Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Simon Cohen
Michel Bris et Christophe Abjean, les ingénieurs à l'origine de AB Process.

AB Process expérimente l'impression 3D

, le 12.07.2017

À Landivisiau, AB Process Ingénierie travaille pour des industriels. En plus de l'usinage de pièces nécessaires aux lignes de conditionnement, l'entreprise utilise les innovations permises par l'impression 3D. Plongée dans un processus de fabrication très spécifique.

Créée en 2008 par deux ingénieurs, Michel Bris et Christophe Abjean, AB Process Ingénierie (Landivisiau, 29) travaille à créer des lignes de conditionnement pour des industriels à 80 % basés dans le quart Nord-Ouest de la France. "Nos lignes de production sont de plus en plus robotisées, de façon à diminuer la pénibilité des tâches et à réduire le risque de troubles musculo-squelletiques", souligne Michel Bris. AB Process installe de plus en plus chez ses clients un système de contrôle à distance de l’installation pour suivre en direct et pour pouvoir intervenir en cas de souci, soit à distance, soit directement chez le client. "Nos clients optent de plus en plus pour cette option. C’est une forme d’assurance sécurité pour eux", ajoute Michel Bris.

À la fin de l'année 2016, la société a dû relever un défi lancé par un de ses clients parisiens : mettre en carton quatre à six bidons en plastique de manière robotisée. "Il nous fallait créer un outil préhenseur adapté permettant de soulever et déplacer des bidons de produits phytosanitaires dans des cartons de 20 kg", décrit Michel Bris, co-gérant d’AB Process. « Comme une sorte de main prenant le bidon pour le déposer dans le carton." Mais comment faire ? Si l'entreprise envisage, d'abord, d'usiner les préhensions, une autre solution s'impose rapidement : celle de l'impression 3D.

"Nous avons procédé au Centre de ressources techniques de Morlaix à la numérisation de bidons avec un scanner laser sans contact qui permet d’obtenir un résultat précis à un dixième de millimètre près du volume en 3D. L’idée étant que la future pince épouse complètement la forme de la poignée," explique Gaël Bourbouze, du CRT Morlaix (*), en lien sur ce projet avec Gaël Besnier, du bureau d’études d’AB Process.

Un travail main dans la main avec le CRT

À l’issue de la numérisation, le CRT a produit un négatif. Ensuite, il a procédé à des essais de conception de préhenseur en métal et puis, très vite, s’est rendu compte avec AB Process que la matière plastique convenait mieux. "Après divers échanges avec l’entreprise, nous avons produit un fichier numérique de conception assistée par ordinateur", souligne Gaël Bourbouze, du CRT Morlaix. Pour l’impression 3D en elle-même, AB Process a fait appel à une entreprise spécialisée. Différents types de pinces en plastique ont été créées afin d’être testées. "Nous avons procédé à des contrôles santé/matière au rayon X pour voir à l’intérieur du plastique afin de déceler ou non de la porosité et d’opter ainsi pour une bonne résistance mécanique."

AB process avait commencé à utiliser l’impression 3D il y a deux ans déjà et compte bien poursuivre ses expérimentations. "Même si nous allons continuer d’usiner des pièces, cette nouvelle technicité permet de créer des formes complexes impossibles à créer autrement. Nous envisageons, d’ailleurs, d’investir dans une machine d’impression 3D", confie Michel Bris.

Sur un effectif de 31 personnes (la moyenne d’âge est de 35 ans), 15 sont attachées au bureau d’étude et travaillent principalement sur un logiciel de conception mécanique 3D (Solid Works). Une partie de la fabrication des pièces est sous-traitée et l’assemblage des lignes s’effectue au sein d’AB Process, dans son atelier de 2.500 m². L’entreprise travaille à 50-60 % pour des entreprises de l’agro-alimentaire, mais également pour d’autres types de production (lignes de criées de poissons, cosmétiques, etc.). En 2016, elle a enregistré un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros.

Contacts : AB Process et CRT de Morlaix.

 

Charlotte Viart

 

(*) Le CRT de Morlaix (Centre de ressources techniques) est un service de la CCIMBO. Il est intervenu auprès d’AB Process Ingénierie dans le cadre de l’ACI (aide et conseil à l’innovation pour les industriels, centres de recherche et créateurs d’entreprises), grâce aux financements alloués par la Région et Morlaix communauté. La Bretagne compte d’autres CRT, chacun ayant une spécialité différente.

Taille du texte

L'évènement

Ne manquez pas le Tour de France du tourisme durable, le 27 novembre, à Rennes, à la CCI

Ne manquez pas le Tour de France du  tourisme durable , le 27 novembre, à Rennes, à la CCI

De 13H30 à 17H30, venez découvrir les outils au service des entreprises et des territoires, rencontrer des professionnels qui témoigneront de leurs démarches et  de leurs projets . Découvrez le programme, inscrivez-vous !