Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Saulnières (35). Le fonds de transformation des buralistes participe au nouveau départ de Stéphane et Véronique Verron

Véronique Maignant, le 31.01.2022

A Saulnières, commune rurale de 800 habitants située à 30 km au sud de Rennes, l’Etat et la Confédération des Buralistes ont accordé une aide de 33 0000 euros à Stéphane et Véronique Verron. A la cinquantaine, ce couple de buralistes a déménagé de quelques centaines de mètres pour investir dans un local flambant neuf de 250 m². Depuis septembre, il propose de nouveaux services : vente à emporter, vapotage bar, cave à bière, jeux à gratter…Pour réaliser leur projet et accéder à cette aide, ils ont franchi une première étape, un audit auprès de la CCI Ille-et-Vilaine.

De g à d : Stéphane et Véronique Verron, Loïc Vilboux, président de la confédération des buralistes d'Ille-et-Vilaine

La baisse du nombre de buralistes se poursuit un peu partout en France. La hausse régulière du prix des cigarettes constitue la principale raison mais elle n’est pas la seule : « A Rennes, la pression foncière et le rachat des centre commerciaux par des promoteurs entrainent la disparition de nombreux bureaux de tabac, explique Loïc Vilboux, président de la confédération des buralistes en Ille-et-Vilaine qui évalue leur nombre actuel à 447. Rien que sur l’année 2021, quatre ont fermé leurs portes sur le département. La carotte est alors définitivement perdue. Quant à la dernière création, elle remonte à 2011, à Bruz. » Pour tenter d’enrayer la disparition programmée des bureaux de tabac, l’Etat et la confédération des buralistes ont mis sur pied, en 2019, un fonds d’aide à leur transformation. Son objectif : maintenir un maillage de ces commerces sur le territoire, les aider à développer de nouveaux services de proximité, essentiels dans bon nombre de communes rurales. 

 

Près de 250 audit réalisés en Bretagne

Missionnée par la confédération des buralistes, les CCI constituent le 1er maillon de la chaîne pour obtenir une subvention équivalente à 30% du montant de l’investissement, plafonnée à 33 000 euros. « Notre rôle est d’auditer tous les buralistes qui en font la demande. On analyse avec eux la faisabilité de leur projet, l’environnement commercial et les potentiels de développement. La particularité du projet de Stéphane et Véronique Verron tenait dans le fait qu’il s’agissait d’un transfert d’activité et pas simplement d’une transformation, précise Catherine Guihard, conseillère à la CCI Ille-et-Vilaine, en charge des audits sur le territoire de Redon. A ce jour, la chambre territoriale a réalisé une soixantaine d’audits sur l’ensemble du département et une dizaine est en cours. A l’échelle régionale, le nombre d’audits réalisé par le réseau s’élève à près de 250. « Le dispositif touche à sa fin, prévient Bruno, Epp, conseiller CCI auprès des collectivités. Les dossiers de demande, comprenant l’audit et les devis des travaux relatifs au projet de rénovation doivent être déposés d’ici la mi-septembre. Après, il sera trop tard. »

 

110 000 euros d’investissement

Pour Stéphane et Véronique Verron le projet a démarré il y a 4 ans. Trop à l’étroit dans leur local vieillissant de 100 m² situé alors en plein centre de Saulnières, ils réfléchissent à déménager. A l’époque, la mairie planche sur une rénovation complète du centre bourg et l’aménagement d’un nouveau lotissement. Elle leur propose un terrain et bâtiment clés en main, de 250 m², à la sortie du bourg. A charge pour eux de s’occuper de tout l’aménagement intérieur. « Nous avons investi 110 000 euros. Le fonds de transformation des buralistes nous subventionne à hauteur de 33 000 euros. Nous sommes propriétaire du fonds de commerce et la mairie des murs. Celle-ci a investi 750 000 euros (dont 450 000 euros d’aide de l’Etat) et nous a fait cadeau de 2 ans de loyer. C’était une belle opportunité, d’autant que le lieu offre un grand nombre de places de parking et une vaste terrasse. Aux beaux jours, nous pourrons multiplié par deux le nombre de couverts qui en intérieur s’élève à une cinquantaine. Avec le Covid et la multiplication des tickets restaurant, les habitudes de la clientèle ouvrière change.  Nous devons nous adapter et proposer autre chose. »

 

Un chiffre d’affaires en progression

 Ouvert depuis septembre 2021, en bordure d’une route passagère, le « Saulnier » voit son activité progresser régulièrement, boostée par la vente à emporter, le bar, le vapotage, les jeux à gratter ou encore la cave à bière, des services qui n’existaient pas ou peu dans leur précédent commerce. « Nous sommes à la recherche d’une serveuse. L’objectif est que, d’ici un an, nous puissions embaucher un cuisinier, pour enfin pouvoir me reposer un peu », déclare en souriant Stéphane Verron. Ouvert du lundi au vendredi, de 7h à 20h 30 et le samedi jusqu’à 16h30, le métier offre, il est vrai , peu de répit.

 

Bientôt équipés de distributeurs automatiques de billets

« Les bureaux de tabac sont en pleine mutation, reprend Loïc Vilboux. Ce sont des commerces de proximité dont l’utilité, notamment en zone rurale, n’est plus à démontrer. » Relais de la Poste, ils servent aussi de guichet pour régler ses amendes, sa taxe d’ordure ménagère, ses frais de cantine ou d’hospitalisation, acheter ses timbres fiscaux, déposer sa demande carte grise, scanner des documents, etc. « Bientôt, ils seront équipés d’un Distributeur automatique de billets (Dab). En Ille-et-Vilaine, le premier magasin test est le bureau de tabac d’Ercé en Liffré. » De toute évidence, les buralistes n’ont pas dit leur dernier mot.

 

Le fonds de transformation des buralistes : Découvrir le dispositif et les contacts dans chaque CCI de Bretagne

 


L'évènement

[SAVE THE DATE] Le 10e Open de l'International, le 4 juillet 2022 à Saint-Brieuc

[SAVE THE DATE] Le 10e Open de l'International, le 4 juillet 2022 à Saint-Brieuc

Pour sa 10e édition, l’OPEN de l’international, la journée d’information et de networking des entreprises bretonnes qui osent le monde, se déroulera au Palais des congrès et des expositions de Saint-Brieuc le lundi 4 juillet 2022 de 8h30 à 19h00

Recommandations