Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Lorient (56). Le Tribunal de commerce et la CCI invitent les entreprises à anticiper pour ne pas sombrer dans les difficultés

Maude Duval, le 20.05.2020

"Nous sommes entrés dans la période de la gestion du rebond." D'une même voix, Pierre Montel président de la CCI du Morbihan et Loïc Cueff, vice-président du tribunal de commerce de Lorient, invitent les entreprises, et notamment les plus petites, à sortir de leur isolement et venir les rencontrer afin de ne pas sombrer dans les difficultés. Ensemble, les deux institutions sont proactives pour déployer tous les outils et dispositifs mis à leur disposition pour aider les dirigeants du Morbihan à rebondir.  

Loïc Cueff, vice-président du tribunal de commerce de Lorient et Pierre Montel, président de la CCI du Morbihan
DR

Le constat est sans appel : "75% des entreprises en difficultés sont sauvées par le tribunal de commerce si elles nous contactent dans le cadre d'une intervetion de prévention, contre 5% quand elles nous sollicitent trop tard, à l'heure des cessations de paiement." 

A la tête du tribunal de commerce de Lorient, Loïc Cueff plaide pour changer l'image de l'institution qu'il préside. "Nous ne sommes pas le mouroir des entreprises, mais un maillon de leur réussite quand et si elles nous mobilisent en amont de leurs difficultés."

Solliciter un rendez-vous de prévention

En s'appuyant sur le code du commerce "qui aide les entreprises", le magistrat insiste : "nous avons à notre disposition des outils légaux pour sauver les entreprises et dynamiser l'économie locale : étalement des créances, gel des factures, suppression de dettes... Certes nous sommes des juges, avec nos robes noires qui peuvent impressionner, mais nous sommes aussi et avant tout des chefs d'entreprise qui partageons le même langage et les expériences des dirigeants que nous accompagnons."

Dans le panel des interventions du tribunal de commerce, il y a les rendez-vous de prévention que Loïc Cueff ne saurait que trop recommander aux entreprises en amorce de difficultés. "Ce rendez-vous avec le juge des prévention ou avec le président du tribunal est strictement confidentiel. Il ne déclenche aucune publication dans la presse", rassure le magistrat.

Une situation inquiétante

Depuis la réouverture des procédures, suspendues par le gouvernement pendant le confinement, l'activité du tribunal de commerce est restée quasi-nulle : "nous n'avons ouvert aucun nouveau dossier. On pourrait s'en réjouir, mais c'est plutôt inquiétant quand on sait que la cellule de prévention activée par la CCI du Morbihan est, elle, fortement sollicitée", compare le vice-président du tribunal local. 

Pendant la période de confinement, près de 500 entreprises ont en effet appelé la CCI du Morbihan pour être accompagnées, principalement des commerces et des entreprises de service, et pour des problématiques de trésorerie prioritairement.

"On sort d'un infarctus économique : tout s'est arrêté, l'offre et la demande ont été suspendues jusqu'à geler l'activité économique", explique Pierre Montel. "Le chômage partiel a eu l'effet d'accompagner les entreprises dans l'incapacité de travailler. Il s'est présenté comme un outil efficace pour éviter les licenciement. A partir du 1er juin, ce dispositif reprendra ses applications classiques. En revanche, seulement 30 à 35% des entreprises morbihannaises ont sollicité un Prêt garanti par l'Etat, ce qui est peu au final. Faites appel aux PGE, c'est mon cri d'urgence ! Ce prêt ne creusera pas le surendettement, c'est un apport de trésorerie nécessaire au rebond pour vous aider à passer un moment délicat", appelle le président de la CCI du Morbihan. 
 

Créer un électrochoc

Si ce moment délicat persiste, la CCI du Morbihan et le tribunal de commerce de Lorient forment un binôme aussi efficace qu'inédit pour accompagner les entreprises en difficultés. Les deux institutions travaillent ensemble depuis plusieurs mois, et avant la crise déjà, pour sensibiliser les chefs d'entreprise à la spirale des difficultés et les inviter à anticiper pour sauvegarder leur activité. Aujourd'hui, à l'amorce de cette période de déconfinement progressif, les deux président veulent "créer un électrochoc

"Nous sommes très inquiets pour l'évolution des TPE et PME dans les mois à venir. Nous avons pu jauger leurs difficultés au travers des contacts établis lors de la campagne d'appels que les conseillers de la CCI du Morbihan mènent depuis six semaines (près de 700 entreprises départementale ont été interviewées, Ndlr). Les problématiques de trésorerie et de chômage partiel sont très prégnantes et préoccupent beaucoup de dirigeants. L'enquête sur la santé des dirigeants, que nous avons également menée pendant le confinement pour le compte de l'observatoire Amarok, fait ressortir que les chefs d'entreprise sont abattus avec un fort sentiment d'empêchement d'exercer leur activité", rapporte Pierre Montel.

En totale et parfaite collaboration, les deux institutions portent donc l'ambition commune d'aider les chefs d'entreprise en mobilisant les outils d'anticipation utiles à leur rebond et à la préservation de leur trésorerie.

Pour contacter le Tribunal de commerce de Lorient 
Tel. 02 97 21 01 53 (le matin uniquement)
Mel. : pcl@greffe-tc-lorient.fr

Pour contacter la cellule prévention de la CCI du Morbihan :
N° vert : 0 800 005 056
Mel. : entreprendre@morbihan.cci.fr 


L'évènement

Open de l'industrie 2020. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 30 septembre

Pour sa 5ème édition, l'Open de l'Industrie se déroulera le mardi 13 octobre, de 13h30 à 18h30, au Palais des Arts et des Congrès de Vannes.
Pour des raisons évidentes liées à l’évolution de la crise sanitaire, le comité d'organisation de l’Open de l’industrie a pris la décision de réduire la programmation de cet événement.
C’est pourquoi, exceptionnellement cette année, l’Open de l’industrie se déroulera sur une demi-journée.

Au programme :

13h30 – Remise de Trophées Crisalide Industrie #3
A partir de 14h40 – Rencontres B2B
A partir de 14h40 – Ateliers thématiques
17h – Conférence exceptionnelle de Marc Halévy et Iker Aguirre : “Qu’est-ce qui nous arrive ?”

Pour participer à cet événement, inscriptions en ligne jusqu'au 30 septembre.

Recommandations