Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Région Bretagne. "L'emploi est une priorité", pour Loïg Chesnais-Girard

Maude Duval, le 21.01.2021

Mobilisé. Lors de ses vœux à la presse, le président de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard s'est dit "mobilisé du matin au soir pour les Bretonnes et les Bretons". Situation sanitaire, aides aux entreprises, urgences sociales dont des actions à destination des étudiants, soutien à l'emploi, mais aussi déploiement de la fibre, vie sportive et culturelle... Les priorités ont été balayées pour dessiner une année 2021 "compliquée mais avec l'espoir du vaccin". 

Voeux 2021 de Loïg Chesnais-Girard à la presse
Capture d'écran

Si la Bretagne est une région plus épargnée par la propagation du virus, elle n'en est pas moins touchée par ses conséquences. "La vie est devenue pour beaucoup source d'angoisse, de tensions, de galères. La Région est mobilisée pour agir sur tous les fronts", a répété Loïg Chesnais-Girard ce jeudi matin, lors de ses vœux à la presse, détaillant nombre de ses actions et engagements.

Défendre les secteurs d'activité isolés

Côté économie, "la Région Bretagne a débloqué, au total, 160 millions d'euros d'aides", a rappelé le président de région, précisant que certaines sommes sont des avances remboursables, d'autres à rajuster quand le temps du bilan aura sonné. "Nous avons su nous mobiliser dans l'urgence et défendre des secteurs d'activité particulièrement en souffrance." Et de rappeler qu'il avait interpellé dès cet été Bruno Le Maire, ministre de l'économie, au sujet des gérants de boites de nuit, et qu'il réitérait cette fois avec sous le bras le dossier des professionnels de l'événementiel. "Je pense aux traiteurs et aux fournisseurs de bars et restaurants notamment qui, même s'ils n'ont pas d'interdiction administrative de travailler, ne le peuvent faute d'activité."

Soutenir l'emploi

Interrogé sur les dossiers économiques et sociaux en cours, Loïg Chesnais-Girard a passé en revue les mobilisations actuelles : Arkéa, Air France, Nokia et la Brittany Ferries. "Il faut préserver les emplois, les compétences et les capitaux quand ils sont en Bretagne", a-t-il annoncé en substance.

Groupe Arkéa, à Brest : "Il faut que le groupe reste indépendant, c'est une condition indispensable pour que les emplois et l'activité restent en Bretagne" a insisté le président affirmant être très engagé sur ce dossier "aux côtés des équipes et de la direction".

Groupe Air France à Morlaix : Le site est visé par un plan social qui concerne plus de 200 emplois. "Il faut garder des emplois à Morlaix. Certes ce ne seront plus les métiers existants au vu de la crise économique qui touche le secteur aérien, mais Air France peut se déployer autrement et améliorer des situations de ses salariés à Roissy, Orly, Nantes ou ailleurs en les faisant travailler à Morlaix. Au vu de l'engagement de l'Etat, Air France nous doit des emplois, en contrepartie. La compagnie peut même gagner de l'argent en Bretagne", estime le président de la région, qui dit travailler pleinement sur ce dossier avec Bercy et la direction générale de la compagnie aérienne en question.

Nokia à Lannion : "Lannion bénéficie d'un écosystème que la Région renforce en aidant les entreprises de la Tech présentes. De Brest à Rennes en passant par Lannion, nous favorisons une véritable cyber-tech Valley", a-t-il dessiné.

Brittany Ferries, à Roscoff : "C'est un double choc, entre la Covid et le Brexit. Des paquebots, il y en aura toujours à Roscoff. Faisons-en sorte qu'ils restent sous pavillon français et qu'ils appartiennent à la Brittany Ferries. C'est une priorité", a souligné le président de région en rappelant l'aide financière versée à la compagnie par la Région. "Je suis en contact quasi quotidiennement avec Jean-Marc Roué, président de la Brittany Ferries."

Innover pour faciliter les transitions

"L'innovation est devenue le nerf de la guerre en cette période si particulière. La Bretagne a les forces et les talents pour réussir ces transitions", a-t-il conclu, complétant ses propos par les atouts accueillants de la région. "On le constate, de plus en plus de personnes, d'entrepreneurs et d'entreprises viennent s'installer chez nous. La qualité et l'environnement de vie y sont favorables, et la Région saura devenir cette super conciergerie pour favoriser cette tendance et réalimenter la Bretagne de cette nouvelle population."


L'évènement

Le salon 24H pour l’Emploi et la Formation revient à Rennes le mardi 28 septembre 2021

Le salon 24H pour l’Emploi et la Formation revient à Rennes le mardi 28 septembre 2021

Pour une quatrième édition, le Couvent des Jacobins ouvre à nouveau ses portes pour accueillir entreprises et candidats rennais et rennaises. Toute la journée (de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h), les exposants recontreront des candidats en recherche d’emplois, de formations ou de toutes autres opportunités professionnelles. Plusieurs centaines d’offres seront proposées, tous contrats confondus (CDI, CDD, intérim, stage, alternance...). De nombreux secteurs et métiers seront représentés, c’est pourquoi tous les profils sont les bienvenus. L'insciption est gratuite mais obligatoire sur 24h pour l'emploi et la formation 28/09/2021 - Rennes (24h-emploi-formation.com)