Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Rencontres du Grand Ouest : 52 start-up cherchent à lever 27 millions d’euros

Véronique Maignant, le 21.11.2017

Organisée par la fédération des technopoles de Bretagne, BPI et la Région, la 19eme édition des rencontres du Grand Ouest a réuni, ce mardi 21 novembre à Rennes, 52 dirigeants de start-ups technologiques en recherche de fonds avec des investisseurs potentiels.

Cette année, le montant cumulé recherché dépasse les 27 millions d’euros. L’événement  continue d’attirer des sociétés d’investissement basées en dehors du  grand Ouest : 12 viennent de Paris et 1 de Grenoble. Un signe qui ne trompe pas sur la capacité de cette manifestation à présenter chaque année de nouveaux projets à fort potentiel. Sur les 36 sociétés d’investissement présentes, 30 interviennent en capital risque, 5 en capital-développement et 1 en intermédiation financière.

Les 52 start-up ou entreprises en développement sélectionnées répondent à des critères de fort potentiel de croissance. Pour 44 d’entre elles, il s’agit d’une 1ère participation, soit un taux de renouvellement de 85% .48 entreprises recherchent du financement en capital-risque et 4 en capital développement.

Les entreprises ont majoritairement un socle technologique numérique et adressent une grande diversité de secteurs d’activité : agri-agro, médical, finance-assurance, énergie-environnement, industrie, édition logiciel, l’internet des objets, jeux vidéo, e-commerce, cybersécurité… 28 sont basées en Ille et vilaine, 12 dans le Finistère, 10 dans les Côtes d’Armor et 2 dans le Morbihan.

Créé à l’initiative des 7 Technopoles Bretagne et BPI France avec le soutien de la Région Bretagne, du Crédit Mutuel de Bretagne et du cabinet Stratéys Les Rencontres du Grand Ouest ont réuni depuis la 1ère édition en 2000,  1 140 entreprises et  565 investisseurs.

 


Taille du texte

L'évènement

Le commerce connecté à la rescousse des centres-villes

Centre-ville connecté Morbihan

Du 28 septembre au 1er octobre, des commerces de Lorient vont expérimenter de nouvelles solutions. Objectif : continuer d'attirer les consommateurs en centre-ville.