Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Immobilier breton : après une année 2018 en hausse, les notaires perçoivent les premiers signes d’un ralentissement

Véronique Maignant, le 17.01.2019

Qu’ils s’agissent des maisons ou des ap­partements, le marché immobilier breton a confirmé sa bonne santé en 2018. Toutefois, il a été marqué par l’émergence de nouveaux critères ou comportements qui ont accentué les dis­torsions territoriales. Ainsi, dans l’ancien, la "valeur verte" du logement est de plus en plus étudiée. Cette tendance devrait se confirmer en 2019, comme celle liée à la performance de réseaux de télécommunication.
Notaires de l'Ouest

Les Notaires bretons viennent de publier leur baromètre de l’immobilier faisant état d’un bilan positif de l’année écoulée. « Premier constat, souligne Agnès Lanoë, Présidente de l’association des Notaires de l’Ouest, la Bretagne reste attractive et les prix maîtrisés, en corrélation avec les revenus des habitants ».  Ainsi, les ventes de terrains à bâtir et d’appar­tements neufs ont à nouveau progressé sur un an : +17% pour les appartements et +5% pour les terrains.

 

Le régime dérogatoire pour 2018, dont ont bénéficié de nombreuses communes classées B2 comme Brest, a favorisé l’ac­tivité sur l’ensemble de la région. L’attractivité de la capitale régionale, Rennes tient le haut des classements des villes où il faut investir, attire de plus en plus d’acqué­reurs extérieurs à la région. Les primo-ac­cédants investissent également dans les couronnes où les prix sont plus attractifs. Ils bénéficient le plus souvent du PTZ et de mesures d’aides des métropoles. Toutefois, les notaires perçoivent les premiers signes d’un ralentissement. « En 2018, le marché du neuf a commencé à souffrir d’un déficit d’offres. A Rennes, les ventes ont diminué, malgré une demande toujours présente, poursuit Agnès Lanoë. Les promoteurs sont en attente de la publication des derniers Plu pour lancer de nouveaux programmes ».

 

Dans l’ancien, la valeur verte de plus en plus étudiée

Ce qui ressort avant tout de ce bilan 2018 de l’immobilier breton est l’émergence de nouveaux critères ou comportement sur le marché de l’ancien. Ils ont accentué les dis­torsions territoriales. « La "valeur verte" du logement est de plus en plus étudiée. De même, les acquéreurs sont plus vigilants sur les temps de route et la présence ou non de transport en commun. Enfin, le raccordement à un ré­seau de télécommunication performant est devenu déterminant pour la majori­té des acquéreurs. Ces critères ont fait grimper les prix sur les métropoles et contraint de nombreuses familles à s’éloi­gner ou à acquérir des logements plus petits ». Au niveau des comportements, les no­taires ont également constaté, dans l’ensemble des villes de la région, une augmentation des acquisitions d’appartements par des se­niors. Ces derniers choisissent de quitter une maison, devenue trop lourde à entre­tenir et souvent excentrée, pour un ap­partement situé dans leur bassin de vie afin de conserver leur cadre tout en se rapprochant des services. 

 

Retrouvez plus d'information sur : /www.notaireetbreton.bzh​

 


L'évènement

Sécurité économique et numérique à l'honneur, les 19 et 20 septembre 2019 à Saint-Brieuc et à Ploufragan.

Sécurité économique et numérique à l'honneur, les 19 et 20 septembre 2019 à Saint-Brieuc et à Ploufragan.

Le colloque sera  précédé par un « Before », le 19 septembre 2019, ouvert aux étudiants et au public, pour permettre de sensibiliser plus largement les concitoyens aux enjeux de sécurité numérique et économique. Enfin, le colloque SecNumeco, réservé aux professionnels, donnera la parole le 20 septembre 2019 aux spécialistes et experts du domaine. Informations et inscriptions