Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Jalis Méca (22). Après cinq années de croissance non-stop, des nouveaux défis à relever

Véronique Maignant, le 17.03.2021

Sébastien Ernot a créé Jalis Méca, en 2015, à Minihy-Tréguier dans les Côtes d’Armor. L’entreprise est spécialisée dans la mécanique de précision de pièces à façon pour le monde de l’électronique et de l’optique. Cinq années de croissance non-stop plus tard, il est à la tête d’une équipe de 10 personnes et dispose d’un parc machines digne d’une PME. L’occasion de s’aguerrir à de nouvelles techniques de management et renforcer son leadership.  Pour ce faire, il a choisi la formation Manager 22 : « de la création au pilotage de l’entreprise ».

Stéphane Ernot a créé Jalis Méca en 2015, à Minihy-Tréguier dans les Côtes d’Armor

La mécanique de précision, c’est un domaine que Sébastien Ernot connait bien. Il a fait ses armes chez SRMP Prolann, un industriel trégorois, spécialisé dans le secteur. « Je suis rentré en tant que simple opérateur et j’y suis resté 13 ans. Je suis passé sur tous les postes pour terminer responsable de production, à la tête d’une équipe de 20 personnes. Le moment était venu de construire ma propre équipe. »  Nous sommes en avril 2015, Sébastien Ernot a alors tout juste 35 ans. Il démarre seul avec un premier centre d’usinage.

 

Démarrage de l’export

Photonique, télécom, fibre optique, militaire… les clients sont au rendez-vous.  « J’ai fait un BTS puis une licence professionnelle en électronique-optronique, on parle donc le même langage. » Chaque année, le dirigeant et son associé, Jérôme Gratiet, recrutent 2 collaborateurs et investissent dans 2 machines. Résultat, fin 2020, son atelier de près de 1 000 m², acquis en 2019, comprend 8 centres d’usinage, 2 tours et un fraiseur à commandes numériques. « Mon dernier gros investissement est une salle de métrologie pour le contrôle des pièces équipées d’une machine de mesure tridimensionnelle. »  Fin 2020, le chiffre d’affaires a atteint 700 000 euros contre 500 000 euros l’année précédente. La clientèle est à 80% régionale mais, « depuis peu, nous faisons un peu d’export, en Irlande et aux Etats-Unis. Le premier client fabrique des caméras à rayons X, le second, des appareils de mesure à rayons X et de la R&D pour la Nasa. Nous les avons rencontrés grâce aux retombées d’un salon organisé par le Cluster photonique Bretagne, en Californie. » Un grand nombre de pièces fabriquées chez Jalis Méca intègrent de l’électronique ou de la fibre optique. « Corps de laser, châssis de télémétrie…, nous réalisons tous types de pièces mécaniques, essentiellement des petites séries, des prototypes, ce qui fait notre particularité. Ce qui me plait par-dessus tout c’est de trouver la solution technique en échangeant avec les clients. La notion de service est essentielle ».

 

La certification Iso 9001 dans le viseur

Malgré la crise sanitaire, Sébastien Ernot a gardé son optimisme, maintenu ses investissements et recruté 2 personnes en 2020. « Cette année, par contre, nous allons lever le pied. La charge est stable, mais nous avons moins de visibilité sur les gros projets. » Gérer la croissance en cette période de crise s’avère plus compliqué. « En 2019, nous étions sous-équipés en capacité de production. Aujourd’hui, c’est parfois le contraire. Il nous faut trouver la bonne équation. » Celle-ci passe, entre autres, par la certification Iso 9001.  « Nous en sommes à la première étape. C’est un gros chantier mais extrêmement important pour l’avenir de l’entreprise. Un tel certificat valide notre savoir-faire. Pour rentrer chez certains gros clients, il est même indispensable. »

 

Manager 22 : « une très bonne expérience »

L’autre démarche entamée par le jeune dirigeant en 2020 est un parcours de formation continue, sur une année, proposé par la CCI des Côtes d’Armor. Organisé de manière collective par groupe de 15 personnes maximum, Manager 22 s’adresse aux dirigeants ou repreneurs et se déroule sur 6 mois, à raison de deux modules d’une journée par mois. « Nous abordons tous les outils indispensables au bon pilotage d’une entreprise avec, pour objectif, de gagner en performance. Mais la vraie valeur ajoutée tient dans tous les échanges que nous avons, entre nous, sur nos problématiques de chefs d’entreprise. C’est un des rare endroits où il est possible d’aborder les difficultés du quotidien et, ensemble, tenter de trouver des solutions. Prévention des risques, prise de décision et surtout prise de recul… J’ai beaucoup appris. C’est une très bonne expérience », souligne-t-il.

 

Désireux de garder une équipe à taille humaine où tous les salariés puissent s’épanouir dans leur travail, il s’est fixé comme objectif d’atteindre un effectif de 15 personnes et un chiffre d’affaires d’1,5 million d’euros. « Aujourd’hui, nous sommes entre les deux. Nous sommes équipés comme une PME, mais nous avons la taille d’une TPE. Quelquefois, les clients sont étonnés quand ils passent la porte de l’entreprise. Ils nous disent qu’ils ne s’attendaient pas à ça ! » Ça, c’est la jeunesse de l’équipe, leur sourire, la qualité de l’accueil, la musique de fonds, des postes de travail ergonomiques, un atelier où il fait bon vivre… jusqu’au chien qui vous raccompagne à votre véhicule !  

Découvrir Jalis Méca


Contact Manager 22 : Nathalie Horvat - M. 06 86 69 36 27


L'évènement

Brexit : Quid de la conformité de vos produits ?

Brexit : Quid de la conformité de vos produits ?

Mercredi 21 avril, de 17 h à 18h 30, le WTC Bretagne et la CCI Bretagne organise un webinaire sur les impacts réglementaires et normatifs du Brexit sur les échanges commerciaux entre l'Europe et le Royaume-Uni Un focus sera fait, avec l'Adria, sur les produits agro-alimentaires. Inscrivez- vous dès aujourd'hui.

Recommandations