Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Immobilier breton. Des prix toujours à la hausse avec, sur un an, +8,8 % pour les appartements et +10% pour les maisons

Véronique Maignant, le 15.09.2022

Sur un an, entre juin 2022 et juin 2021 et même au regard des dernières semaines, les notaires ne constatent pas de baisse des prix sur l’immobilier breton (y compris la Loire Atlantique). Au contraire, ils ont continué à grimper. La raison : l’Ouest attire, la pierre reste une valeur refuge et les acquéreurs sont toujours plus nombreux que les vendeurs.  Cependant, au vu du contexte, guerre en Ukraine, Inflation et hausse des taux, le marché pourrait augurer une décrue courant 2023.  

Les Notaires bretons

« Malgré le contexte, on reste confiant. Il n’y aura pas d’effondrement du marché immobilier dans les mois à venir, ni même un tassement rapide, tout juste un correctif, une régulation des prix et des volumes, déclare Vincent Lemée, Notaire en Ille-et-Vilaine. La pierre reste une valeur refuge, qui rassure, surtout dans un pays où il y a énormément d’épargnants. Par ailleurs, même si on connait une hausse des taux, inédite depuis 40 ans, on continue d’emprunter, en moyenne en France, à environ 2%.  C’est très en dessous du marché européen. Malgré tout, cette hausse conjuguer aux effets de la guerre en Ukraine pourrait entraîner un léger tassement des prix dans les mois à venir. Je pense qu’on se dirige vers une stabilité du marché. » En effet, le climat actuel qui impacte le pouvoir d’achat des français pourrait bien leur faire reporter leur projet immobilier. Par ailleurs, le taux d’usure (taux maximum), que les établissements de crédits sont autorisés à pratiquer pour accorder un crédit) est faible par rapport à l’évolution du taux annuel effectif global (TAEG) et compte tenu du contexte actuel.

 

Prix médian d’une maison : 187 K€

Au regard des chiffres présentés par les « Notaires Bretons »*, ce jeudi 15 septembre, sur un an, la hausse des prix immobiliers en Bretagne reste vive au deuxième trimestre 2022 avec +10,0% pour les maisons et +8,8% pour les appartements anciens. Le profil des acquéreurs n’a pas changé. Les seniors sont toujours les plus nombreux en particulier, dans le Morbihan et les Côtes d’Armor.  La maison ancienne reste le cœur du marché. Malgré la hausse des prix, générale sur les cinq départements, « il est encore possible, en Bretagne, de se loger dans une maison à moins de 200 000 euros (terrain + construction). » Le prix médian s’élève en effet à 187 000 euros, c’est en dessous de la moyenne nationale.

 

Quel que soit le bien (appartement maison ancien ou neuf), tous les prix sont à la hausse, « sauf celui des terrains. C’est logique, leur surface baisse. Aujourd’hui, une parcelle moyenne ne dépasse pas les 350 m². » Brest, Lorient, Quimper et Saint-Brieuc enregistrent des hausses record en termes de prix. « Il faut dire que ces villes partaient de beaucoup plus bas que la moyenne. Il y a donc une effet rattrapage. En termes de prix, Rennes continue à se rapprocher de Nantes. » Les notaires bretons relèvent également que « le parc d’immeubles neufs est en train de se renouveler : +22 % d’offre de logements supplémentaire en un an. » Ce marché profite aux seniors.

 

Fortes disparités entre les départements

Dans ce contexte de hausse des prix, de fortes disparités demeurent entre les départements. Ainsi, à Rennes, 7% des volumes de vente concernent les maisons anciennes contre 20% à Nantes. « Dans la grande couronne rennaise, les stocks n’ont jamais été aussi bas. Nous n’avons plus rien à vendre », souligne Vincent Lemée. En Ille-et Vilaine les prix ont augmenté de 12% en moyenne sur un an et le littoral (Dinard, Saint-Malo, Saint Briac) enregistre des records, +16%. « Les Bretilliens représentent 79% du marché, c’est beaucoup plus que la moyenne nationale. « Ils se sentent bien dans leur département. » Saint Brieuc reste la ville la plus accessible en Bretagne, même si les prix ont augmenté de 15% en un an. Idem pour Brest ou malgré la hausse, le prix des maisons reste deux fois moins élevé qu’à Nantes. De son côté, Lorient devient une ville attractive ou il fait bon investir avec un rendement locatif parmi les meilleurs en France.


* Nicolas Bosquet - Côtes-d’Armor; Cyril Blanchard - Finistère; Vincent Lemée - Région et Ille-et-Vilaine; Marie-Virginie Durand - Loire-Atlantique; Mathilde Tersiguel - Morbihan

 


L'évènement

Open de l'international : les inscriptions sont ouvertes !

Open de l'international : les inscriptions sont ouvertes !

Le lundi 3 juillet 2023, Bretagne Commerce International organise la 11e édition de l’OPEN de l’international au Palais des congrès et des expositions de Saint-Brieuc. 

Cette journée d’information et de networking dédiée à l’international s’adresse aux entreprises bretonnes, qu’elles débutent à l’international ou qu’elles soient déjà expérimentées sur les marchés étrangers.

1000 participants sont attendus autour de réunions d’information, d’échanges de bonnes pratiques, de retours d’expérience, de rendez-vous B2B, d’un Village de partenaires internationaux, nationaux et régionaux, d’une conférence plénière, etc.

Recommandations