Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
"Nos clients ont très bien accueilli notre site web. Et je suis très contente d’être passée rapidement d’un site vitrine à un site marchand", souligne Fabienne Langevin qui dirige les bijouteries Georges implantées au centre commercial Alma, Colombia et Grand Quartier à Rennes
Martin Boudier
"Nos clients ont très bien accueilli notre site web. Et je suis très contente d’être passée rapidement d’un site vitrine à un site marchand", souligne Fabienne Langevin qui dirige les bijouteries Georges implantées au centre commercial Alma, Colombia et G

Les bijouteries Georges à Rennes se lancent dans le e-commerce

Stéphanie Hussenot, le 19.02.2021

Face à la crise sanitaire, la dirigeante de l’entreprise familiale développe son offre sur un site web marchand et agrandit sa communauté sur les réseaux sociaux.

La crise sanitaire pousse les commerçants à accélérer leur digitalisation. C’est le cas de Fabienne Langevin qui dirige les bijouteries Georges implantées au centre commercial Alma, Colombia et Grand Quartier à Rennes. « L’idée de lancer un site internet vitrine pour proposer notre catalogue de bijoux et de montres multi-marques nous trottait dans la tête depuis quelques temps, bien conscients que les habitudes de consommation d’achat évoluaient. Mais nous ne savions pas comment nous y prendre et choisir un prestataire Internet. Le budget pour se lancer sur le web nous freinait aussi, avoue Fabienne Langevin, fille du fondateur de l’enseigne créée en 1966. Nous n’étions pas encore, je crois, réellement prêts à vendre nos bijoux en ligne et à pratiquer le click & collect. Le digital n’était pas notre priorité. Nous nous concentrions plus sur nos emplacements et la gestion de nos équipes ». Mais ça c’était avant… Avant la pandémie de la Covid-19 et avant le premier confinement qui a forcé la commerçante à baisser le rideau pendant 2 mois.  

 

Accompagnée par la CCI Ille-et-Vilaine

Fabienne Langevin prend alors conscience que le point de vente ne suffit plus. « Il faut savoir s’adapter en allant chercher les clients. De plus, la crise sanitaire a changé les comportements des consommateurs. Le moment était donc propice pour ajouter une dimension numérique à notre commerce physique », assure-t-elle. Pour ce faire, la dirigeante des bijouteries Georges s’est faite accompagner par la CCI Ille-et-Vilaine en suivant son programme ‘Cap sur le Digital’. Un accompagnement sur mesure pris en charge à 100% par l’Opcommerce pour les entreprises éligibles et réalisé par Florence Fouillet, conseillère marketing digital à la CCI. « J’ai débuté cette formation sur 6 mois au lendemain du déconfinement, mi-mai 2020. Son objectif est d’initier votre transformation numérique et de vous donner les moyens d’identifier vos priorités après un audit complet de votre entreprise, puis d’engager immédiatement des actions à finalité opérationnelle. Parmi les priorités identifiées : le besoin de développer notre offre via un site internet et d’agrandir nos communautés sur nos réseaux sociaux ».

 

Des nouveaux clients

Pour mener à bien ces actions, la commerçante a travaillé main dans la main avec la conseillère en numérique de la CCI Ille-et-Vilaine et un prestataire web lillois rencontré début 2020 lors d’un salon professionnel à Paris. Lancé en août dernier, le site vitrine devient marchand lors du deuxième confinement, mi-novembre. « Nos clients ont très bien accueilli notre site web. Et je suis très contente d’être passée rapidement d’un site vitrine à un site marchand car, malgré le contexte, nos clients fidèles ont pu y commander leurs cadeaux pour Noël, ce qui a généré un peu de chiffre d’affaires », souligne Fabienne Langevin qui tient à remercier l’intervenante de la Chambre de Commerce qui a su se mettre à son niveau. « Nous constatons également, depuis le début des soldes mi-janvier, que nous touchons de nouveaux clients grâce à notre site d’e-commerce. Certains d’entre eux n’habitent même pas en Ille-et-Vilaine ! De quoi gagner quelques parts de marché !». La bijouterie Georges propose même maintenant la livraison à domicile et le retrait en magasin.  

 

Agrandir sa communauté via les réseaux sociaux

Pour accroître sa notoriété sur les réseaux sociaux - les comptes Facebook et Instagram des Bijouteries Georges ont été créés en mai 2019 - le détaillant multi-marques a alloué du temps à l’une de ses salariées pour s’en occuper. «  Cette jeune-femme possède une certaine appétence pour le digital et les réseaux sociaux. Elle rédige des posts, publie des photos de nos bijoux sur nos comptes Instagram et Facebook mais y organise aussi des jeux concours avec pour objectif d’agrandir notre communauté ». Car sans communauté de « followers » sur lesquels s’appuyer ou sans fichier clients, même le plus beau site web du monde sera un flop… C’est pourquoi, Fabienne Langevin entend bien travailler sur son fichier clients à travers l’emailing et le SMS. « Nous souhaitons qualifier davantage nos clients afin d’être plus pointus dans notre communication ». Un atout décisif pour faire décoller les commandes en ligne et attirer de nouveaux chalands en magasin.

Convaincue par ses premiers pas dans le e-commerce, la dirigeante aimerait aujourd’hui développer le trafic de son site web et augmenter son classement sur les moteurs de recherche. Comment ? « En nous professionnalisant davantage pour améliorer notre logistique, notre communication et la qualité de notre service client ».


Optimiser et développer sa stratégie digitale avec la CCI Ille-et-Vilaine

L'évènement

29 octobre 2021 : les Premières Rencontres professionnelles Culture & Economie de La Gacilly

29 octobre 2021 : les Premières Rencontres professionnelles Culture & Economie de La Gacilly

La Culture et le Tourisme sont des atouts évidents pour la Bretagne. Partant de ce constat, le réseau Produit en Bretagne propose une journée de réflexion et d'actions en proposant les Premières Rencontres professionnelles Culture & Economie  qui se tiendront ce vendredi 29 octobre à La Gacilly.

La journée sera constituée de 2 tables rondes le matin, animées par Cécile Peltier, et de 4 ateliers participatifs l’après-midi, et rassemblera des professionnels de la culture et du tourisme en Bretagne, des élus, des journalistes, et des entreprises du territoire.