Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Tugdual Rolland et Fabrice Blard, les repreneurs de l’Hôtel de la plage à Saint-Michel-en-Grèves dans les Côtes d’Armor.
Tugdual Rolland et Fabrice Blard, les repreneurs de l’Hôtel de la plage à Saint-Michel-en-Grèves dans les Côtes d’Armor.

L’Hôtel de la plage : en pleine transformation, ce lieu emblématique de Saint-Michel-en-Grèves (22) revit sous la houlette de ses deux repreneurs

Véronique Maignant, le 22.09.2019

Pari réussi pour Tugdual Rolland et Fabrice Blard, les repreneurs de l’Hôtel de la plage à Saint-Michel-en-Grèves dans les Côtes d’Armor. Ouverte à la mi-juillet, leur brasserie avec vue sur mer a fait le plein. Elle est la première brique d’un vaste projet de 3,2 millions d’euros comprenant un spa, une vingtaine de chambres, un restaurant gastronomique et une salle évènementielle. De quoi faire un lieu de vie multigénérationnel et convivial.

« 70% des travaux sont réalisés. Reste le cloisonnement et la décoration. L’ouverture de l’hôtel et du restaurant gastronomique est prévue en avril 2020, indique Fabrice Blard. Avec son associé, Tudgdual Rolland, il a repris en octobre 2018, l'Hôtel de la plage situé à Saint-Michel-en-Grèves à une quinzaine de kilomètres de Lannion. Édifié en 1908, cet établissement fut le tout premier hôtel de la commune. Avant sa reprise, il faisait l’objet d’une location saisonnière pour une seule activité de restauration.

 

Un lieu emblématique

Originaire de Locquirec, commune située à quelques encablures de Saint-Michel-en Grèves, Fabrice Blard connaît l’Hôtel de la plage depuis son enfance.  « Après plusieurs années passées dans l’évènementiel à Paris, je souhaitais reprendre une affaire dans le Trégor. C’est un ami qui a eu la curiosité de visiter l’établissement en vente depuis 6 ans. Les photos qu’il m’a transmises m’ont convaincu de son extraordinaire potentiel. Malgré l’ampleur des travaux, il y avait quelque chose à faire. » Après une première prise de contact avec le propriétaire courant avril 2018, les deux repreneurs bouclent l’affaire, quelques mois plus tard, en octobre.

 

Ouverture du spa fin septembre

« Tout était à refaire. Nous avons fait face à de gros problèmes de démolition. A chaque fois qu’on retirait une couche, on en découvrait une autre. Les plans ont été modifiés au fur et à mesure que les travaux avançaient. »  Du bâtiment d’origine d’une surface totale de 2 700 m², Fabrice Blard et Tugdual Rolland n’ont conservé que le toit et les quatre murs. Montant total de l’investissement : 3,2 millions d’euros. Le projet prévoit un hôtel 3 étoiles de 19 chambre dont une suite nuptiale, un spa avec piscine, sauna, jacuzzi et cabines de soin, une brasserie, un restaurant traditionnel ainsi qu’une salle évènementielle. Le 13 juillet dernier, seules la brasserie et la salle évènementielle ont ouvert leurs portes. « Le spa démarrera son activité fin septembre. Il n’en existe pas à plusieurs kilomètres à la ronde. On espère attirer un large public ».

 

A terme, 30 à 40 salariés en haute saison

Dès son ouverture, la brasserie a connu un vif succès. « On travaille les produits du jour et on se fournit auprès de producteurs locaux de manière à privilégier le circuit court. Cet hôtel est un incontournable du coin. Beaucoup de clients ont des souvenirs dans ce lieu. Ils viennent le redécouvrir. Je ne vous cache pas que démarrer à la mi-juillet, a rendu l’exercice plutôt sportif. Les meilleurs saisonniers avaient trouvé un poste. Nous avons dû former des jeunes. Pour maintenir une certaine qualité, nous avons préféré refuser du monde certains jours ». Au final, avec une moyenne de 100 couverts par jour midi et soir et des pics à 150 en plein cœur de l’été, les propriétaires s’avouent satisfaits. « Le bouche à oreille a très bien fonctionné ». Ouvert toute l’année, la brasserie sera fermée en janvier prochain en raison de la reprise des travaux. A compter d’avril 2020, l’Hôtel de la Plage emploiera une quinzaine de personnes à l’année, de 30 à 40 en saison.

 

Cours de yoga, activités pour enfants, thés dansants

Conçu et équipé pour toutes sortes d’évènements, séminaires, mariages, expositions… l’espace dispose d’une capacité de 150 places assises, 250 debouts. Un maximum de prestations clés en mains sont proposées mais « chaque client est libre de faire appel ou non à nos fournisseurs, précise Fabrice Blard. Nous sommes référencés sur www.mariage.net et avant même de démarrer l’activité, nous avions déjà des demandes ».  Issu du monde du spectacle, Fabrice Blard entend s’appuyer sur son réseau et son expérience pour faire vivre cet espace toute l’année. « Depuis cet été, nous proposons des cours de yoga, pratiquement les pieds dans l’eau, puisque l’espace se situe à l’entresol avec une ouverture directe sur la plageEn lien avec le spa, nous allons aussi démarrer des cours de fitness et de pilate. On réfléchit aussi à des activités, le mercredi, pour les enfants et des thés dansants, le week-end pour un public plus âgé ». L’ambition des deux dirigeants est de faire vivre leur établissement par l’évènementiel. « L’hôtellerie évolue énormément. Nous ne sommes plus uniquement des vendeurs de nuits. Nous offrons un lieu de vie, multigénérationnel et si possible convivial. La question de l’ouverture de chambres s’est même posée. Toutefois avant un nom aussi emblématique que l’hôtel de la plage, il s’avérait difficile de s’en passer. »

 

Soutenu par l’écosystème

Très bien accueillis par l’écosystème costarmoricain, Fabrice Blard et son associé ont été accompagnés par Damien Chaignon, conseiller à la CCI des Côtes d’Armor. « Il nous a beaucoup aidés dans la mise en réseaux, ce qui nous a fait gagner un temps précieux. Il nous aide aussi à monter un dossier auprès du Conseil régional de Bretagne, en vue de décrocher des financements. » Un autre coup de pouce est la subvention de 150 000 euros obtenue auprès de Lannion Trégor Communauté (LTC) pour accompagner les travaux et la création d’emplois. « Franchement, monter une affaire ici est beaucoup plus facile qu’à Paris. Les liens se font simplement, on récupère très vite les numéros de portable des uns et des autres. L’esprit réseaux n’est pas un vain mot ».

 

Hôtel de la plage 

L'évènement

Municipales 2020 : la CCI Ille-et-Vilaine lance une enquête sur les attentes des chefs d’entreprise

Municipales 2020 : la CCI Ille-et-Vilaine lance une enquête sur les attentes des chefs d’entreprise

Quelles sont les attentes et besoins des chefs d’entreprise et des commerçants pour le développement de leur activité ? Comment améliorer au quotidien la prise en compte de leurs préoccupations par les instances locales ? Pour participer à l’enquête, c’est ici.