Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Frédéric Bonnet a pris, en juin dernier la responsabilité du site industriel de Geldelis, 4 000 m² situés près de Vitré en Ille-et-Vilaine. A ses côtés : Bruno Piovesan, Directeur commercial
V.Maignant
Frédéric Bonnet a pris, en juin dernier la responsabilité du site industriel de Geldelis, 4 000 m² situés près de Vitré en Ille-et-Vilaine. A ses côtés : Bruno Piovesan, Directeur commercial

Geldelis : l’extension de 2 000 m² à Torcé (35) bientôt opérationnelle

Véronique Maignant, le 04.09.2019

Fabricant de produits traiteurs frais et surgelés, Geldelis à Torcé (35) enregistre depuis trois exercices une croissance annuelle de l’ordre de 15 à 20%. Arrivé à saturation, l’outil de production bénéficie d’un investissement de 6 millions d’euros avec à la clé une nouvelle ligne de fabrication et la création d’une quinzaine d’emplois. Fréderic Bonnet, le nouveau responsable industriel cherche à attirer de nouvelles recrues.

Après 15 années passées chez Lactalis, Frédéric Bonnet a pris, en juin dernier la responsabilité du site industriel de Geldelis, 4 000 m² situés près de Vitré en Ille-et-Vilaine. « Quiches, tartes salées, petites bouchées, nous fabriquons toutes sortes de produits à base de pâte. Notre cœur de métier c’est le salé et le surgelé, même si aujourd’hui, on se diversifie dans le sucré ». Depuis trois ans, la croissance est à deux chiffres. Le chiffre d‘affaires s’élève à 12 millions d’euros. La PME, dirigée par Annie Saulnier, emploie 60 salariés. « L’effectif peut monter en pointe à 90, en particulier lorsque nous fabriquons des mini-bouchées », souligne Frédéric Bonnet.

 

Progression de l’export

Chaque semaine, 50 tonnes de produits sortent de l’usine dont un peu moins de la moitié est destinée au food service (restauration commerciale, collectivités, traiteurs, snacking), 20 % à la GMS (rayon traiteur) et enfin 15 % aux Freezer center. Vendue en grande distribution, la marque Geldelis représente environ 5% de l’activité et l’export 10%. « Sur un marché national mature, les quiches ont à nouveau la côte, indique Bruno Piovesan, Directeur commercial. Nos produits, typiquement français, bénéficient d’une bonne image à l’international. C’est aussi pourquoi, nous exportons de plus en plus. C’est aussi un de nos axes de développement privilégié ». Outre l’Europe, Geldelis s‘est ouvert au grand export. « Nous livrons en Chine, en Russie, en Israël, aux Etats-Unis et bientôt au Japon ». Au final, la PME est présente dans une quinzaine de pays.

 

300 recettes

Geldelis est en mesure de pétrir une vingtaine de pâtes différentes, dans tous les formats possibles. Elles sont ensuite garnies pour en faire des quiches, pizzas ou produits traiteurs « sans additifs ni conservateurs ». Puis, passage au four, au surgélateur et emballage. « Notre outil nous permet de faire du cuit surgelé, du cru surgelé mais aussi du cru frais. Nous sommes en capacité de faire des produits bio, végétariens, sans gluten ou même casher. On nous demande de plus en plus de clean label. C’est une vraie tendance chez nos clients et parfois pour nous, un vrai casse-tête en matière de sourcing ». Face à ces nouvelles demandes, l’outil de production est arrivé à saturation. « Fabriquer 300 recettes avec autant d’ingrédients complexifie nécessairement le travail », souligne Fréderic Bonnet.

 

Une nouvelle ligne pour optimiser les flux

Démarré il y a un an, le projet d’extension arrive bientôt à son terme. Le chantier sera livré début 2020.  Les 2 000 m² de surface supplémentaire accueilleront une quatrième ligne de fabrication. L’investissement d’un montant de 6 millions d’euros permettra également de rapatrier les palettes de produits stockées à l’extérieur faute de place. « Avec cette nouvelle ligne, nous repensons tous les flux. Nous allons gagner en efficacité, assure Frédéric Bonnet. « Il va aussi falloir que nous aidions le personnel à s’adapter à ces nouveaux bâtiments et à cette nouvelle organisation ». C’est l’autre défi auquel il se consacre.

 

S’adapter à la nouvelle génération

La nouvelle ligne de fabrication va entraîner le recrutement d’une quinzaine de personnes. « Aujourd’hui déjà, 7 postes sont à pouvoir. Sur le bassin de Vitré, c’est presque le plein emploi. Recruter se révèle être une mission difficile », avoue-t-il. Avec l’appui de Pôle emploi, des organismes de formation et l’antenne vitréenne de la CCI Ille-et-Vilaine, en un mois, il a récolté une cinquantaine de CV. « Je pense qu’une douzaine d’entre eux peut donner satisfaction. Il est indispensable de privilégier le respect et l’écoute si on veut attirer et fidéliser les jeunesLa notion de marque employeur est essentielle, c’est pourquoi nous sommes en train de revoir tout notre accueil ».  Formation à l’hygiène, présentation de l’ensemble de l’usine, initiation à l’utilisation du transpalette, les nouvelles recrues sont prises en main dès leur arrivée. « Aujourd’hui, les jeunes sont en quête de sens et de bien-être ». Aux employeurs de s’adapter !

Geldelis

L'évènement

Pourquoi, comment et quand intégrer le design dans un projet santé ?

Le 27 septembre à Rennes : Pourquoi, comment et quand intégrer le design dans un projet santé ?

Cet atelier, co-organisé avec ID2Santé, est proposé dans le cadre du projet européen User-Factor, piloté par CCI Innovation Bretagne. Il s'adresse à toutes les PME relevant du secteur de la santé. De 9 h à 12 h 30, le 27 septembre, les participants pourront écouter les témoignages d'Acetiam & Icilaba Création ou encore de Live Out / Leano Design. Des rendez-vous B To B sont également proposés. Lieu : Design Lab Bretagne à l'Eclozer à Rennes. Atelier gratuit sur inscription.