Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Mobilité durable : un Taxirail électrique ou hybride à l’étude chez Exid C&D dans les Côtes d'Armor

Véronique Maignant, le 24.10.2018

Exid Concept & Développement, filiale du Groupe parisien Sentiles, est un cabinet d’innovation installé à Plusquellec dans les Côtes d’Armor. Déjà connu pour ses projets de mobilité comme Lovelo, il a imaginé Taxirail, un nouveau concept de transport ferroviaire intelligent, composé de modules autonomes.

Taxirail, un nouveau concept de transport ferroviaire intelligent, composé de modules autonomes.

Pour Régis Coat, fondateur d'Exid C&D, « le transport ferré est une opportunité incroyable dans le cadre d'une politique de mobilité durable ! ».  Il consomme peu d'espace, peu d'énergie et il pollue peu. Alors pour éviter qu'il ne bénéficie qu'aux transports urbains et périurbains, le dirigeant a inventé le Taxirail.

Le rapport Spinetta a enrichi sa réflexion. En Bretagne, six lignes où circulent moins de 20 trains par jour sont dans le collimateur : Quimper-Châteaulin-Landerneau ; Carhaix-Guingamp-Paimpol ; Quiberon-Auray ; Rennes-Châteaubriand ; Roscoff-Morlaix et Lamballe-Dinan-Dol. Pour Regis Coat, il faut rendre les lignes attractives « car elles sont menacées ». « Par exemple : la ligne Carhaix-Guingamp. En voiture, il faut compter 42 minutes pour 49,3 km. En train, 1 h 04 à 1 h 10 pour 53 km. » 

 

Electrique ou hybride

Le bureau d’innovation Exid C&D qu’il a créé en 2014, est conçu autour d'un business model disruptif. Dans le cas présent, il est nécessaire d’oublier le TER de 80 places et ses 50 tonnes et plus. Taxirail se présente comme un module autonome – donc sans chauffeur - de 40 places en capacité maximum.  Ultra Ultra-léger (à peine 8 tonnes), il sollicite beaucoup moins les rails et le ballast, ce qui réduit considérablement les frais de maintenance. Au niveau de la consommation énergétique, l’exploitant est aussi gagnant : Taxirail est soit purement électrique soit hybride, et fonctionne sur batteries, il ne requiert donc pas de ligne électrifiée.

« Nous avons voulu changer le paradigme, en prenant en compte un triple besoin explique Régis Coat :la nécessité d'un service attractif pour les voyageurs, l'exigence de rentabilité pour l'exploitant, et la primordiale protection de l'environnement. Ainsi, pour réussir ce projet de rupture, nous nous sommes entourés d’experts du ferroviaire mais aussi d'experts issus de l'automobile et de l'aéronautique. »

 

Des modules sont 100% autonomes

L’intelligence artificielle de Taxirail se charge de définir les horaires les plus pertinents en fonction des besoins des voyageurs. Ainsi, aux heures creuses, le système est capable de fonctionner à la demande, en fonction des besoins et en optimisant chaque transport. Il intègre également tous les enjeux environnementaux, grâce à une motorisation électrique ou hybride (hydrogène, bio-fuel ou bio-gaz) et des panneaux solaires . « les économies d’énergie sont substantielles puisque ce sont les panneaux solaires qui alimentent les fonctions de confort (éclairage, chauffage/climatisation) et de divertissement (multimédia, WiFi) », souligne Régis Coat. Enfin, dans le but d'assurer une sécurité d'exploitation totale et de fournir des informations en temps réel sur le trafic aux voyageurs, Taxirail est aussi connecté en permanence aux superviseurs (PCC).

 

Exid C&D n’en est pas à son premier projet. L’entreprise a notamment imaginé divers concepts innovants : le vélo caréné à assistance électrique (Lovelo), la navette autonome (Taxicol), ou le navire de patrouille hauturière à long rayon d'action (Code-Libellule). Accompagnée par la technopole Anticipa à Lannion, Régis Coat a obtenu en juin dernier une subvention de 15.000€ de la Région Bretagne dans le cadre du dispositif « Inno conseil ». Ce soutien lui permet de financer partiellement une prestation réalisée par le bureau d’étude Cimtech pour les premières phases de conception et de maquettage de Lovelo.

Site Internet 

Contact : contact@exid.fr

 


L'évènement

Open de l'industrie 2020. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 30 septembre

Pour sa 5ème édition, l'Open de l'Industrie se déroulera le mardi 13 octobre, de 13h30 à 18h30, au Palais des Arts et des Congrès de Vannes.
Pour des raisons évidentes liées à l’évolution de la crise sanitaire, le comité d'organisation de l’Open de l’industrie a pris la décision de réduire la programmation de cet événement.
C’est pourquoi, exceptionnellement cette année, l’Open de l’industrie se déroulera sur une demi-journée.

Au programme :

13h30 – Remise de Trophées Crisalide Industrie #3
A partir de 14h40 – Rencontres B2B
A partir de 14h40 – Ateliers thématiques
17h – Conférence exceptionnelle de Marc Halévy et Iker Aguirre : “Qu’est-ce qui nous arrive ?”

Pour participer à cet événement, inscriptions en ligne jusqu'au 30 septembre.

Recommandations