Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
C’est au cœur de la commune de la Bouexière, à 20km au sud de Rennes que se situe le château du Bertry.
Le Domaine du Bertry
C’est au cœur de la commune de la Bouexière, à 20km au sud de Rennes que se situe le château du Bertry.

Le Domaine du Bertry (35). Nouveau haut lieu de l’évènementiel aux portes de Rennes

Véronique Maignant, le 03.07.2022

Amoureux des vieilles pierres, Vincent Lecerf a jeté son dévolu, en 2017, sur le Domaine du Bertry à la Bouëxière (35). Cinq ans de travaux auront été nécessaires pour transformer ce château érigé pour partie au XIV siècle en un lieu évènementiel privatisable, offrant différentes prestations d’hébergement. Un projet faramineux qui avec la crise du Covid aurait pu s’arrêter net. C'eût été sans compter avec la détermination du nouveau propriétaire à réaliser son rêve.

Pour qui ne connaît pas La Bouëxière à 20 km au sud de Rennes, la commune est réputée pour abriter le village médiéval de Chevré et plus encore son pont romain à sept arches datant du XIIIe siècle. C’est au cœur de ce patrimoine historique que se situe le château du Bertry. « La première construction remonte au XIV siècle. S’en sont suivies des modifications substantielles au XVIIe, puis au XIX siècle », précise Vincent Lecerf, le nouveau propriétaire des lieux, également hôtelier restaurateur à Bédée*.

 

Un coup de cœur

Durant cette dernière période, le château devient une ferme manoir entourée de quatre hectares de terres agricoles. Peu à peu, faute d’entretien, il tombe en décrépitude. « La première visite du Domaine a eu lieu en février 2017. Je m’en souviens très bien car je suis passé à travers un plafond haut de quatre mètres.  Croyez- moi, j’ai très vite pris conscience de l’ampleur de la tâche. A part la toiture, tout était à refaire.  Malgré tout, j’ai eu un véritable coup de cœur et il a bien fallu s’y mettre », explique Vincent Le cerf. Après trois contre-visites avec des artisans, l’acte d’achat est signé en août. Le montant de la transaction ne nous sera pas communiqué, ni celui des travaux de rénovation.

 

Contribuer au développement touristique de la commune

L’année 2018 est consacrée à la démolition. « Avec mon compagnon, nous avons pris les choses en main. » Entre deux coups de pioches, Vincent Lecerf se rapproche du maire de la Bouëxière. « Nous devions obtenir la modification du PLU pour transformer ces terres agricoles en un lieu de réception et d’hébergement. Mon projet a reçu un très bon accueil. Il répondait à la volonté des élus de développer l’offre touristique dans un territoire où la forêt de Liffré et le site médiéval de Chevré attirent déjà de nombreux visiteurs. » En 2019, les travaux battent leur plein, l’édifice retrouve peu à peu son lustre d’antan.

 

Se différencier de la concurrence

En parallèle, Vincent Lecerf se rapproche de Gaëlle Pambour et Laure Briantais, respectivement conseillère entreprise à la CCI Ille-et-Vilaine et Bretagne Compétitivité*. « Elles ont réuni autour de la table toutes les parties prenantes au projet, à savoir la mairie de la Bouëxière, la Région Bretagne, Liffré-Cormier Communauté et l’Agence de développement touristique. Ensemble, nous avons évalué le potentiel du lieu, réfléchi à l’offre, défini les cibles prioritaires mais aussi imaginé comment le château pouvait participer au développement touristique du territoire. Il est important, voire crucial, de restaurer le patrimoine en l’incluant dans une économie qui lui permettra de perdurer. »

 

Cet accompagnement sur mesure comprenait également la réalisation d’un « cahier des tendances » destiné à aider le propriétaire à innover et à se différencier de la concurrence. « L’idée d’une orangerie m’a bien plus, même si au final le projet ne se fera pas, faute de moyens. Par contre, transformer la petite bâtisse, à gauche du château, en une chapelle pour l’échange des consentements est une idée que je garde pour plus tard. »

En 2020, la crise du Covid rebat les cartes. « Pendant un an, mon hôtel restaurant 3 étoiles a été à l’arrêt. Par malchance, je n’ai touché aucune aide cette année-là car mon chiffre d’affaires dépassait le million d’euros. » Fragilisé financièrement mais déterminé à aller jusqu’au bout de son rêve, Vincent Lecerf cède les murs de son affaire à Bédée. Les travaux reprennent pour s’achever en mai dernier.

 

Un château à taille humaine,

Le résultat est à la hauteur du défi. Au rez-de-chaussée, une grande salle de réception de 90 m² accueille jusqu’à 80 convives. Au premier étage, on découvre deux salons de réception dont la pièce d’apparat où se tenait, au Moyen-Âge, les actes solennels de la vie seigneuriale. « Nous avons essayé de garder l’ensemble des éléments architecturaux le permettant, réutilisé les matériaux (tomettes, pierres), chiné les éléments qui avaient disparu par le passé. Les enduits ou les joints de pierre sont à la chaux, l’isolation de toiture en laine de bois et nous avons installé une chaudière au bois déchiqueté pour chauffer les différents bâtiments. »

Ouvert aux séminaire d'entreprise

Le site dispose également d’une capacité de 24 couchages répartis entre le château et le fournil transformé en gîte.  Chaque suite du château a son propre décor et donc sa propre ambiance. « Depuis l’ouverture, nous avons eu trois mariages. Pas un seul couple a choisi la même suite. » A l’extérieur, une cour d’honneur gravillonnée de 500 m² et un splendide escalier à double révolution permettent d’accéder aux salons de l’étage. « C’est la pièce maîtresse où les mariés aiment se faire photographier ». Cette cour s’ouvre sur les Jardins à la française propice à d’autres clichés romantiques. « Sur la saison 2022, nous avons déjà une dizaine de mariages programmés, idem sur 2023. Pour autant, je souhaite aussi ouvrir le domaine aux séminaires d’entreprise. Nous avons tous les équipements nécessaires pour les accueillir. »

Passionné, Vincent Lecerf pense déjà la suite. Ce sera la rénovation de l’ancienne étable du domaine. « Nous proposerons une salle d’une capacité de 160 convives. A l’étage, quelques couchages supplémentaires viendront compléter l’offre dans le futur. » L’ouverture est prévue en 2024. « Je vais continuer à restaurer ce lieu, l’exploiter et surtout profiter ! »

 

Découvrir le Domaine du Bertry

Vous cherchez à faire émerger de nouveaux projets différenciants ?  Découvrez  l'accompagnement sur mesure avec le réseau des CCI de Bretagne

 

Le Domaine du Bertry en Images

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Vincent Lecerf, hôtelier-restaurateur, exploite depuis 2004 Logis hôtel.com et le restaurant l’Ardoise à Bédée (30 chambres et en moyenne 150 couverts/jour).

**Bretagne compétitivité a vu le jour fin 2021 à l'initiative des CCI de Bretagne en vue L’ensemble de l’équipe déploie un panel de conseils et d’accompagnements sur-mesure, aux TPE/PME, de manière à accélérer leur transition écologique.

 

 

L'évènement

Crisalide Numérique. Concours ouvert jusqu’au 22 septembre à toutes les entreprises bretonnes

Crisalide Numérique.   Concours ouvert jusqu’au 22 septembre à toutes les entreprises bretonnes

Crisalide Numérique est un dispositif de développement économique dédié aux entreprises bretonnes qui innovent dans le numérique. Organisé par Bretagne Compétitivité et la CCI Ille-et-Vilaine, ce programme complet associe un concours et un accompagnement par un grand nombre de partenaires. Information et dépôt de dossiers de candidature.