Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Ille-et-Vilaine. Un chiffre d’affaires en baisse pour 42 % des entreprises au 1er trimestre 2022

Véronique Maignant, le 28.04.2022

La reprise accélérée de l’activité des entreprises observée depuis plus d'un an en Ille-et-Vilaine semble avoir pris fin au cours du 1er trimestre 2022. La situation sanitaire (vague Omicron) et la guerre en Ukraine, entamée fin février, ont renforcé l’inflation et les difficultés d’approvisionnement. Interrogées par la CCI Ille-et-Vilaine début avril, les entreprises du département sont inquiètes pour les mois à venir. 42% d’entre elles* observent d’ores et déjà une baisse de leur chiffre d’affaires au cours du 1er trimestre.

Ille-et-Vilaine

Que ce soit l’industrie, le commerce, le BTP et les services, au  1er trimestre 2022 , les résultats des entreprises observées par la CCI Ille-et-Vilaine apparaissent nettement moins favorables qu’au 2e semestre 2021. Le commerce, au sens large, (intégrant l’hébergement-restauration et le commerce de gros) présente la situation la plus dégradée  avec un solde d’opinion à – 45 points. Parmi les risques pesant sur leur activité, la question du pouvoir d’achat, de l’inflation et de la hausse du coût d’approvisionnement est évoquée par une très grande majorité de commerçants. Malgré la levée des restrictions sanitaires début 2022, le solde d’opinion dans l’hébergement-restauration reste négatif au 1er trimestre (− 38 points) et relativement stable comparé au 2e semestre 2021.

L’indicateur chute par contre nettement pour le commerce de détail (− 61 points contre – 8 au 2e semestre 2021). Le solde d’opinion baisse également très fortement dans le commerce de gros à -10 points contre + 55 à fin 2021.

 

Industrie , BTP , Services, moins touchés que le Commerce

Au travers de cette étude conjoncture, le secteur industriel ressort avec un solde d’opinion légèrement positif (+ 1,1point), mais en baisse très nette comparé au 2e semestre 2021. Les anticipations pour les 6 prochains mois soulignent les inquiétudes des industriels avec un solde d’opinion qui repasse en territoire négatif. Elles tiennent en particulier à l’augmentation des délais et du coût d’approvisionnement, facteurs très fréquemment cités. Les perturbations d’activité de l’usine Stellantis de la Janais, consécutives aux difficultés d’approvisionnement en semi-conducteurs, illustrent cette problématique industrielle.

Les chiffres de l’activité passée se dégradent aussi fortement pour le BTP. Les chiffres arrêtés à fin février par la Cellule économique de Bretagne restent pourtant bien orientés avec une hausse du nombre de logements commencés de 13 % en cumul annuel. Mais le début du conflit en Ukraine a perturbé les chantiers pour 61 % des entreprises bretonnes2. Sans surprise, les anticipations pour les 6 prochains mois sont négatives avec un solde d’opinion à − 9 points. Les retards de livraisons et les hausses du prix des matières premières sont très souvent cités par les chefs d’entreprises. Ils expliquent la perturbation, voire le report de certains chantiers.

Le secteur des services n’échappe pas à la dégradation de l’activité observée sur ce 1er trimestre. Le solde d’opinion global ressort à − 12,9 points (− 0,7 au 2e semestre 2021). Il est négatif pour la plupart des activités (transport-entreposage, activités immobilières, banque/assurances, services opérationnels aux entreprises, services aux particuliers…). Seul le conseil aux entreprises (comptabilité, droit, informatique…) affiche un solde d’opinion à l’équilibre (28 % des entreprises indiquent une hausse, 28 % une baisse).

 

Hausse du coût des intrants

42 % des entreprises du département indiquent avoir subi des difficultés d’approvisionnement au cours du 1er trimestre. Elles prennent majoritairement la forme d’une hausse du coût des intrants et de retards de livraison. L’industrie (dont 64 % des entreprises sont impactés) et le BTP (64 %) sont les secteurs les plus concernés. « Ces difficultés concernent une très grande variété de produits (gazole, bois, acier, aluminium, carton, huile, beurre, volaille, pièces mécaniques, matériel informatique, composants électroniques, matériel électrique, matériel électroménager, véhicules… )», précise la CCI Ille-et-Vilaine.

 

Les entreprises n’échappent pas à la vague inflationniste mondiale qui porte le taux d’inflation français à 5,1 %3 en mars. En Ille-et-Vilaine, 7 entreprises sur 10 ont été contraintes d’augmenter leurs prix de vente depuis le début de l’année.  La raison réside avant tout dans les difficultés d’approvisionnement (citées par 77 % d’entre-elles et par plus de 9 entreprises sur 10 dans l’industrie, le BTP et le commerce). La hausse des salaires arrive très loin derrière, citée comme motif de hausse des prix par 31 % des chefs d’entreprises.

« Ces hausse du coût des matières premières et de l’énergie menacent la rentabilité des entreprises bretilliennes, signe que ces hausses n’ont pas été répercutées intégralement sur les prix de vente ». De fait , les indicateurs de rentabilité se sont fortement dégradés. Le solde d’opinion, déjà largement négatif au 2e semestre 2021 (− 21,7 points), passe à − 39,0 points au 1er trimestre 2022).

 

L’investissement orienté à la baisse

La dégradation du contexte économique et les difficultés d’approvisionnement en biens d’équipement et matériels de transport ont freiné les investissements au 1er trimestre. 17,0 % des entreprises ont augmenté leur niveau d’investissement au cours des 3 derniers mois quand 25,1 % l’ont diminué. Cette tendance concerne l’ensemble des secteurs même si elle est plus marquée dans le commerce (solde à – 14 points). "Les investissements du 1er trimestre portent d’abord sur l’informatique, des travaux sur les bâtiments, l’achat de véhicules, de machines-outils, de matériels/petits équipements, ainsi que sur la communication".

 

Au final, cette période d’instabilité géopolitique génère de l’inquiétude chez les chefs d’entreprises brétilliens qui semblent avoir du mal à se projeter dans les six prochains mois, que ce soit en termes d'activité ou d’investissement. Dans ce contexte, seuls les effectifs bénéficient d‘une évolution positive.


*Les entreprises ont été interrogées du 30 mars au 13 avril sur leur activité économique des 3 derniers mois (chiffre d’affaires, investissements, rentabilité, difficultés d’approvisionnement et de recrutement). 1 142 entreprises de l’Ille-et-Vilaine ont répondu à cette enquête, échantillon représentatif de tous les secteurs d’activités du département. Cette enquête a été réalisée par l’Observatoire économique de l’Ille-et-Vilaine auprès des entreprises du département

Découvrir l'Observatoire économique de la CCI Ille-et-Vilaine


L'évènement

[SAVE THE DATE] Le 10e Open de l'International, le 4 juillet 2022 à Saint-Brieuc

[SAVE THE DATE] Le 10e Open de l'International, le 4 juillet 2022 à Saint-Brieuc

Pour sa 10e édition, l’OPEN de l’international, la journée d’information et de networking des entreprises bretonnes qui osent le monde, se déroulera au Palais des congrès et des expositions de Saint-Brieuc le lundi 4 juillet 2022 de 8h30 à 19h00

Recommandations