Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Lannion : centre mondial de cybersécurité du groupe Nokia

Véronique Maignant, le 23.09.2017

La visite de Jean-Yves Le Drian en décembre dernier à Lannion a donné au groupe Nokia l’occasion de préciser les projets sur le  pôle costarmoricain. Celui-ci va devenir un centre de compétences mondial dans le domaine de la cybersécurité. 

« Les enjeux de cybersécurité sont un point névralgique du développement des réseaux télécoms du futur. Avec la multiplication des objets connectés, dont le nombre est estimé à 50 milliards d’ici 2025, tout un chacun est à même de comprendre l’importance de ces enjeux, explique Arnaud Laforge, directeur Nokia du site costarmoricain. Pour devenir un des principaux centres de compétences mondial de la cybersécurité il faut que l’écosystème nous suive, les universités et les centres de formations aussi.»

Une centaine de recrutements d’ici à 2018

Pour les emplois, les responsables de Nokia ont annoncé un programme de recrutements en France de 500 ingénieurs dont 300 jeunes diplômés d’ici fin 2018 sur les sites de Paris- Saclay et Lannion.
Une partie de ces nouvelles compétences sur Lannion sera  dédiée à la cybersécurité. « Les collaborateurs auront pour mission de développer des solutions de sécurité pour applications critiques et d’assurer la sécurisation des réseaux en relation avec les besoins des acteurs gouvernementaux et des industries sensibles.»

Partenariats locaux

Tout comme nos autres centres de compétences mondiaux, le site de Lannion a également pour vocation d’accélérer l’innovation par des actions de co-développement avec les startups du tissu local et européen. « Notre ambition est de pouvoir partager cette expertise avec tous les acteurs locaux et notamment avec nos partenaires du Pôle d’excellence cyber (PEC) dont nous sommes partenaires. Nous allons y mettre en commun nos compétences dans les technologies de télécommunications de demain (5G, virtualisation et IoT) et grâce à notre positionnement mondial pouvoir accompagner le développement des startups mais aussi des PME à l’international. »

Collaboration avec l’Anssi

Les questions de souveraineté numérique et de cybersécurité sont également au cœur de la stratégie de Nokia, par ailleurs chef de file en matière d’actions de souveraineté télécoms de la nouvelle France industrielle.
Il faut un cadre réglementaire adapté pour les nouveaux réseaux. « Ici à Lannion, poursuit Arnaud Laforge, nous allons collaborer avec l’Anssi (lAgence nationale de la sécurité des systèmes d’information) afin de renforcer la sécurité des réseaux d’opérateurs et adresser leur évolution vers la virtualisation et le cloud. »

Un nouveau campus de l’innovation

Le groupe a rejoint l’IRT B-Com en décembre dernier. « Notre implication portera principalement sur la virtualisation des réseaux et la cybersécurité. Par ailleurs, le site de Lannion héberge depuis le début de l’année une antenne de Nokia Bell Lab. Notre  engagement  en faveur de la formation est essentiel à la réussite du projet. C’est pourquoi nous  participons à de nombreux chaires et programmes académiques, comme par exemple avec l’Institut Mines Télécoms et Télécom Bretagne dont nous sommes partenaires dans le cadre de la chaire Cybersécurité des infrastructures critiques. Nous avons également parrainé la première formation d'ingénieurs en cybersécurité de l’Ensibs* de Vannes. »
Cet engagement se traduit par un investissement  de 30 millions d’euros dans un nouveau campus de l’innovation à Lannion. Son inauguration est prévue en juin prochain.


Recommandations