Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Vœux de la CCI Ille-et-Vilaine : le Président Emmanuel Thaunier très remonté contre le gouvernement

Véronique Maignant, le 15.01.2019

Plus de 2 000 chefs d’entreprise et collaborateurs ont fait le déplacement ce lundi 14 janvier au Couvent des Jacobins à Rennes, à l’occasion de la cérémonie des vœux de la CCI Ille-et-Vilaine. Particulièrement offensif, son président, Emmanuel Thaunier, a dénoncé les lourdeurs de l’appareil de l’Etat qui freinent, selon lui, le développement des territoires.

Avant cela, Emmanuel Thaunier a d’abord souligné les excellents résultats de l’aéroport rennais qui avec plus de 18% de croissance sur un an a atteint un nouveau record de fréquentation. « Si le million de passagers semble à notre portée, l’infrastructure de Saint-Jacques nécessitera des investissements importants pour accompagner son développement dans le sillage de Nantes Atlantique … Nous y travaillons d’ores et déjà avec la collectivité Métropolitaine et la Région Bretagne, propriétaire de ces équipemen
V.Maignant

Avant cela, Emmanuel Thaunier a d’abord souligné les excellents résultats de l’aéroport rennais qui avec plus de 18% de croissance sur un an a atteint un nouveau record de fréquentation. « Si le million de passagers semble à notre portée, l’infrastructure de Saint-Jacques nécessitera des investissements importants pour accompagner son développement dans le sillage de Nantes Atlantique … Nous y travaillons d’ores et déjà avec la collectivité Métropolitaine et la Région Bretagne, propriétaire de ces équipements, pour faire de ces plateformes aéroportuaires (y compris Dinard) des outils d’attractivité et d’expansion pérennes qui profitent aux bretonnes et bretons tout en veillant à leur intégration harmonieuse dans l’environnement ».

 

Infrastructures : agir de concert à l’échelon régional

Concernant les ports de Saint-Malo et Cancale, le président de la CCI Ille-et-Vilaine s’est aussi engagé à répondre au nouvel appel d’offre de la Région, propriétaire de l’équipement. « Nous demeurons, avec nos 120 élus chefs d’entreprise engagés dans cette mandature, les plus légitimes à agir dans l’intérêt général du développement économique et des entreprises de nos territoires au travers de la gestion de ce type d’équipement », a-t-il indiqué tout en précisant : « La décision sera connue pour l’été avec d’ores et déjà la volonté partagée des CCI partout en Bretagne d’agir désormais de concert, en réseau, en système portuaire comme d’ailleurs aéroportuaire ».

 

Formation et employabilité, principal défi des entreprises

L’autre enjeu prioritaire pointé par Emmanuel Thaunier est celui de la formation, de l’orientation et de l’employabilité. « Ce challenge est loin d’être gagné, à tel point que nous considérons qu’il s’agit là probablement du principal défi que nos entreprises auront à affronter dans les prochaines années. Celui de la compétence, finalement du premier carburant de bon nombre de nos entreprises, l’Humain qui avec la connaissance constituent nos deux principaux actifs ». Sur les 800 collaborateurs que compte la CCI Ille-et-Vilaine, 350 d’entre eux sont entièrement dévolus aux activité de formation. 2 000 jeunes en alternance, 8 500 stagiaires passent chaque année par la Faculté des Métiers de Rennes pour se former.

 

Cure d’austérité sans précédent du gouvernement

Le président de la CCI Ille-et-Vilaine a ensuite dénoncé une nouvelle fois la cure d’austérité imposée par le gouvernement au réseau consulaire : « C’est ainsi qu’entre 2014 et 2022 les ressources fiscales des Chambres de Commerce et d’Industrie auront fondu de 75%... Comment expliquer cette situation aux 21.000 collaborateurs des CCI de France qui sont engagés tous les jours pour servir l’intérêt général ? Je reprends devant vous ce soir mes mêmes propos de l’an dernier : il s'agit de femmes et d'hommes qui n'ont pas démérité, loin de là ... or on ne peut pas les mépriser ainsi ! »  Avant de conclure sur le sujet : « Mes homologues consulaires, loin d’être de réfractaires gaulois ou d’obscurs mafieux bretons, n’ont plus confiance ».

 

Lourdeurs de l’appareil de l’Etat

Faisant référence à la promesse d’Emmanuel Macron d’accompagner le développement de l’aéroport de Rennes lors de sa visite en Bretagne le 17 janvier dernier, Emmanuel Thaunier a pointé du doigt les lourdeurs de l’appareil de l’Etat. Selon lui, elles freinent le développement des territoires. « Nous n’avons à l’évidence pas les mêmes unités de temps. Alors qu’en Chine il faut 9 mois pour construire un aéroport, en France en un an il n’a pas été possible de rendre à la Région Bretagne quelques lopins de terre -qui plus est inutilisés- et qui auraient pourtant permis d’engager rapidement le développement de l’aéroport de Rennes ».

 

Décentralisation inachevée

Selon Emmanuel Thaunier, la centralisation des pouvoirs est aussi un des freins au développement de tels projets. « Une taxe affectée comme celle versée par les entreprises à leur CCI, mais nous pourrions faire le parallèle avec la taxe d’habitation, une fiscalité bien de chez nous dont nous connaissons et mesurons l’emploi et l’efficience. Et bien cette forme d’autonomie est insupportable pour une partie -visiblement toujours écoutée- de la technocratie française qui préfère les supprimer pour les remplacer par des dotations de l’Etat pilotée depuis Paris en toute verticalité ». Pour le Président de la CCI, les questions de décentralisation doivent être abordées de façon urgente.

 

Malgré toutes les incertitudes qui pèsent sur l’environnement économique (Brexit, réforme de la formation professionnelle, etc…) il n’est pas question pour le Président de la CCI Ille-et-Vilaine et les 120 élus, chefs d’entreprise de baisser les bras. Au contraire, ils ont fixé aux équipes de la CCI d’Ille-et-Vilaine pour cette mandature 2017 – 2021 d’accélérer les projets des entreprises et de leurs territoires pour gagner en compétitivité.


L'évènement

Inscrivez-vous à la 7ème cérémonie des Oscars des entreprises, le 22 mars prochain

Inscrivez-vous à la 7ème cérémonie des Oscars des entreprises, le 22 mars prochain

Lors de cette nouvelle édition, 5 entreprises se verront remettre un prix soulignant leur réussite, leur esprit d’initiative et leur implication dans le développement de leur territoire. Rendez-vous à la Passerelle à Saint-Brieuc, le 22 mars à partir de 18h30.