Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

La Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire lance sa banque judiciaire

Véronique Maignant, le 12.09.2019

La Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire lance la Banque de l’Orme sur son territoire. Cette nouvelle entité entend se positionner sur le marché de niche des entreprises placées en procédure collective.

La Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire lance la Banque de l’Orme sur son territoire.

La Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire annonce vouloir accompagner les entrepreneurs de son territoire qui rencontrent des difficultés financières. Lancée en premier lieu en Rhône Alpes, la Banque de L’orme couvre désormais une partie du territoire national. Sa mission consiste à apporter aux entreprises en procédure collective, les conseils et les services bancaires sur-mesure, nécessaires à la poursuite et au redressement de leur activité. Son action couvre toute la période difficile de l’entreprise : sauvegarde et redressement judiciaire, plan de continuation, liquidation judiciaire avec poursuite d’activité.

Il est à noter qu’en 2018, la Bretagne a connu la plus forte baisse du nombre de procédures ouvertes pour défaillances d’entreprises, -6%. Celle observée au niveau national était seulement de -1%. C’est ce qui résulte de la dernière enquête menée par Deloitte avec Altarès, sur les entreprises défaillantes en France. La baisse est concentrée sur les entreprises de moins de 10 salariés en 2018 (-7 % soit -148 procédures), comparée à la baisse nationale (-1 %). Le nombre de procédures ouvertes en 2018 a diminué de 13 % dans les Côtes d’Armor à hauteur, 5% en Ille-et-Vilaine, 10% dans le Morbihan (-10 %). Il a néanmoins augmenté dans le Finistère +2 %.

 

La Banque de l'Orme


L'évènement

Municipales 2020 : la CCI Ille-et-Vilaine lance une enquête sur les attentes des chefs d’entreprise

Municipales 2020 : la CCI Ille-et-Vilaine lance une enquête sur les attentes des chefs d’entreprise

Quelles sont les attentes et besoins des chefs d’entreprise et des commerçants pour le développement de leur activité ? Comment améliorer au quotidien la prise en compte de leurs préoccupations par les instances locales ? Pour participer à l’enquête, c’est ici.