Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


TGV Bretagne : 10 millions de passagers en un an, un trafic en hausse de 17%

Véronique Maignant, le 05.07.2018

Lancée le 2 juillet 2017,  la ligne à grande vitesse (LGV) a boosté la fréquentation des TGV en Bretagne. Plus d’1 million de clients conquis parmi lesquels de nombreux jeunes. Cette dynamique est consolidé par la complémentarité TER qui lui aussi voit son trafic augmenter, +9% en un an.

Gerard Lahellec et Gwendoline Cazenave inaugure la nouvelle rame Océane
V.Maignant

« En Bretagne, avec le TGV, la SNCF gagne de l’argent lance malicieusement Gérard Lahellec, en charge des transports à la Région Bretagne. Un an après sa mise en service l’objectif  de desservir la totalité des territoires est atteint ». « De fait, assure Gwendoline Cazenave, directrice TGV Atlantique, le bilan TGV est extrêmement positif en Bretagne. Ce sont 10 millions de passagers que nous avons transportés cette année sur la ligne à grande vitesse en Bretagne, soit une augmentation de 17 %. C’est un plébiscite et ce sont des chiffres conformes à nos prévisions ».

Tous les territoires bretons ont bénéficié d’un gain de temps de 40 minutes pour se rendre à Paris.  Avec un temps de parcours d’1h25 et 28,5 A/R jour, le marché entre Rennes et Paris enregistre la plus forte progression, +27 %. Plus précisément, ce sont 4 millions de voyageurs qui ont transité par la gare de Rennes.

Cette accélération a également permis une croissance des trafics à deux chiffres pour toutes les destinations au-delà de Rennes. +15% pour la liaison vers Brest avec 10 AR/jour et +19% pour la liaison vers Quimper avec 9 AR/jour. Pour assurer le gain de temps entre Paris et la pointe bretonne tout en continuant à desservir l’ensemble du territoire,  le Conseil Régional  a négocié, avec la SNCF, 4 A/R supplémentaires. « C’est 10 millions d’euros en plus pour la Région. Il n’existe pas d’autres exemples en France où la concertation de la desserte ferroviaire avec la SNCF soit allée aussi loin, poursuit Gérard

Lahellec. Dans le même temps la fréquentation des TER s’est accrue de 9%. Comme pour le TGV, le TER a également fait voyager sur ses lignes 10 millions de passagers en un an».

 

Les jeunes de retour avec Ouigo et TGV Max

« Aujourd’hui, le TGV est devenu une évidence pour se déplacer. Non seulement grâce à la vitesse qui réduit considérablement le temps de parcours entre Rennes et Paris, mais aussi la fréquence des TGV, avec un quasiment toutes les demi-heures en heure de pointe», indique Gwendoline Cazenave. Tous les publics en ont profité, les jeunes en particulier, grâce à l’abonnement TGV Max. Il représente aujourd’hui 1/3 des voyages jeunes. Plus d’un client sur cinq a également utilisé les trains Ouigo (2 AR/J) et ainsi bénéficié de petits prix. «  Elle permet aux voyageurs d’arriver directement au cœur de Paris. Selon une enquête que nous avons menée, 60 % des personnes qui prennent le Ouigo n’auraient pas voyagé en TGV classique ». Malgré tout, avec deux AR/jour, l’offre Ouigo est stabilisée en Bretagne.  Entendez : « Il n’y aura pas d’autre train ».

 

Les nouvelles rames Océane duplex commencent à arriver.

« Nous étions impatients de les voir arriver en Bretagne, souligne Gérard Lahellec. Quelques-unes sont déjà en service entre Brest et Paris et Quimper Paris. « 28 circulent aujourd’hui, elles seront 55 à l’horizon 2020. L’objectif est que nous soyons 100 % Océane à l’horizon 2020 en Bretagne ». Dès septembre deux AR /jour se feront en Océane. Ces nouvelles rames offrent plus de confort et  95 places de plus que des TGV. Plus de place pour les jambes et surtout, en première, un vrai plan de travail avec une large tablette équipée, en façade, d’une prise électrique et d’une prise USB ainsi que le Wi-Fi sur l’ensemble des rames.

 


Taille du texte

L'évènement

Startup Weekend du 29 au 31 mars à Saint-Brieuc : les inscriptions sont ouvertes

Startup Weekend du 29 au 31 mars à Saint-Brieuc : les inscriptions sont ouvertes

Startup Weekend rassemble des personnes aux profils variés, qui possèdent la fibre entrepreneuriale. Regroupées en équipes, elles ont 54 heures pour proposer une idée de startup. L'évenement se déroule à la CCI des Côtes d'Armor. Inscrivez-vous dès aujourd'hui.