Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Rennes. Un bilan des soldes d’été 2021 mitigé, après un très bon démarrage dès la réouverture le 19 mai

Véronique Maignant, le 27.07.2021

Après cinq mois de fermeture en un an, les commerçants attendaient beaucoup des soldes. Démarrés le 30 juin, ils se terminent ce mardi 27 juillet. L’heure est déjà au bilan pour les commerçants ressortissants de la CCI Ille-et-Vilaine, des adhérents de l’Union du commerce du Pays de Rennes et du Carré Rennais. 170 d’entre eux* ont répondu au questionnaire adressé conjointement par les trois organismes.

Tout d’abord, plus de la moitié des commerçants sont satisfaits du décalage de la date de début au 30 juin au lieu du 23 juin. “Cela nous a permis de préserver un peu notre marge n'ayant pas pu ouvrir sur les mois les plus forts”. Autre témoignage : “Cela permet de démarrer une période de soldes en début de mois donc avec des clients qui ont touché leur salaire.”

Une forte reprise dès le 19 mai avant un trou d’air mi-juin

Cette année, les ventes privées ont eu moins la cote, 55% n’en ont pas proposé du fait de la réouverture tardive des commerces. « Dès le 19 mai, nous avons retrouvé du flux. Les achats des consommateurs ont repris fortement à l’issue du confinement, mais nous avons vécu un trou d’air 15 jours avant le démarrage des soldes, souligne Fabienne Langevin, élue à la CCI Ille-et-Vilaine et gérante de trois bijouteries au sein des galeries marchandes Grand-Quartier, Colombia et Alma, à Rennes. Des propos confirmés par cet autre commerçant : “ compliqué avec le 3ème confinement mais les clients sont de retour depuis le 19 mai avec un bon pouvoir d'achat et un panier moyen qui augmente”, et encore celui-ci : “J'ai plutôt tendance à rester positif même si je me serais bien passé du confinement d'avril/mai. Mais bon dans l'ensemble un bon début d'année en espérant qu'il n'y aura plus de confinement. » Pour certains commerçants malgré tout, «  cela reste une période stressante et épuisante. »

Pour 65% des commerçants, la fréquentation est supérieure ou égale à la période précédente

« Globalement, le démarrage des soldes a été bon. La galerie marchande du centre commercial Grand Quartier a vu sa fréquentation boostée du fait de l’ouverture, le 1er juillet, de l’enseigne Boulanger, poursuit Fabienne Langevin. Le bilan des soldes est correct, équivalent à ceux de 2020 mais aussi de 2019. Cependant, je ne relève pas du secteur du prêt-à-porter."  Selon les résultats de l'enquête, par rapport à 2020, la fréquentation des boutiques sur les 5 premiers jours a semblé inférieure pour 48% des commerçants. Toutefois, sur l’ensemble de la période, cette impression est beaucoup plus nuancée. Un tiers des commerçants fait état d’une fréquentation inférieure à la période précédente. Ils sont plus de 65% à la juger supérieure ou égale. Concernant le chiffre d’affaires, la répartition est similaire. Il est inférieur pour 34.4% des commerces, égal pour 34.1% d’entre eux, et supérieur pour 31.5%. La trésorerie, quant à elle, est égale ou inférieure pour 56 % d’entre eux.  

Les commerçants peu enclins à ouvrir les dimanches

Autre constat : en début d’année, 20% des commerçants déclaraient avoir réduit leur effectif salarié. Au début de l’été, 78 % ont gardé le même effectif salarié, 12% ont dû se séparer de leurs collaborateurs. Il ressort également de cette enquête que très peu des commerçants (non –alimentaire) ont profité des 7 dimanches d’ouvertures exceptionnelles accordées par le Préfet du 23 mai au 4 juillet 2021. Seuls quelques commerçants ont pu s’organiser mais pour un résultat très mitigé. Cette mesure avait été mise en place afin de répondre à la nécessité de lisser au maximum les flux de clients sur l’ensemble de la semaine et de permettre aux commerçants de compenser les baisses d’activité et de chiffres d’affaires liées aux périodes de fermeture ainsi qu’aux couvre[1]feux décidés dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

Inquiétudes sur le passe sanitaire

Installée dans trois centres commerciaux de plus de 20 000 m², Fabienne Langevin sent monter une certaine inquiétude de la part de ses clients sur la mise en place du passe sanitaire. « Nous recevons quelques appels pour savoir si nous exigeons le passe sanitaire pour venir dans nos boutiques", explique –t-elle. Il est bon de rappeler que le passe sanitaire ne sera pas obligatoire pour accéder à un centre commercial, quelle que soit sa taille, selon le texte adopté par les députés et les sénateurs, dans la nuit du 25 au 26 juillet 2021. Seuls les préfets pourront l’imposer, au cas par cas, en fonction de la progression de l’épidémie de Covid-19.


*Plus de 170 commerces ont répondu au questionnaire ; le panel de répondants était composé de 83 % d’indépendants, 7 % de franchisés et 10 % de succursalistes et autres. Les secteurs d’activité représentés majoritairement par 60% d’équipement de la personne, 16 % d’équipement de la maison, 7 % culture-sport-loisirs et 7% centres commerciaux, et 10 % autres.

 

 


L'évènement

SECNUMECO 2021 : Le colloque sur la veille stratégique et la sécurité numérique aura lieu à Vannes

SECNUMECO 2021 : Le colloque sur la veille stratégique et la sécurité numérique aura lieu à Vannes

La sécurité économique et la sécurité numérique seront de nouveau à l'honneur, le vendredi 17 septembre 2021 à Vannes dans le Morbihan, lors de la 5è édition du colloque SecNumeco sur l’anticipation au travers de la veille stratégique et de la détection des vulnérabilités.

Cette journée sera coorganisée par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), le Service de l’information stratégique et de la sécurité économiques (SISSE) et avec le soutien de l’université de Bretagne Sud (UBS) et CCI Innovation Bretagne.

Au programme : conférences, ateliers et tables rondes
Vendredi 17 septembre de 9h30 à 16h00
A l'Université de Bretagne Sud, rue André Lwoff, 56000 Vannes 

Participation gratuite ; sur inscription

Recommandations