Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Rennes Métropole. SFR accélère le déploiement de la fibre et se dote d’un datacenter dernière génération

Véronique Maignant, le 14.12.2020

Après la fibre pour l’internet fixe, la 5G ouvre la voie à de nouveaux usages et de nouvelles opportunités économiques en offrant des débits mobiles jamais atteints à ce jour. Pour s’y préparer SFR a inauguré début 2020, à Rennes, son premier Edge Datacenter régional. A l’occasion d’une visite organisée pour la presse, Franck Coudrieau, délégué régional Grand Ouest a également dévoilé le nombre de prises déjà raccordées à la fibre dans 17 communes de Rennes Métropoles. Avec 40 700 prises raccordées à ce jour, l’opérateur télécom est en avance deux ans sur l’objectif.

Franck Coudrieau, délégué régional Grand Ouest SFR

Le réseau de fibre optique est encore dans une phase de construction. "Afin de couvrir le plus rapidement possible le territoire, l’État a défini des typologies de zones, explique Franck Coudrieau. Elles permettent de toucher le maximum d’utilisateurs potentiels. Les zones « très denses » sont les grands centres urbains, plus de 200 000 habitants. Dans ces zones, chaque grand opérateur déploie librement son réseau. Dans le cadre des zones moyennement denses, il en est tout autrement. Chaque opérateur doit répondre un Appel à Manifestation d’Intérêt d’Investissement (AMII) ». C’est ce que SFR FHTT a fait en juin 2019 en signant avec Rennes Métropole une convention qui prévoyait de raccorder 40 074 prises dans 17 communes d’ici fin 2022. « A fin 2020, nous avons dépassé l’objectif sur la base des données Insee 2014, puisque 40 700 prises ont déjà été raccordées. » Ce réseau dit « neutre » prévoit que l’ensemble des prises ainsi raccordées sont mises à la disposition de chaque fournisseur d’Internet. « Certes, nous avons deux ans d’avance sur ce programme, mais notre objectif reste de raccorder 100 % des foyers de Rennes Métropole. Notre offre va jusqu’à 1,8 Gbit ».

 

Explosion de la demande de raccordements en fibre optique

La période de confinement a été un vrai révélateur des besoins en fibre optique. « Entre le télétravail des parents, les cours à domicile des enfants et les téléchargements de vidéos, on a souvent assisté, à partir de 18 h, à une saturation du réseau ADSL. Résultat, depuis 3 à 4 mois, on enregistre une hausse de 30 % des demandes en fibre, poursuit Franck Coudrieau. Concernant le moratoire mis en place par la Maire de Rennes, Nathalie Appéré, il précise : « nous avons fait le choix de nous inscrire dans le débat. Nous ne lancerons pas la 5G tant que la collectivité ne l’aura pas décidé. Il est préférable de purger le débat en amont, plutôt que de vouloir passer en force ». Actuellement, SFR dispose de 450 antennes 4G sur le territoire. Certaines d’entre elles pourront être transformées en 5 G avec le rajout d’un mât.

 

La 5G oblige les opérateurs à reconfigurer leurs datacenters

Augmentation des débits (quelques secondes pour télécharger 1Go de données), réduction du temps de latence, amélioration de l’expérience utilisateur en situation de mobilité : la 5G laisse entrevoir de nouveaux usages et des opportunités business qui étaient jusque-là impossibles techniquement, dans tous les secteurs d’activité. Avec comme corollaire, une augmentation exponentielle du trafic mondial de données mobiles du fait du développement du streaming, visionnage de vidéos en haute résolution, réalité virtuelle, … Cette révolution annoncée oblige les opérateurs à reconfigurer leur data center qui ne vont pas manquer d’être saturés.

 

Un premier Edge Datacenter régional

C’est que fait aujourd’hui SFR, en ouvrant son premier Edge Datacenter régional à Cesson-Sévigné, près de Rennes, là où est implanté depuis 20 ans un de ses datacenters. Le bâtiment de 2 000 m² hyper-sécurisé abrite 5 salles où sont hébergés un grand nombre de serveurs d’entreprises, de collectivités, de clients dont SFR ne dira rien. « Tous les flux arrivent ici, mobile ou fixe, on fait de l’hébergement clients, explique Didier Rocher, directeur technique. Ils viennent chez nous pour sécuriser la partie froid et la partie énergie et éviter une quelconque panne de leurs serveurs ».

 

Répondre aux besoins grandissants de connectivités

 «La création de ce mini datacenter décentralisé, relié aux infrastructures existantes, permet une meilleure répartition des lieux de stockage et de calcul, de façon à soulager les réseaux nationaux. En rapprochant ainsi les données et les antennes, on peut garantir un délai de latence satisfaisant. On peut aussi mieux répondre aux nouveaux usages et besoins d’autonomie des clients du cloud». Cette nouvelle approche implique de multiplier les centres de données de proximité (en régions) et de déployer les technologies dédiées au Edge computing. Elle implique aussi d’optimiser leur consommation énergétique et de tirer pleinement parti de leur surface. « Le Edge Datacenter de Rennes s’appuie sur de nouvelles solutions de transport IP et les dernières générations de technologie d’hébergement, à base de tunnels d’aérations confinés actifs, pour une réduction des dépenses énergétiques de près de 30%. Ce Datacenter nous permet de répondre à la très forte croissance du trafic mobile (+50% par an) en accueillant une nouvelle génération d’équipements réseau », conclut le directeur technique. Sur le territoire de Rennes Métropole, SFR emploie une centaine de personnes.

Fibre optique : SFR, 3ème opérateur télécom à contractualiser avec la Région Bretagne

 


Recommandations