Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Les Craquelins de Saint-Malo changent de mains

Bretagne économique, le 06.04.2009

A 40 ans, {{Régis Boiron}}, ancien directeur régional d’Oséo Bourgogne, vient de racheter les Craquelins de Saint-Malo. «{ Je suis issu d’une famille d’entrepreneurs de l'agro-alimentaire, les Vergers Boiron à Valence, PME spécialisée dans le domaine des fruits, coulis et purées de fruits surgelés à destination des professionnels. Mon premier contact avec Nathalie Guérin, la cédante, remonte à juillet 2008. Elle avait elle-même racheté les Craquelins de Saint-Malo en 1994.»}
Avec un CA de 2,4 millions d’euros et un effectif de 35 personnes, l'entreprise malouine fabrique, depuis 1923, un véritable produit du terroir. «Craquelins traditionnels, Mini-Malo, Mini-Craquelins enrobés, nous allons développer notre gamme et la faire évoluer pour proposer un produit plus diététique, plus léger, notamment à l'occasion de l’apéritif. On pense à proposer une gamme bio». Distribués dans toutes les grandes enseignes de distribution, essentiellement sur le Grand Ouest, les craquelins seront à terme présents sur tout le territoire. Régis Boiron souhaite également se tourner vers l’export, les pays anglo-saxons dans un premier temps. Dès 2003, une activité de pâtisserie surgelée haut de gamme a été développée en complément de celle des craquelins. Elle visait , jusque-là, les professionnels comme le Four à Idées ou Pomona. « Avec ce produit, nous allons également innover, nous ancrer dans le haut de gamme et à terme créer notre propre marque.» Les craquelins représentent aujourd’hui 60% de l’activité de l'entreprise, la pâtisserie surgelée haut de gamme 40%.

L'évènement

DuoDay : accueillir une personne en situation de handicap en entreprise

DuoDay : accueillir une personne en situation de handicap en entreprise

Le 19 novembre 2020, partout en France, l’opération DUODAY permettra la formation de duos entre des personnes en situation de handicap et des professionnels volontaires dans de nombreuses entreprises, collectivités ou associations. Pour participer, c'est ici.

Recommandations