Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Port de Brest : les Recycleurs Bretons retenus pour le démantèlement du navire Captain Tsarev

Bretagne économique, le 11.05.2016

Abandonné par son armateur, le navire vraquier de 154 m, Captain Tsarev, est immobilisé dans le port de Brest depuis le 25 novembre 2008. Par décision préfectorale du 09 décembre 2015, l’État a prononcé la déchéance des droits du propriétaire et confié la gestion du cargo à la Région Bretagne, propriétaire du port de Brest et autorité portuaire. Le navire n'étant plus en état de naviguer, la Région Bretagne a lancé une consultation, le 15 mars dernier, afin de procéder à la déconstruction du navire. Les différentes offres, venant pour certaines d'opérateurs internationaux, ont été exprimées dans un contexte très défavorable compte tenu du faible niveau de valorisation de la ferraille. Aussi, aucune des 4 propositions recevables1ne permet de dégager un solde financier positif de l’opération. La Région a officialisé son choix aujourd’hui : le navire sera déconstruit à Brest, par le groupe Les Recycleurs Bretons, dont le siège est à Plouigneau dans le Finistère. Spécialisé dans la collecte et le recyclage des métaux, le groupe possède l'expérience du démantèlement d'unités maritimes. Il était notamment intervenu pour l'enlèvement du TK Bremen échoué, en 2011, devant Erdeven. Le démantèlement se fera, dans un premier temps, à flot avec le désamiantage, l'enlèvement des solides et le pompage des hydrocarbures. Il se poursuivra en août et septembre à l'intérieur de la forme 1 du port de commerce, mobilisée pour la circonstance. Le navire sera donc encore en quai durant les fêtes maritimes.

L'évènement

Municipales 2020 : la CCI Ille-et-Vilaine lance une enquête sur les attentes des chefs d’entreprise

Municipales 2020 : la CCI Ille-et-Vilaine lance une enquête sur les attentes des chefs d’entreprise

Quelles sont les attentes et besoins des chefs d’entreprise et des commerçants pour le développement de leur activité ? Comment améliorer au quotidien la prise en compte de leurs préoccupations par les instances locales ? Pour participer à l’enquête, c’est ici.