Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Les présidents des Régions Bretagne et Nouvelle-Aquitaine plaident en faveur de l’autonomie du Crédit mutuel Arkéa

, le 24.11.2022

Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, et Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, ont récemment écrit à la Première ministre Elisabeth Borne pour plaider le maintien de l’autonomie du Crédit mutuel Arkéa. Les discussions entre la direction d'Arkéa et celle de la Confédération nationale sont au point mort. Une situation qui a poussé les élus locaux à se fendre d'un courrier engagé. Extraits.

En date du 17 novembre 2022, les présidents des régions Bretagne et Nouvelle-Aquitaine, là où le Crédit mutuel Arkéa a ancré ses agences et services, ont écrit à la Première ministre Elisabeth Borne pour s’inquiéter auprès d’elle "de la volonté de centralisation manifestée par la Confédération nationale du Crédit mutuel (CNCM) à l’égard du Crédit mutuel Arkéa, groupe dont les principes s’attachent au financement des économies locales", stipulent-ils.

"Depuis plus de dix ans, le Crédit Mutuel Arkéa est engagé dans un combat pour la défense de son autonomie et de sa liberté d’entreprendre. (...) Or, ce groupe est de plus en plus menacé par une véritable mise sous tutelle par son organe central, la CNCM, et craint d'être victime à terme d'un projet d'intégration et de centralisation", écrivent les deux élus avant de rappeler les récents échanges de courriers entre la direction d'Arkéa et celle de la Confédération nationale.

"Pour sortir de ce conflit qui n'a que trop duré, le Crédit Mutuel Arkéa a posé sur la table des propositions concrètes et susceptibles de changer la donne. Sous l’impulsion de son président Julien Carmona, et de ses directrices générales, Hélène Bernicot et Anne Le Goff, la nouvelle équipe dirigeante du Crédit Mutuel Arkéa a en effet récemment fait le choix courageux de rechercher une alternative à leur projet d'indépendance, de tendre la main à l’organe central du Crédit Mutuel (la CNCM), et de tenter d'engager avec lui une discussion ouverte et loyale, pour aboutir à une autonomie stratégique garantie pour ce groupe et ses fédérations, au sein d'un Crédit Mutuel pluriel et refondé sur la base du principe de subsidiarité, et dans le plein respect de la réglementation bancaire. Malgré cela, le président de la Confédération nationale vient de refuser l'ouverture des négociations demandées par le Crédit Mutuel Arkéa, laissant le groupe sans protection et sans solution."

Appel à la médiation du gouvernement

Sans porter de jugement "sur des questions de réglementation bancaire ni sur des débats juridiques", les deux présidents de région veulent attirer l'attention de la Première Ministre "sur les effets profondément destructeurs qu'exercerait sur nos territoires la mise sous tutelle, ou l'intégration dans un grand ensemble national, de la banque régionale Crédit Mutuel Arkéa. Et ce, au moment, où notre pays a besoin plus que jamais de renforcer les fonds propres de nos entreprises, structurellement trop faibles en France, de faire émerger davantage d’ETI pour réussir à reconquérir de la souveraineté industrielle, technologique, alimentaire", plaident-ils. Pour défendre leurs champions régionaux, Loïg Chesnais-Girard et Alain Rousset disent avoir "besoin de puissantes banques régionales à l’image du modèle de nos voisins allemands, investis sur les territoires, avec une autonomie de décision et les moyens d’aider nos entreprises à se développer".

Pour contrer le blocage des négociations et leur crainte "que la mécanique qui est à l’œuvre puisse continuer dans l’indifférence", les deux élus territoriaux en appellent à la médiation du gouvernement, en les personnes de la Première ministre et du ministre de l'économie et des finances, "pour que des discussions s’engagent sans tarder sous votre égide, et que des différends qui ne sont plus une découverte ni des questions insurmontables, trouvent enfin une solution honorable et pérenne au bénéfice de tous. Nous n'entendons plus rester les spectateurs et, faute d’agir, demain les responsables du scénario qui se dessine."

 

 


L'évènement

Le 8 décembre à Rennes. Participez à une matinée d’échanges sur la transition énergétique et les tendances pour les véhicules d’entreprises

Le 8 décembre à Rennes. Participez à une matinée d’échanges sur la transition énergétique et  les tendances pour les véhicules d’entreprises

Entreprises, artisans, vous êtes en Ille-et-Vilaine ? Inscrivez-vous vite pour venir échanger sur les solutions de l'après diesel

Avec la présence de Régis Masera, directeur d'Arval Mobility Observatory, pour nous parler des tendances sur les véhicules d'entreprise.

 Plusieurs tables rondes vous seront proposées, pour aborder :

  • les énergies pour les véhicules et utilitaires légers ;
  • le contexte et les enjeux pour les entreprises ; des retours d'expériences d'entreprises qui sont passées à l'électrique, au GNV, à l'hydrogène.

Jeudi 8 décembre à 9:00 - 13:00 // CCI Ille-et-Vilaine, Rennes –  Programme et inscription