Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Université Bretagne Loire : sa dissolution débouche sur le transfert des activités au niveau local, régional et interrégional

Véronique Maignant, le 06.11.2019

La dissolution de l’Université Bretagne Loire a été entériné le 4 novembre. Ses activités pourront désormais être gérées au niveau local, régional ou interrégional. 96 emplois vont être transférés de l’Université Bretagne Loire, de la part de l’Etat vers les universités de Bretagne et des Pays de la Loire.

 

 

Créée en janvier 2016, l’Université Bretagne Loire fédère 7 universités, 14 grandes écoles et 3 organismes de recherche de Bretagne et Pays de la Loire, avec pour objectif de développer le potentiel scientifique et académique de ce territoire au niveau national et international. Au printemps 2019, la création de nouvelles structures relevant de la loi ESSOC « pour un État au service d'une société de confiance », a conduit à la  construction de 4 entités infra-régionales - Angers/Le Mans,Brest/Lorient/Vannes, Nantes et Rennes- et un peu plus tard, à l’adoption  du  principe d’une dissolution de la ComUE.

 

Une organisation à plusieurs niveaux

Dans la continuité de cette décision, le conseil d’administration, réuni le 4 novembre 2019, a entériné le projet de dissolution de l’Université Bretagne Loire et adopté une nouvelle organisation. A compter du 31 décembre prochain, les activités portées jusqu’à présent par l’Université Bretagne Loire pourront désormais être gérées au niveau local, régional ou interrégional. A titre d’exemple, la formation doctorale sera coordonnée à l’échelle bi-régionale. Les actions menées au sein du C@mpus numérique de Bretagne seront quant à elles maintenues dans le cadre d’un groupement d’intérêt public régional (GIP) dédié au numérique. Un projet similaire sera porté en Pays de la Loire. Autre exemple, l’entrepreneuriat étudiant sera développé au sein de deux pôles, breton et ligérien, en appui aux missions assurées directement par des établissements. Plus largement, une coordination aux échelles régionales et bi-régionale sera assurée par des personnels des différents établissements.

 

Transfert de 96 emplois

Un plan de reprise des personnels est à l’oeuvre. Il s’appuie entre autres sur le transfert de 96 emplois de l’Université Bretagne Loire, de la part de l’Etat vers les universités de Bretagne et des Pays de la Loire*. Une partie des personnels poursuivra également ses missions dans le cadre d’une « équipe projet » au sein de l’Université de Rennes 1 qui gérera en effet, à partir du 1er janvier 2020 la reprise des droits, biens et obligations pour finaliser les travaux de clôture. Le plan de reprise global concerne plus de 70 personnels. Sa version définitive sera présentée au conseil d’administration de l’Université Bretagne Loire le 9 décembre 2019.

Site Université Bretagne Loire

*Répartition des 96 emplois

60 emplois aux établissements, en guise de renfort des expérimentations aux échelles infrarégionales et du transfert d’activités, selon la répartition :

o Alliance Universitaire de Bretagne (Brest/Lorient/Vannes) : 10

o Université Fédérale Angers Le Mans : 12

o Nantes Université : 17

o UNIR (Rennes) : 21

• 13 emplois aux établissements en vue de porter la coordination à l’échelle régionale

voire bi-régionale

• 12 emplois pour le GIP numérique en Bretagne

• 10 emplois dédiés à l’accompagnement du projet numérique en Pays de La Loire

• 1 emploi affecté au rectorat de Rennes