Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Philau Corp (35): les sportifs souffrant de pubalgie adeptes de ses dispositifs médicaux

Véronique Maignant, le 30.10.2017

Depuis six ans, l'entreprise Philau Corp basée à Bain de Bretagne (35) prévient et soigne une maladie bien connue des sportifs : la pubalgie. Le shortystrap, un cuissard, mis au point par le Docteur Philippe Nicolas permet de réduire les douleurs sans arrêt des activités physiques ou sportives. Suite  au succès de ce premier  produit, reconnu dispositif médical de classe 1, le jupystrap destiné aux femmes enceintes a vu le jour en 2016 . Le développement commercial est aujourd'hui en plein accélération.

Le shortystrap, un cuissard, mis au point par le Docteur Philippe Nicolas permet de réduire les douleurs sans arrêt des activités physiques ou sportives.

« En 2016, nous avons vendu 8 000 pièces en France mais aussi à l’international, indique Laurent Rongier, Dirigeant  de Philau Corp basée à Bain de Bretagne en Ille-et-Vilaine. Nos produits sont désormais reconnus scientifiquement par les médecins et  Masseurs kinésithérapeute. Ils ont fait leur preuve auprès de nombreux sportifs de haut niveau. 95 % de ceux qui l’ont utilisé reconnaissent avoir été soulagés. Malgré leur pubalgie ou lésions aux adducteurs, ils peuvent continuer  à s’entraîner. Croyez-moi dans le monde du sport c’est une petite révolution » ! Née de l'association de Philippe Nicolas, médecin du sport, et Laurent Rongier, Philau Corp a réalisé en 2016, un de CA 300 000 euros. Aujourd’hui 90 % des ventes se font via le site internet  www.shortystrap.com. Mais cela est en train de changer. Trois chaînes de magasins de sport et de matériel médical s’apprêteraient à commercialiser le shortystrap, soit un petit millier de magasins. « Il est temps de passer à la vitesse supérieure. Le produit est innovant, un vendeur physique saura rassurer le client sur la valeur médical du shorty ».

 

Deux ans de R&D pour le jupystrap

C’est à la demande du  CHU et de la clinique la Sagesse à Rennes, que le docteur Philippe Nicolas s’est intéressé aux douleurs pubiennes pré et post partum chez  la femme enceinte. Après deux ans de R&D, il a mis au point, en avril 2016, le jupystrap, un sous-vêtement inspiré du shorty et breveté à l’international. « Aujourd’hui, nous sommes en plein démarchage auprès des prescripteurs, gynécologues et sage-femmes principalement. Cela va demander encore un peu de temps avant qu’il ne soit référencé en France, via les réseaux de pharmacies et de produits paramédicaux. Cependant à l’international, nous avons déjà quelques contacts. C’est d’ailleurs pourquoi, nous participons à notre premier salon international en novembre prochain à Düsseldorf ».

A cette occasion, Philau Corp bénéficie du soutien  logistique de Bretagne Commerce International. «Jusque-là, nous n’avons pas eu d’aide car nous n’avons pas créé d’emplois et le code Naf qui nous a été attribué ne correspond pas à la réalité. En quelque sorte, nous ne rentrons pas dans les cases ».

 

Fabrication 100% bretonne

Répertorié sous le code Naf distributeur, Philau Corp est aussi fabricant. Laurent Rongier l’assure, « nous sommes distributeurs mais aussi fabricants car responsables de la qualité des produits» ! Une fabrication 100% bretonne puisque les sous-vêtements  médicaux  de Philau Corp sont assurés par l’entreprise familiale Noret, basée à Saint- Denoual dans les Côtes-d’Armor. Dans le monde, plusieurs sportifs ont choisi le shortystrap. Il fonctionne grâce à ses deux élastiques qui entraînent un rapprochement des jambes. Ainsi, les muscles adducteurs sont soulagés puisque les élastiques les aident.


Taille du texte

L'évènement

Open de l'industrie : inscrivez-vous aux rendez-vous B2B

Open industrie 2018

Autour du thème "Partageons une ambition commune", l'édition 2018 réunira dirigeants, chargés d'affaires, acheteurs, bureaux d'études techniques... L'objectif ? Développer du business de proximité et anticiper les transformations industrielles.