Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Rennes : Sweetch-Energy lève 1,4 M€

Véronique Maignant, le 03.05.2017

Produire de l’électricité à partir du dessalement de l’eau de mer, c’est le défi de Sweetch-Energy, start-up aujourd’hui  rennaise mais fondée à Lorient (56) par Bruno Mottet.

Bruno Mottet, docteur en physique et chimie des matériaux travaillait depuis plusieurs années sur la problématique du dessalement de l'eau quand en 2015, il crée Sweetch-Energy à Lorient,

Grande gagnante  du concours international Cleantech Open en février dernier qui récompense  chaque année une dizaine de startups au niveau mondial,   Sweetch-Energy  ouvre un laboratoire d’essais à Rennes dans les espaces du Biopôle afin de tester sa technologie de rupture. Bruno Mottet, docteur en physique et chimie des matériaux travaillait depuis plusieurs années sur la problématique du dessalement de l'eau quand en 2015, il crée Sweetch-Energy à Lorient, avec deux autres chercheurs. Avec sa technologie, il estime que le coût du dessalement peut baisser de 25% et qu’à l’horizon de dix ans, il sera à même de  créer des centrales électriques à l'embouchure des estuaires. Sweetch-Energy est en contact avec des sociétés comme Véolia et Suez.et  espère réaliser son premier chiffre d'affaires d'ici trois ans. La société boucle une levée de fonds de 1,4 million d'euros avec les fonds Go Capital  et Emertec, une somme complétée par 700 000 euros de Bpifrance.


L'évènement

47es Worldskills – Plus que trois semaines pour s’inscrire aux sélections régionales

47es Worldskills – Plus que trois semaines pour s’inscrire aux sélections régionales

Avis aux jeunes candidats et candidates ! Ils ont jusqu’au vendredi 14 octobre pour s’inscrire aux 47es Worldskills - La compétition des métiers. Si ces épreuves sont ouvertes aux apprentis, lycéens professionnels et étudiants, les salariés ou demandeurs d’emploi de moins de 23 ans peuvent aussi y participer. En février, à Saint-Brieuc, ces experts en puissance auront un peu plus de 2 jours pour démontrer toute l’étendue de leur talent, valoriser leur métier et partager leur passion. En jeu : une qualification pour les finales nationales, voire au-delà !