Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Saint-Brieuc : à 40 ans, elle reprend l’hôtel du Champ de Mars et devient enfin son propre patron

Véronique Maignant, le 18.12.2019

Avec une expérience de 20 ans dans l’hôtellerie, cette ancienne salariée rêvait d’avoir sa propre affaire. C’est chose faite. Il y a un an, Muriel Le Ménajour a repris l’hôtel du Champ de Mars situé en plein centre de Saint-Brieuc. Le dispositif régional Oratel a facilité le bouclage financier. Elle entre aujourd’hui dans une longue phase de modernisation.

. Il y a un an, Muriel Le Ménajour a repris l’hôtel du Champs de Mars situé en plein centre de Saint-Brieuc

L’hôtellerie-restauration, Muriel Le Ménajour est tombée dedans très jeune : « ça faisait 23 ans que je travaillais dans le milieu. J’ai connu une vingtaine d’hôtels et je voyais bien que je n’évoluais plus. Il était temps de franchir le pas et voler de mes propres ailes ». Nous sommes en 2018, quand alors responsable d’un hôtel-restaurant de 45 chambres à Theix (56) elle démarre ses recherches. « Je m’étais fixée le Grand Ouest, un hôtel avec une vingtaine de chambres, sans restauration ». Dès le mois d’avril, elle rencontre, par l’intermédiaire du cabinet Michel Simond, les propriétaires de l’Hôtel du Champ de Mars. C’est un coup de cœur immédiat. « Non seulement son emplacement est exceptionnel et il dispose de 21 chambres mais surtout il a entièrement été remis aux normes d’accessibilité. Pour moi c’était une contrainte financière extrêmement lourde qui s’effaçait ».  Dans la foulée de cette première visite, elle commence à monter son dossier de financement. L’Investissement se chiffre à 360 000 euros, somme qu’elle finance en partie grâce au pécule amassé durant ses années de salariat.

 

Oratel pour l’aider à financer son projet

Très vite elle rentre en contact avec Damien Chaignon, conseiller à la CCI des Côtes d’Armor. Via le dispositif régional Oratel, ce dernier a pu opérer à moindre frais un diagnostic complet de l’hôtel pour le compte des cédants et valoriser ainsi le bien. Avec Muriel Le Ménajour et la banque, il valide le projet de reprise et obtient, là encore via Oratel et la Région Bretagne une avance remboursable de 72 000 euros pour faciliter le bouclage financier : « Damien Chaignon a suivi mon dossier de A à Z. C’est un peu grâce à lui que je suis là.  Nous avons des échanges réguliers sur les améliorations et les investissements à opérer ». Soutenue aussi par Initiative Armor, la nouvelle propriétaire a bénéficié d’un prêt de 25 000 euros. « Mon passage devant le jury a été une expérience humaine extraordinaire. Jamais, de toute ma carrière, je n’avais bénéficié d’une telle écoute. Jamais personne ne m’avait accordé une telle confiance », souligne-t-elle avec émotion. Muriel Le Ménajour signe en juillet 2018 et prend les clés quelques mois plus tard, en décembre.

 

Taux de remplissage de 60%

« L’hôtel date de 1995, il a besoin d’être entièrement moderniser. Cette année, j’ai pu remplacer tous les radiateurs et installé des éclairages Led. Je suis dans un phase d’investissement. En 2020, je vais refaire toutes les chambres, de la literie au mobilier en passant par la peinture, ainsi que l’espace petit déjeuner. En 2021, je m’attaquerai au salles de bain.  Je ne fais que répondre aux attentes des clients ». Pour mener à bien ces premiers travaux de rénovation, la gérante a bénéficié d’une subvention de 7 500 euros via le dispostif  Pass commerce et artisanat financé par la Région et l'Agglomération de Saint-Brieuc. Depuis un an, elle concentre tous ses efforts sur l’accueil et la satisfaction clients tout en mettant sa touche personnelle : «je ne sers que des produits maison au petit déjeuner. Yaourt, far breton, je fais tout moi-même. J’ai même essayé le pain ».  Ouverte de 7h à 21 h avec une simple interruption entre 13 h et 16h, elle s’attache, avec Francesa sa collaboratrice, à accueillir au mieux ses clients : « des familles, des commerciaux, et des sportifs pour l’essentiel », précise-t-elle. Avec un taux de remplissage de plus de 60 % cette première année, le bilan se révèle être très positif. La nouvelle gérante mesure tout le potentiel qu’elle peut tirer de cet hôtel 2 étoiles-ils ne sont que trois à Saint-Brieuc-dont le prix de la chambre oscille entre 49 et 54 euros.

 

Présente sur toutes les plateformes de réservation, elle adhère à Contact Hôtel, un groupement de 300 hôteliers indépendants. « Au bout de 12 nuits dans un de nos hôtels, les clients se font rembourser le prix d’une chambre sur la base de 56 euros ». Pour gagner en visibilité sur les réseaux sociaux et refaire son site Internet, elle s’appuie sur les compétences de stagiaires du lycée Jean-Moulin. « Ils m’apportent beaucoup. Nos échanges sont très enrichissants ». Elle envisage de revendre dans cinq ans pour s’investir dans un nouveau projet, plus grand. Désormais maîtresse de son destin, plus rien ne semble pouvoir arrêter Muriel Le Ménajour dans l’ascension de sa carrière.  

Hotel du Champ de Mars

Découvrir le dispositif Oratel

 


L'évènement

14es Trophées bretons du développement durable : c’est le moment de candidater !

Les candidatures pour les Trophées bretons du développement durable sont ouvertes. Remis le 12 mai prochain à Lorient, ils récompenseront les meilleures initiatives bretonnes en faveur des transitions. Alors à vos candidatures, jusqu’au 13 mars à minuit !

Recommandations