Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Asserva (22) a toujours un temps d’avance

Bretagne économique, le 07.03.2014

«Pour une PME, innover est le moyen le plus sûr d’assurer son avenir, explique Dominique Cantin, directeur général d’Asserva à Lamballe. Mais il faut repartir à chaque fois d’une feuille banche pour trouver des solutions nouvelles ».

Créée en 1978 par un groupe d’actionnaires dont Roland Gouret, ancien responsable du service Bâtiment de la Cooperl, et Bernard Corlay, installateur de matériel agricole, Asserva a débuté par la vente et l’installation d’automatismes permettant la gestion de la température des bâtiments d’élevage.
Dès 1983, elle conçoit et met au point ses premiers automates de distribution de l’aliment liquide (machines à soupe). Au début des années 2000, la société opte pour la technologie des cartes à microprocesseur, avec un slogan qui fait mouche : « l’intelligence de faire simple ».

La crise n’arrête pas l’innovation
En 2008, avec le départ en retraite des premiers dirigeants, trois cadres, Joël Le Bechec, Louis Pierre Campion et Dominique Cantin, reprennent l’affaire : « En pleine crise des subprimes, le Crédit agricole et le Crédit mutuel ont cru en nous et nous ont soutenu dans notre politique d’innovation ».
En 2009, Asseva présente le Selfi Feeder, une solution pour l’alimentation des truies en liberté dans un espace libre service à l’accès contrôlé. S’appuyant sur la RFID, le dispositif permet de vérifier la ration attribuée et consommée par chaque truie équipée d’une puce électronique.
Lors du Space 2012, Asserva a encore franchi un pas avec Maternéo, un dispositif pour l’automatisation de la gestion?des maternités : depuis la surveillance en approvisionnement des silos, jusqu’à l’alerte?lors des mises bas, en passant par la gestion?de l’alimentation.





8,5% du chiffre d’affaires
Très souvent récompensée pour ses innovations, la société propose aujourd’hui une large gamme de solutions pour l’automatisation complète des tâches dans tous types d’élevage industriels, à des éleveurs du Grand Ouest mais aussi de Belgique, d‘Espagne (porc), d’Italie, des Pays Bas (veau). Cette diversité croissante des produits et des marchés a provoqué une rapide évolution de l’entreprise : elle compte désormais 116 salariés.
En 2012, Asserva a consacré 920 000€, soit 8,5% de son chiffre d’affaires, aux activités de son bureau d’études (9 salariés) qui conçoit à 100% la gamme de produits : « Nous travaillons avec des passionnés ».
Pour garder un temps d’avance, Asserva a choisi de se développer dans le domaine des énergies renouvelables, à travers sa filiale Asserva Energie. Sur son cœur de métier, elle vient de lancer une gestion RFID des porcs charcutiers et s’intéresse actuellement à l’aviculture. « Notre agilité est aussi facteur de croissance. »

L'évènement

S3FOOD : lancement du 2e appel à projets pour accompagner la digitalisation des industries agroalimentaires

S3FOOD : lancement du 2e appel à projets pour accompagner la digitalisation des industries agroalimentaires

Pour encourager l’innovation digitale de la filière agroalimentaire bretonne, Bretagne Développement Innovation a participé au lancement d’un appel à projet dans le cadre du projet européen S3FOOD. L’objectif : détecter et accompagner des projets visant à déployer les technologies associées aux capteurs connectés dans les industries agroalimentaires pour améliorer leur performance et leur productivité. ​

Des financements allant jusqu’à 60 000 € peuvent être éligibles aux PME qui déposent un dossier. Le projet d’adresse aux PME du secteur agroalimentaire, aux équipementiers et aux fournisseurs de technologies numériques.
Les entreprises qui souhaitent déposer un projet sont invitées à prendre contact dès à présent avec Bretagne Développement Innovation pour bénéficier de conseil et d’accompagnement dans cet appel à projets. La date limite de dépôt de dossiers est fixée au 10 mars 2021.

Recommandations