Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Eric de Sonis dirige la beurrerie  du Vieux-Bourg à Plœuc-sur-Lié depuis 2015,
Armand Jumel
Eric de Sonis dirige la beurrerie du Vieux-Bourg à Plœuc-sur-Lié depuis 2015,

La beurrerie du Vieux-Bourg dans les Côtes d’Armor : « J’avais installé mon bureau à la CCI »

, le 10.01.2018

Dirigeant de la beurrerie du Vieux-Bourg à Plœuc-sur-Lié depuis 2015, Éric de Sonis confirme que, sans le soutien de la CCI 22, son projet de reprise n’aurait pas vu le jour.

Il y aura passé quatre mois, quasiment tous les jours et de manière totalement gratuite. Repreneur de la beurrerie du Vieux-Bourg en 2015, Éric de Sonis fait partie de ces dirigeants qui auront capitalisé un maximum sur l’aide apportée par la CCI aux créateurs ou repreneurs d’entreprise. « On en riait régulièrement à l’époque avec les conseillers de la chambre car la salle de documentation était devenue mon bureau. »

Conscient de l’opportunité offerte, ce diplômé de l’école de commerce d’Angers, ex-cadre chez Décathlon, ne tarit pas d’éloge sur les services de la CCI 22. « Le fait de pouvoir disposer d’un centre de ressources de ce type est unique quand on débute la longue route de la reprise d’entreprise. C’est même un véritable accélérateur car, dès qu’une question se pose, on peut solliciter un conseiller sans se dire que l’on va déranger. »

 

Prendre conscience des exigences de patron

Bien que disposant d’un bagage universitaire et professionnel conséquent, Éric de Sonis a souhaité suivre la totalité du parcours proposé « En école de commerce, on aborde les grandes théories économiques mais au final peu le quotidien d’une PME. Avec le stage 5 jours pour entreprendre, j’ai pu mesurer la réalité du quotidien et du travail qui m’attendait en termes de gestion, de ressources humaines, etc. »

Pour celui qui est aujourd’hui à la tête d’une PME florissante, forte de 9 salariés pour 1,1 M€ de chiffre d’affaires, le soutien apporté par la CCI 22 lui a également permis de se créer un réseau. « Nous partageons des problématiques identiques lors des ateliers collectifs. Cela permet de mesurer que l’on n’est pas seul face aux difficultés. Je ne peux qu’encourager les porteurs de projet de se rapprocher de la Chambre de Commerce et d’Industrie. Ils y trouveront tout ce qui peut contribuer au succès de leur idée. »  

 

Rédaction : Armand Jumel

L'évènement

[Save the Date] Le 18 octobre, 5e édition des rencontres de l’Achat public en Bretagne

[Save the Date] Le 18 octobre, 5e édition des rencontres de l’Achat public en Bretagne

Cette rencontre est l’occasion pour les acheteurs publics et les entreprises du territoire breton de se connaître et d’échanger autour de problématiques communes afin d’améliorer encore les
relations entre acheteurs et fournisseurs.
13H30 : Ouverture
Discours d’ouverture du préfet de la région Bretagne, Emmanuel Berthier, et allocution introductive du directeur des achats de l’État, Michel Grévoul.
14H00 : Table ronde
« Les clauses environnementales, comment et pour quoi faire ? », animée par la directrice de la PFRA de Bretagne, Rachel Pailleux, avec la participation de la cheffe du bureau des achats
responsables à la direction des achats de l’État, Malika Kessous, de Jérôme Lieurey, chef du bureau des achats et marchés publics au secrétariat général pour l’administration du ministère de l’Intérieur
(SGAMI) — zone de défense Ouest, et de Madame Le Corguille, chargée de mission éco-construction à la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et de du logement (DREAL) Bretagne.
14H45 : échanges entre acheteurs et entreprises exposantes sur leurs réalisations innovantes en matière de transition écologique. Une répartition en trois pôles : numérique, bâtiment et mobilité durables et un pitch
par chaque entreprise. Rendez-vous le 18 octobre au Roazhon park de Rennes à partir de 13h30. Entrée libre avec inscription préalable obligatoire.