Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Vœux de la CCI Ille-et-Vilaine : 150 M€ d'investissements prévus pour le projet "Hissez Haut Saint-Malo"

Véronique Maignant, le 16.01.2018

Le succès est toujours au rendez-vous pour les vœux du président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Ille-et-Vilaine.  3 000 chefs  d’entreprise et acteurs économiques ont répondu présent à l'invitation de la CCI, ce lundi 15 janvier à Rennes. Le futur projet des ports de Saint-Malo et Cancale, le développement de l’aéroport de Rennes et la nécessaire construction de Notre-Dame-des- Landes ont été largement été évoqués par Emmanuel Thaunier.

Emmanuel Thaunier, Président de la CCI Ille-et-Vilaine

Une fois n’est pas coutume, les vœux  de la CCI Ille-et-Vilaine se sont déroulés au tout nouveau centre  des congrès de Rennes, le Couvent des Jacobins.  D’emblée,  Emmanuel Thaunier a salué les premières retombées de la nouvelle LGV, déjà victime de son succès. L’accessibilité et la mobilité étant les principaux défis à relever dans les  prochaines années, il a très vite enchaîné sur la future concession des ports de Saint-Malo et Cancale. La Région a engagé une procédure d’appel d’offres en vue de choisir le futur gestionnaire à compter du 1er janvier 2019 . Actuel exploitant, la chambre de commerce d’Ille-et-Vilaine s’est associée avec 4 partenaires pour déposer une offre, la seule à ce jour. «  Avec notre cousine, la CCI du Finistère, Sem Breizh, le Crédit Agricole et la BPO Grand Ouest , nous avons élaboré  un projet qui vise à faire des ports de Saint-Malo et Cancale (hors plaisance) un pôle économique régional d’envergure, une porte d’entrée et de sortie et donc des débouchés pour les entreprises bretonnes ». Prévoyant  150 millions d’euros d’investissement pour les 25 ans à venir, ce dossier de  1300 pages baptisé « Hissez haut Saint-Malo » sera remis à la Région au plus vendredi prochain. Le pôle portuaire est le second grand équipement exploité par la CCI d'Ille-et-Vilaine, après les aéroports de Rennes et Dinard.

 

Les aéroports de Rennes, Dinard et Notre Dame-des-Landes, une nécessité

Emmanuel Thaunier est également revenu sur les bonnes performances de l’aéroport de Rennes mais aussi de Dinard. En 2017, le premier  a enregistré une croissance de 13 % atteignant 7, 25 millions passagers. La plateforme aéroportuaire de Dinard progresse pour sa part de 10% et totalise 120 000 passagers. « Cette dynamique s’accélère avec l’arrivée de nouveaux acteurs comme easyJet . Nous devrions atteindre rapidement le million de passager et le besoin d’une extension se fait déjà sentir. Avec le Brexit, la Bretagne et tout particulièrement l’Ille-et-Vilaine ont une carte à jouer pour attirer les investisseurs en quête de nouveaux points de chute. C’est une priorité collective qu’il faut engager. Nous avons tous à y gagner. Dans ce contexte nous avons besoin des  aéroports de  Notre-Dame-des-Landes, de Rennes et de Dinard, nos véritables concurrents étant les plateformes parisiennes ».

 

La bataille du commerce de proximité

Autre bataille à venir est celle du commerce de proximité. «  La valeur ajoutée du point de vente avec des services de plus en plus personnalisés  doit être au cœur de nos réflexions ». Celle-ci est directement liée aux enjeux de mobilité. «  Avec des places de parking de moins en moins nombreuses, l’emplacement près d’un transport collectif est devenu un enjeux stratégique pour les commerçants. Souhaitons que l’événement  In Out  dédié à la mobilité et au numérique en mars prochain à Rennes puissent leur apporter une réponse ». Organisé par Rennes Métropole et la Région Bretagne du 14 au 18 mars 2018, cet évènement se veut un rendez-vous professionnel et international.

Pour conclure, Emmanuel  Thaunier n’a pas manqué de souligner le paradoxe entre des entreprises de plus en plus nombreuses à rechercher de la main-d’œuvre  et un chômage  encore élevé,même si celui de l’Ille-et-Vilaine reste l’un des plus bas  de France. . «Certains éléments de surchauffe  apparaissent, comme la hausse des matières premières ou  la pénurie de main-d’œuvre qui touche tous les secteurs d’activité. Conséquence,  dans certains métiers on assiste à une inflation salariale. Tout ceci me fait  penser que nous rentrons dans une période où l’humain et la compétence vont devenir capitaux.»

Revivez les meilleurs moments de la soirée des voeux


Taille du texte

L'évènement

Meilleure maîtrise des risques, les clés pour comprendre la révision des référentiels agro

Crises sanitaires, internationalisation des échanges, concurrence exacerbée, exigences de traçabilité, maîtrise des coûts, volatilité des goûts des consommateurs… L'Afnor Bretagne organise le mercredi 28 novembre, de 9 h à 12 h 30, à l'Agrocampus de Rennes, un colloque sur la sécurité des denrées alimentaires. Inscrivez-vous !

 

Recommandations