Accès par territoire
Newsletters
Menu principal
Michaël Méril , 3e génération, a repris la menuiserie familiale en 2009
V.Maignant
Michaël Méril , 3e génération, a repris la menuiserie familiale en 2009

A 90 ans, la menuiserie Méril (35) n’en a pas fini avec la croissance !

Véronique Maignant, le 03.08.2022

La Menuiserie Méril, installée à Noyal-sur-Vilaine près de Rennes, fête cette année ses 90 ans. Elles sont rares les PME qui atteignent un tel âge. Elles ont survécu à la seconde guerre mondiale, au choc pétrolier des années 70 et à la crise des subprimes en 2008. C’est à cette époque que Michaël Méril, 3e génération, reprend le flambeau de l’entreprise familiale spécialisée dans l’agencement d’intérieur. Après avoir réalisé une croissance cumulée de 60% en 2020 et 2021, la PME affichera en fin d’année 2022, un chiffre d’affaires de 3,8 millions d’euros et un effectif de 29 collaborateurs. L’attractivité de la Bretagne, le savoir-faire de l’entreprise et l’implication du dirigeant dans différents réseaux professionnels expliquent cette envolée spectaculaire.

 

C’est en 1932 que le frère du grand-père de Michaël Méril crée la menuiserie qui porte toujours son nom. « En 1940, en raison de la guerre, mon grand-père s’est vu confié les rênes de l’entreprie l’affaire. Mon père lui a succédé en 1972 et moi j’ai officiellement pris la relève en 2009. Dans les faits, c’est en 1995 que j’y ai fait mes premières armes. J’avais 22 ans. Mon père avait besoin d’un coup de main, je n’ai pas pu refuser et je me suis pris au jeu », explique le dirigeant.

 

Une croissance rapide et récente

 A l’époque la menuiserie emploie huit salariés et réalise aussi bien des ouvrages en extérieur qu’en intérieur. « Mon père était un artisan dans l’âme. Il l’est resté jusqu’au bout, avec pour principales motivations, le goût du travail bien fait, la préservation des emplois et si possible la création de nouveaux. » Michaël Méril s’inspire encore aujourd’hui de cette vision de l’entreprise. Il l’assure : « Je ne me suis jamais fixé d’objectifs financiers. L’activité vient à nous. La croissance rapide enregistrée ces cinq dernièers années, en moyenne entre 18 et 20% chaque année s’explique par le dynamisme économique de la Bretagne, plus important qu’ailleurs, notre savoir-faire, une stratégie axée sur l’agencement sur mesure pour des espaces d’intérieur. Elle tient aussi et surtout dans les valeurs prônées et partagées par l’ensemble de l’équipe à savoir le respect du client et des collègues, la transparence, la solidarité et la coopération. »

 

Une clientèle constituée à 75% de professionnels

Première entreprise à s’installer, en 1978, dans la zone de la Giraudière à Noyal-sur-Vilaine, la menuiserie Méril a vu depuis des dizaines d’autres sociétés affluer. Il faut dire que la situation en bordure de quatre voies, sur l’axe Rennes-Paris est stratégique. Elle lui offre l’opportunité de travailler sur tout le Grand-Ouest, « jusqu’à Paris et la Rochelle. » Sa clientèle est constituée à 75 % de professionnels et 25 % de particuliers. Parmi les premiers on trouve majoritairement les Cafés-Hôtel-Restaurants. « Depuis 25 ans, nous travaillons pour le Groupe Le Duff. En 15 ans, nous avons réalisé l’agencement intérieur d’une quarantaine de pizzérias Del Arte mais aussi le dernier concept de Brioche Dorée. » La conception et l’agencement des sièges sociaux de grands groupes bretons tels que MV Groupe (35), Socomore (56) ou encore BCF (56) participent aussi ces dernières années à la croissance de la PME. « Récemment, nous avons refait les salons Odorico du Stade Rennais. En ce moment, nous réalisons les bureaux du siège social d'Innoval (35). » Pour ces clients, l’entreprise est à même de réaliser toutes les menuiseries, des bloc-portes, en passant par les parquets, les plinthes, les châssis des fenêtres, les habillages muraux et même, si nécessaire l’escalier. « Notre bureau d’étude travaille de concert avec les architectes ou les décorateurs d’intérieur. Ils nous donnent leurs directives et nous adaptons les plans. »    En matière d’agencement, la PME conçoit et fabrique aussi sur mesure des comptoirs d’accueil ou de bar, des meubles, des cuisines professionnels, etc.

 

Huit mois de carnet de commandes

Après avoir embauché successivement cinq personnes en 2021, puis trois en 2022, Michaël Méril est à la tête d’une équipe de 29 salariés. Un tiers est dédié au bureau d’étude, un second à la fabrication et enfin un dernier tiers à la pose. « Chaque année, nous formons trois apprentis. Les niveaux montent avec au minimum des Bac Pro et de plus en plus de BTS. Ils ont vocation à être embauché en CDI. Aujourd’hui, j’ai du mal à recruter des poseurs. Je suis obligé de sous-traiter une partie de cette activité et je réfléchis à une nouvelle organisation de manière à réduire les déplacements des collaborateurs concernés. » Très active sur les réseaux sociaux, la PME utilise Linkedln pour mettre ses salariés en avant mais aussi pour recruter. « On reçoit pas mal de CV. » Un journal interne à l’entreprise fait aussi le lien entre les collaborateurs. Mais aujourd’hui, investir dans les hommes ne suffit pas pour monter en gamme et absorber la croissance. « Depuis deux ans nous travaillons à flux tendus. Le carnet de commande est rempli pour les huit mois à venir. C’est exceptionnel. Habituellement pour un agenceur, le délai normal est d’environ 6 semaines. »

 

Investissement dans l’outil de production et les réseaux d’entreprises

L’extension de 400 m² en 2019, puis les investissements successifs dans l’outil de production ont aidé à passer ce palier. Le dernier en date : un centre d’usinage 5 axes d’un montant de 180 K€. « Nous allons fabriquer des choses beaucoup plus pointues et nous positionner sur le très haut de gamme.  Et puis, avec de tels outils, on se met des challenges et ça tire toute l’équipe vers le haut. » Le développement passe aussi par un solide réseau. L’artisan est adhérent et administrateur de la coopérative MBR, une centrale d’achat dont il a participé à la création en 2005 avec une quarantaine d’artisans des métiers du bois. Aujourd’hui, elle rayonne sur toute l’Ille-et-Vilaine sous la marque Artipôle et rassemble plus de 170 entreprises artisanales. « 65 % de mes achats sont des panneaux et du bois massif. Il s’agit de chêne, du hêtre et un peu de frêne, un bois qui a tendance à revenir. » Le dirigeant est aussi investi dans le Club d'entreprises du Pays de Châteaugiron qui regroupe 142 entreprises. « C’est un club de territoire, pas un club de business », souligne-t-il alors qu’il vient tout juste d’en prendre la présidence. Enfin, Michaël Méril est membre de la Chambre Française de l'Agencement, un syndicat professionnel qui compte actuellement près d’une soixantaine d’agenceurs. « On échange sur nos pratiques, nos difficultés et l’évolution du métier. Surtout, en cas de surcharge de travail, on s’entraide. Un tel réseau sur l’ensemble du territoire permet de d’organiser un maillage de partenaires et au final consolider son activité. »

 

La hausse des prix récente a peut-être freinée quelques projets mais la demande reste forte. Le chiffre d’affaires de 3,3 millions d’euros en 2021va atteindre 3,8 millions en fin d’année. « Sur le court terme je n’ai aucune inquiétude. Cependant, j’ai bien conscience qu’avec l’inflation, une forme de fracture sociale est en train de se dessiner et que nous allons devoir nous adapter. Par chance notre éventail d’activités est important et la caractéristique d’une PME est d’être agile. En deux mois, nous sommes capables d’opérer des changements majeurs », conclut Michaël Méril tout en précisant que son fils Clément, actuellement en charge de la communication digitale au sein d’un grand groupe, attend son heure pour prendre la relève. La Menuiserie Méril est bien partie pour passer le cap des 150 ans ! 

Découvrir la Menuiserie Méril


La CCI Ille-et-Vilaine publie l'"Annuaire des réseaux d’entreprises" : Sélectionnez parmi une cartographie de plus de 100 réseaux d'entrepreneurs du département 35 le réseau qui est fait pour vous.

L'évènement

Crisalide Numérique. Concours ouvert jusqu’au 22 septembre à toutes les entreprises bretonnes

Crisalide Numérique.   Concours ouvert jusqu’au 22 septembre à toutes les entreprises bretonnes

Crisalide Numérique est un dispositif de développement économique dédié aux entreprises bretonnes qui innovent dans le numérique. Organisé par Bretagne Compétitivité et la CCI Ille-et-Vilaine, ce programme complet associe un concours et un accompagnement par un grand nombre de partenaires. Information et dépôt de dossiers de candidature.

Recommandations