Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Teorum (35) : 1,5 tonne de combinaisons de plongée en néoprène collectées dont 1/3 recyclées en pulls

Véronique Maignant, le 21.05.2019

Les deux sœurs, Marie et Maud Paillardon ont lancé Teorum, une marque qui recycle les combinaisons de plongée en néoprène usagées, les transformant en pulls 100% Made in France. Implantée à Rennes, l’entreprise a collecté depuis sa création en 2017, près d’1,5 tonne de combinaisons. Une nouvelle gamme de pulls sortira bientôt des ateliers de son partenaire, Royal Mer à Nantes.

De g àd Maud Paillardon , Benoît Hochart et Marie Paillardon

C’est leur papa, un passionné de plongée qui a soufflé l’idée à ses deux filles, Marie et Maud Paillardon : récupérer et recycler les combinaisons de plongée pour en faire des pulls. Une filière jusqu’alors inexistante en France ou presque : « à ce jour, seule une autre entreprise installée à Bordeaux, récupère des combinaisons de surf pour en faire des bracelets ».

 

 

60% de combinaisons d’origine bretonne

Pourtant, la matière première ne manque pas. Depuis la création de Teorum, officiellement en 2018 à Cesson-Sévigné près de Rennes, les jeunes créatrices ont récupéré près d’1,5 tonne de combinaisons en néoprène. 60% proviennent de Bretagne « Nous nous fournissons auprès des clubs de plongée (une centaine en région), mais aussi des magasins spécialisés avec qui nous passons des accords. Par exemple, Skubaland (Brest) a accordé, à l'occasion d'une opération commerciale, une remise de 10% sur ses nouveaux modèles à chaque client qui rapportait son ancienne combinaison ». D’autres réseaux comme au Vieux Campeur distribuent de surcroît leurs pulls dans une partie de leurs magasins. C’est du gagnant-gagnant : en termes d’image pour le réseau de boutiques et de chiffre d’affaires pour Teorum. « Nous allons nous attacher à multiplier ces partenariats dans les mois à venir », souligne Marie Paillardon.

 

Une sélection rigoureuse

Les combinaisons de plongée en néoprène usagées ainsi récoltées sont décapées et traitées dans un local située dans les Côtes d’Armor. « Nous sélectionnons les plus belles pièces, celles les moins abimées par le sel.  Ensuite, nous découpons des pièces qui serviront de coudières et d’épaulières pour nos pulls. » Les chutes et les combinaisons non utilisées, soit environ une tonne, sont pour l’instant conservées. « Nous avons en projet de les broyer pour en faire des petites particules qui serviront par exemple à la réalisation de tapis de yoga ou de change pour les surfeurs. »

 

20% de croissance

Les deux soeurs travaillent avec l’usine Royal Mer basée près de Nantes qui compte une soixantaine de salariés : "Ce sont des spécialistes de la maille. Ils nous conseillent sur la coupe et le maillage des pulls.  Ils découpent les épaulières et les coudières à partir des morceaux de néoprèns sélectionnés et les intègrent ensuite au pull. Coudre du néoprène sur de la laine n’a pas été chose simple, personne ne l’avait encore jamais fait.»  A ce jour, plus de 700 pulls sont sortis de l’atelier Royal Mer. Ils sont distribués via la boutique en ligne, environ 60% des ventes et un réseau de magasins partenaires, partout en France. Les modèles des pulls Teorum existent en gris et en bleu marine estampillés du pavillon rouge des plongeurs, pour hommes et femmes, 149 euros pièce. « Nous proposons 6 modèles. Sur les 5 premiers mois de l’année, nous enregistrons une hausse de 20% de notre chiffre d’affaires. Nous avons tout un travail de pédagogie à faire pour expliquer notre démarche, à savoir produire des vêtements tout en réduisant l’impact environnemental. » Pour développer la notoriété de leur marque, Marie et Maud nouent des partenariats avec des sportifs tels Gilles Petigas, champion mondial des vingt-quatre heures apnée endurance et tout récemment le skipper Benoît Hochart engagé sur la solitaire Figaro 2019. « Sa jeunesse nous va bien ! »

Accompagnée par la CCI Ille-et-Vilaine, Marie Paillardon fait régulièrement des points avec les équipes en place sur l’avancée du projet. « Nous sommes sur une bonne dynamique. Nous préparons une nouvelle gamme de pulls, pour homme et femme, ainsi qu’un modèle de sac. » Objectif : être prêt pour le salon Made in France en novembre à Paris. « C’est une superbe vitrine, impossible de passer à côté ! »

 

E-shop Teorum


L'évènement

Challenge national du commerce et des services 2020 : les inscriptions sont ouvertes

Organisé par CCI France et le réseau des Chambres de commerce et d’industrie en partenariat avec la Fondation d’entreprise MMA des entrepreneurs du futur, ce Challenge permet aux entreprises participantes de bénéficier de retombées en matière de communication et de valoriser leur société. Informations et inscriptions

Recommandations