCI Ille-et-Vilaine siège Rennes

Participez à la soirée des nouveaux entrepreneurs le 12 novembre à la CCI Ille-et-Vilaine siège Rennes

Un évènement pour vous aider à réaliser vos premiers pas d’entrepreneur, améliorer vos performances, et accroître vos chances de réussite - Programme et inscription

Recommandations