Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Thibault Le Treut, cofondateur de Checks & Visit en 2018 à Rennes, désormais à  tête d'une équipe d'une quarantaine de salariés
V.Maignant
Thibault Le Treut, cofondateur de Checks & Visit en 2018 à Rennes, désormais à tête d'une équipe d'une quarantaine de salariés

Check & Visit (35). En hyper croissance, la start-up recrute une soixantaine de collaborateurs avant de mettre le cap sur l’international

Véronique Maignant, le 05.04.2022

Nouveaux locaux, recrutement en cours d’une soixantaine de collaborateurs, levée de fonds d' au moins 7 millions d’euros en préparation, Check & Visit aborde l’année 2022 sur des chapeaux de roues. Ses ambitions : multiplier par cinq son activité d’ici la fin de l’année pour ensuite mettre le cap sur l’international. Lancée à Rennes en 2018, la startup a développé une solution qui automatise le processus des états des lieux. Cet outil, en constant développement, basé sur la data et l’intelligence artificielle permettra bientôt aux professionnels de l’immobilier et aux gestionnaires de biens de disposer d’une traçabilité complète de l’actif via une maquette numérique mise à jour à chaque état des lieux.

C’est non loin du centre-ville de Rennes que Thibault Le Treut, Matthieu Prestigiacomo et Sylvain Duchêne, les trois cofondateurs de Check & Visit ont fait le choix d’installer leurs nouveaux locaux. D’une surface de 350 m² répartis sur deux bâtiments, l’ensemble ressemble à une longère comprenant au rez de chaussée une grande cuisine ouverte sur le salon et à l’étage une vaste salle de repos. Entre les deux, se succèdent une enfilade de bureaux de 10 à 15 personnes à l’ambiance feutrée.

Enfin, l’immense terrasse extérieure constituera aux beaux jours un point de rencontre et de convivialité aujourd’hui indispensable dans une entreprise qui souhaite attirer des jeunes talents, des profils tech et commerciaux. Working visa, prise en charge à 60% de la mutuelle, tickets restaurants, budget after-work, le trio veille assurément à « créer un vivre ensemble. »

 

160% de croissance en 2021 versus 2020

 « Aujourd’hui, l’équipe est constituée d’une petite quarantaine de salariés. D’ici juin prochain, nous allons recruter une trentaine de personnes, 50 à 60 d’ici la fin de l’année. Désormais, nous recherchons aussi des profils Top et Middle management pour encadrer les équipes dont un bras droit COO et Head of Sales », explique Thibault Le Treut, cofondateur de Check &Visit. Avec ses associés, il a lancé en 2018 une solution 100 % digitale qui automatise, de manière simple et rapide, l’état des lieux lors d’un changement de locataire. « Il suffit de se rendre sur le site Internet et remplir ses coordonnées, la nature de son appartement (T1, T2, etc.), son adresse, et ce du lundi au dimanche. Les « checkers », plus de 200 aujourd’hui certifiés par nos soins, prennent le relais. Ils récupèrent les clés et réalisent un état des lieux horodaté, géolocalisé et certifié RGS*, avec le ou les locataires. Tout est tracé y compris la remise des clés. » Check and Visit, qui ne souhaite pas communiquer le montant de son chiffre d’affaire, indique avoir réalisé près de 160 % de croissance en 2021/2020. « En un an, on a multiplié notre chiffre d’affaires par trois. » Aujourd’hui, elle totalise 15 000 états des lieux, 1 000 codes postaux répartis dans 40 zones au niveau national. « Nous sommes présents dans la plupart des grandes villes de France. »

 

Una traçabilité totale du bien

Ses clients, « entre 150 et 200 » vont de l’agence immobilière au bailleur social comme In’li (50 000 logements), en passant par l’administrateur de bien. « Notre réactivité, la qualité de l’interface utilisateur et du rapport qu’on délivre ont su convaincre de nombreux professionnels. Cependant, aujourd’hui, l’état des lieux ne suffit plus à répondre aux enjeux stratégiques, des bailleurs sociaux notamment. Désormais, Check & Visit capitalise sur l’intelligence artificielle et la data acquise tout au long de la vie de l’actif.   L’objectif est qu’à chaque état des lieux, le « checker » puisse mettre à jour une maquette numérique représentant le bien immobilier en 3D. « Il s’agira en quelque sorte d’un carnet d’entretien, où les dégradations, détectées automatiquement via une appli, seront reportés sur le modèle 3D. Le rapport est lui aussi généré de façon automatique ». Cette version augmentée de l’état des lieux est en cours de développement et menée par l’équipe R&D composée d’une quinzaine de personnes. « Nous sommes le seul acteur sur ce marché à disposer d’une telle équipe. D’ici 2023, nous devrions ainsi franchir une nouvelle étape et proposer une traçabilité totale du bien. Il s’agit de basculer vers des modèles plus vertueux en termes de gestion de patrimoine.  Nous l'avons expérimenté en numérisant une partie de l’Opéra de Rennes ».

Ce changement d’échelle est une nécessité avant d’aborder l’international en 2023. La start-up doit structurer l’équipe sur le plan juridique, administratif et commercial. « C’est une nouvelle étape que nous nous  sommes fixée. Elle va de pair avec une nouvelle levée de fonds, d'au moins  7 millions d’euros.  Nous avons pour ambition de nous imposer comme le leader sur le marché de l’état des lieux en France et à L’international dans les prochaines années », conclut Thibault Le Treut qui vise égalment un effectif de 250 personnes à l’horizon 2026.

Check & Visit (35). Le spécialiste de l’état des lieux lève 1,6 M€ pour conquérir de nouvelles villes

 

 

 

L'évènement

[SAVE THE DATE] Le 10e Open de l'International, le 4 juillet 2022 à Saint-Brieuc

[SAVE THE DATE] Le 10e Open de l'International, le 4 juillet 2022 à Saint-Brieuc

Pour sa 10e édition, l’OPEN de l’international, la journée d’information et de networking des entreprises bretonnes qui osent le monde, se déroulera au Palais des congrès et des expositions de Saint-Brieuc le lundi 4 juillet 2022 de 8h30 à 19h00

Recommandations