Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Le petit train de Saint-Malo : la deuxième génération familiale arrive aux commandes

Véronique Maignant, le 17.07.2019

Pilotée par Georges et Fabienne Moreau depuis sa mise sur les rails en 1988, l’entreprise familiale le Petit train de Saint-Malo (35) a fait l’acquisition, pour ses 30 ans, d’un nouvel équipement. 300 000 euros ont été investis. De quoi impulser une nouvelle dynamique au sein de l’équipe bientôt reprise en main par Maxence Moreau.

de g à d : Bruno Darsel, Maxence Moreau, Ruth Hercelin, Fabienne Moreau et Marie Mitteul

Avec ses 54 places réparties sur trois wagons d’une longueur totale de 18 mètres, le nouveau petit train de Saint-Malo réussit chaque jour à se frayer un passage dans les rues encombrées de la cité corsaire. Equipé de casques audio individuels proposant un commentaire en 6 langues et un autre destiné spécialement aux enfants (français et en anglais), cet équipement flambant neuf capte désormais une clientèle étrangère. « Mon mari est en retraite. Ce sera mon tour dans quelques temps. Autant vous dire que sans la reprise de l’entreprise par Maxence, nous n’aurions sans doute pas investi dans un nouveau petit train, indique Fabienne Moreau, la gérante. Le Vagabond, le premier petit train acquis par Georges et Fabienne Moreau affichait 30 ans au compteur.

 

Le 1er petit train en Bretagne

L’idée de créer une telle entreprise à Saint-Malo revient à Georges Moreau. En 1987, alors directeur d’un restaurant situé en plein quartier de Montmartre à Paris, il voit passer, plusieurs fois par jour, le petit train rempli de touristes. Il convainc sa femme monter à bord. « Cela faisait trois ans que je travaillais sur Paris en tant que responsable de la réception d’un hôtel. Malouine d’origine, très attachée à ma ville, je formulais régulièrement le vœu d’y retourner travailler. Un simple tour de Montmartre dans le fameux petit train avec mon mari a suffi à me lancer dans l’aventure. » Entre les démarches administratives et l’obtention de toutes les autorisations, il faudra un an au couple pour voir aboutir son projet. Le petit train de Saint-Malo démarre en mai 1988.  A l’époque, c’est le premier en Bretagne. « Celui de Vannes s’est monté quelques mois plus tard ». Aujourd’hui, il existe quelque 400 petits trains à travers la France. En 1995, Georges et Fabienne Moreau participeront également à la création du premier syndicat des exploitants de petits trains touristiques. « Il était essentiel de fédérer les acteurs et d’harmoniser les pratiques d’une ville à l’autre ».

 

Une activité annualisée

Aujourd’hui, l’entreprise familiale compte 5 salariés dont 2 chauffeurs mécaniciens. « Notre fils Maxence a intégré la société en 2016. Marin pêcheur, il était mécanicien à bord des bateaux. Il lui a donc fallu passer son permis transports en commun (permis D) pour conduire le petit train. Même si nous sommes fermés 4 mois de l’année, nous avons fait le choix d’annualiser les postes. C’est indispensable pour entretenir le matériel. Cela nous permet aussi d’ouvrir pendant les vacances scolaires ». En pleine saison, l’entreprise est ouverte tous les jours en continu de 10h à 18h. Ils ne sont donc pas trop de deux pour assurer les visites, une dizaine par jour au plus fort de la saison. Outre la conduite du train, les chauffeurs assurent aussi la vente de billets sur place et de temps à autre la gestion des files d’attente, surtout quand des groupes sont programmés. « A ce jour, nous n’avons pas de point de vente. Le départ se fait depuis l’esplanade Saint-Vincent. »  Le trajet de la visite dure 30 minutes. Les commentaires audio ont été rédigés et enregistrés dans des studios parisiens par des professionnels. « Cet investissement s’ajoute aux 300 000 euros mis dans le nouvel équipement mais se révèle indispensable pour monter en gamme et capter la clientèle étrangère, environ 30% du total », souligne Fabienne Moreau. « Depuis plusieurs années, le chiffre d’affaires est stable. Cette année, les mois d‘avril et mai n’ont pas été beaux, on compte sur juillet et août pour se rattraper .»

 

Développement de la communication digitale

Les premiers résultats sont déjà là : « les avis sur Google My business sont très positifs. Les gens apprécient tout particulièrement les commentaires historiques, le confort et le toit panoramique indique Marie Mitteul, en charge depuis 6 mois de la communication dans le cadre d’un contrat en alternance. Elle sera embauchée à l’issue de sa formation afin de poursuivre la digitalisation de la communication. Elle a déjà pris en main les réseaux sociaux, au travers notamment d’une formation de trois jours dispensée par la CCI Ille-et-Vilaine.  « Nous allons prochainement refondre le site Internet mais en attendant je développe notre présence sur les réseaux sociaux. Je viens de lancer un jeu concours sur Instagram pour inciter les passants à prendre notre petit train en photo. Je peux vous dire qu’il y a de beaux lots à gagner pour les plus belles d’entre elles ! ». La jeune femme se charge également de répondre quotidiennement à tous les avis postés ici et là sur le petit train. « C’est primordial ! ».  Elle recherche également des partenariats publicitaires pour diffuser des spots sur les trois écrans installés dans le nouveau petit train.

 

Très investie localement au travers, notamment, de l’association Haute Bretagne Loisirs 35 hébergée et animée par la CCI Ille-et-Vilaine, Fabienne Moreau a toujours misé sur le travail en réseau pour développer l’attractivité de Saint-Malo et par la même l’activité des acteurs du tourisme. Elle ne manquera pas de transmettre ces valeurs à la nouvelle génération.

 

Le petit train de Saint-Malo 

 


L'évènement

Sécurité économique et numérique à l'honneur, les 19 et 20 septembre 2019 à Saint-Brieuc et à Ploufragan.

Sécurité économique et numérique à l'honneur, les 19 et 20 septembre 2019 à Saint-Brieuc et à Ploufragan.

Le colloque sera  précédé par un « Before », le 19 septembre 2019, ouvert aux étudiants et au public, pour permettre de sensibiliser plus largement les concitoyens aux enjeux de sécurité numérique et économique. Enfin, le colloque SecNumeco, réservé aux professionnels, donnera la parole le 20 septembre 2019 aux spécialistes et experts du domaine. Informations et inscriptions