Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Les industriels bretons alertent sur les fortes hausses des prix de l’électricité

Véronique Maignant, le 06.01.2022

« En moins de deux mois, les cours d’électricité ont doublé. Sur les six derniers mois, la hausse atteint même +400% ». En ce début d’année, les industriels bretons, réunis au sein du Comité Régional Bretagne Industrie*, souhaitent alerter sur la situation actuelle relative aux fortes hausses des prix de l’électricité. Ils appellent le gouvernement à mettre en oeuvre, dès le 1er janvier 2022, l’augmentation du volume de l’ARENH de 100 Twh à 150 Twh, comme le prévoit la loi Energie/climat de 2021. A défaut, la mise en place d’un prix administré de l’électricité, accessible auprès d’EDF à toutes les entreprises en faisant la demande, entre le 1er janvier et le 30 juin 2022, doit être envisagée.

 

 

EDF

Tribune transmise ce jeudi 6 janvier 2022 par l’Association Bretonne des Entreprises Agroalimentaires , membre du CRIB*

« La reprise économique post crise sanitaire et un contexte géopolitique tendu, les cours du gaz ont fortement augmenté tirant également le prix de l’électricité vers des sommets. En moins de deux mois, les cours d’électricité ont doublé. Sur les six derniers mois, la hausse atteint même +400%.

Pour beaucoup de nos entreprises industrielles bretonnes, cela représente une hausse impossible à absorber ni à répercuter.

Cette situation vient s’ajouter aux problèmes d’approvisionnement en matières premières et en composants électroniques qui resteront aigus sur toute l’année 2022, entraînant des surcoûts que les entreprises sous-traitantes ne peuvent pas nécessairement répercuter dans la chaîne de valeur.

L’ensemble de ces facteurs créé une très forte tension sur l’ensemble du tissu industriel breton, dans toutes les filières : métallurgie, agroalimentaire, plasturgie, chimie, bois, carrières et matériaux…

Ils font craindre des difficultés importantes pour un certain nombre d’entreprises dès cet hiver, pouvant les contraindre à des ralentissements de production, voire à la fermeture de lignes de production avec la mise en chômage partiel de leurs salariés. Des défaillances d’entreprises ne sont pas à exclure non plus, alors même que les carnets de commande sont majoritairement bien remplis.

Ces augmentations des tarifs risquent de manger littéralement les marges des entreprises et entamer leur compétitivité face à leurs concurrents mondiaux.

Le comité région industrie Bretagne (CRIB), représentant les organisations patronales régionales des industries métallurgiques, agro-alimentaires, plasturgiques, chimiques, des carrières et matériaux et du bois appelle le gouvernement à des mesures d’urgence pour faire face à cette situation exceptionnelle.

Le gouvernement a déjà pris des mesures pour compenser l’explosion des prix de l’électricité, en particulier le versement d’une avance de 150 millions d'euros dès 2022 à destination des industries les plus grosses consommatrices. Cette mesure n’est malheureusement pas adaptée au tissu industriel breton, composé en très large majorité de TPI/PMI. Nous demandons donc que ce dispositif puisse être également élargi aux entreprises sous-traitantes, et ainsi répercuté à l’ensemble des acteurs au sein d’une filière.

L’enjeu est immédiat et ne peut pas attendre. Il en va de la défense de l’ensemble de l’appareil productif français.

Nous appelons le gouvernement à mettre en oeuvre, dès le 1er janvier 2022, l’augmentation du volume de l’ARENH de 100 Twh à 150 Twh, comme le prévoit la loi Energie/climat de 2021. Cela permettrait d’honorer les demandes de chaque fournisseur d’électricité du bénéfice du tarif de l’électricité nucléaire et ainsi limiter l’impact des hausses de prix. A défaut, la mise en place d’un prix administré de l’électricité, accessible auprès d’EDF à toutes les entreprises en faisant la demande, entre le 1er janvier et le 30 juin 2022, doit être envisagée.

Le groupe de travail mis en place par le Gouvernement, et piloté par Philippe Darmayan, doit formuler début 2022 des propositions de mécanismes régulatoires des prix de l’électricité à plus long terme. Nous sommes conscients que les prix de l’énergie demeureront sans doute structurellement à des niveaux élevés, au moment où nos économies développées doivent aller vers moins de carbone, et une meilleure maîtrise des énergies.

Aussi nous demandons que ces travaux prennent bien en compte les besoins particuliers de l’ensemble du tissu industriel de nos territoires, des TPI/PMI et ETI déjà fortement contraintes entre les pénuries d’approvisionnement et une compétition mondiale de plus en plus féroce. Il en va de la réussite de la réindustrialisation de notre pays que tous appellent de leurs voeux !"


A propos du CRIB


Le Comité Région Bretagne Industrie (CRIB) regroupe les organisations patronales industrielles de la métallurgie (UIMM Bretagne), de l’agroalimentaire (ABEA), de la plasturgie (POLYVIA), de la chimie (France Chimie Ouest Atlantique), des carrières et matériaux (UNICEM Bretagne), du bois (FIBOIS Bretagne) ainsi que le réseau des chambres de commerce et d’industrie (CCI) de Bretagne.

 


L'évènement

Bus Entrepreneuriat Pour Tous fait escale à Vannes, le 21 janvier

Bus Entrepreneuriat Pour Tous fait escale à Vannes, le 21 janvier

Bpifrance renforce son offre en Bretagne en inaugurant le Bus de l’Entrepreneuriat Pour Tous, un dispositif mobile dans le Finistère et le Morbihan, visant à rendre accessible l’offre d’accompagnement à la création d’entreprise dans les Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville.

Vendredi prochain, le 21 janvier 2022, le Bus de l'entrepreneuriat pour tous fera escale à Vannes, place Henri Auffret.

10h : Présentation du dispositif par Vincent Le Brech (Bpifrance), Mohamed Azgag (Ville de Vannes), Léna Berthelot (Vannes Agglomération), Cécile Massonneau (Préfecture du Morbihan). Hafidha Ouadah (Région Normandie), Nicolas Mayer-Rossignol (Métropole Rouen Normandie) et témoignages d’entrepreneurs
10h35 : Visite du Bus

Recommandations