Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Si Gabriel Chelala réussi à boucler  son budget de 300 000 euros et si le bateau est prêt, il participera à la Route du Rhum, en novembre prochain
Si Gabriel Chelala réussi à boucler son budget de 300 000 euros et si le bateau est prêt, il participera à la Route du Rhum, en novembre prochain

La course à l’énergie positive : le nouveau défi de Jean-Gabriel Chelala, patron du Groupe Thétis

Véronique Maignant, le 30.01.2018

Grand témoin de l’étape rennaise du tour de France des CCI sur l’économie circulaire, Jean-Gabriel Chelala est un chef d’entreprise hors-norme. Avant de tenir la barre du Groupe Thétis à Rennes, il s’est offert un tour du monde à la seule force humaine. Aujourd’hui, il transmet à ses 80 collaborateurs le sens du dépassement de soi et se lance dans la course à l’énergie positive.

Ingénieur de formation, Jean-Gabriel Chelala a créé Enercia en 2009 à Rennes après deux ans d’un tour du monde en vélo et kayak. «J’ai grandi avec l’image d’Indiana Jones, je veux dire celle d’un enseignant en costume la semaine et d’un baroudeur le week-end. J’aime cette double casquette, sans doute parce que je n’aime pas les cases ». C’est ainsi qu’en 2004, notre aventurier parvient à se financer un premier voyage autour du monde dans le cadre de son stage de fin d’études. « Il s’agissait de  confronter les habitats traditionnels à la conception moderne. »  Pour sa seconde expédition en 2007-2008 il affrontera  la solitude de la mer et ses dangers, risquant sa vie en tentant de traverser en kayak le détroit de Béring.

 

Tout est possible

« Quand je suis rentré, j'ai eu envie de créer une société qui travaille dans les énergies, l'environnement et de voir le bâtiment à travers ces notions de performances énergétiques.» Son bureau d’études et d’ingénierie, Enercia voit le jour. Depuis, il a créé neuf entreprises, une association et une fondation. Il a  racheté trois sociétés, arrêté deux sociétés et coulé deux autres. « J’ai connu plusieurs échecs à différents degrés. J’aurais tendance à dire que si l’on tire l’enseignement d’un échec. Quand on lance  un projet, tout n'est pas facile, mais tout est possible. J'ai connu l'impossible lors du voyage. Alors je sais que tout est possible ! »

 

100 %  de croissance annuelle depuis 2015

Aujourd’hui, le Groupe Thétis compte 80 collaborateurs répartis sur cinq  sites en France et réalise plus de 100 % de croissance depuis trois ans. Son  chiffre d’affaires 2017 s’élève à 5 millions d’euros, « nous serons à 9-10 millions en fin d’année », poursuit Jean-Gabriel Chelala. L’activité d’études et d’ingénierie se répartit en trois pôles : Bâtiment, Territoires et Sport. « Au sein de ce dernier pôle, nous aidons les collectivités à construire une stratégie de développement économique par le sport en les accompagnant dans la construction et l’exploitation de leur équipements. En ce moment nous travaillons avec des représentants de l’île Maurice sur l’organisation des prochains jeux de l’Océan Indien  qui auront lieu  en 2019. L’objectif est d’optimiser les infrastructures pendant et après l’évènement». La réussite de son Groupe, il la doit à son  approche de l’entreprise. «En tant que dirigeant, je dois être au service de mes entreprises et au service de mes salariés et non l’inverse. Depuis 2009, j’ai eu à cœur de valoriser et d’encourager mes équipes à aller de l’avant. Je veux créer des perspectives d’évolution pour chacun et les accompagner dans leur développement personnel ». Face à cette stratégie de croissance externe et cette montée en puissance, les équipes rennaises de Thétis déménageront en mars prochain dans des locaux deux fois plus grands.

 

La course à l’énergie

Aujourd’hui Jean-Gabriel Chelala  rêve plus que jamais de changer le monde. Il se lance à la conquête du Vendée Globe 2020, avec comme projet la course à l’énergie positive. Pour cela, il vient de faire l’acquisition du monocoque Imoca « Foresight Natural Energy ». Durant 4 ans, Jean-Gabriel Chelala souhaite que son bateau soit un véritable laboratoire d’idées, afin de tester de nouvelles solutions techniques en matière d’énergie. « Nous allons recouvrir l’intégralité du bateau en cellules photovoltaïques en utilisant des technologies qui n’existent pas encore sur le marché. Surtout, nous allons lancer des recherches pour fabriquer une voile intégralement photovoltaïque. Même si le bateau est conçu pour être  100% propre, nous allons forcément dépenser de l’énergie pour mener à bien notre projet. Pour compenser notre empreinte énergétique, nous allons aussi financer des projets à caractère humanitaire, en énergie renouvelable et recyclable. Nous nous sommes donnés comme objectif de ne laisser aucune trace et nous voulons produire plus que l’on ne consomme. Dans les années 90, nous parlions de Développement Durable. Les années 2000 ont vues l’émergence des énergies renouvelables. Je suis convaincu que la prochaine décennie sera celle des Énergies Positives. »

 

Grand témoin de la rencontre sur l’économie circulaire

Si Gabriel Chelala réussit à boucler  son budget de 300 000 euros et si le bateau est prêt, il participera à la Route du Rhum, en novembre prochain. D’ici là, le 13 février, il sera le grand témoin du tour de France des CCI sur l’économie circulaire. Organisée par la CCI Ille-et-Vilaine, cette rencontre, ouverte à tous les chefs d’entreprise bretons, montrera comment des entrepreneurs utilisent le volet environnemental pour revoir leur modèle économique et créer un nouveau business. Faire circuler l’énergie dans tous les sens du terme, c’est toute l’ambition de ce programme !

Inscriptions dès aujourd'hui

Taille du texte

L'évènement

Le lundi 14 mai à Saint-Brieuc, le pôle création / reprise d'entreprise de la CCI 22 ouvre ses portes

Le pôle création / reprise d'entreprise de la CCI 22 ouvre ses portes le lundi 14 mai 2018 à Saint-Brieuc

Au programme de cet après-midi : RDV, Echanges, témoignages de créateurs et un tirage au sort pour gagner une formation « 5 jours pour entreprendre » d’une valeur de 550 €.