Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Hemarina (29) obtient le feu vert pour mener à bien l’essai clinique d’un traitement de sang sur 10 malades du Covid-19

Véronique Maignant, le 04.04.2020

La société bretonne Hemarina indique avoir reçu l'autorisation de mener un essai clinique sur 10 malades du Covid-19 pour leur administrer une solution à base d'hémoglobine d'un ver marin. Le traitement pourrait améliorer l'oxygénation du sang des victimes du Syndrôme de détresse respiratoire aiguë et limiter le recours à la réanimation.

DR

L'annonce avait été faite dès le début du confinement : Hemarina, entreprise de biotechnologie bretonne, est prête à mettre à disposition des autorités sanitaires sa plate-forme technologique et ses 5.000 doses de produits déjà existants pour lutter contre les syndromes les plus graves du Covid-19

Comment : en injectant sur les patients souffrant de d'insuffisance respiratoire la molécule mise au point par le laboratoire Hemarina, à partir du ver marin. "Hemarina a mis au point une molécule qui est un transporteur universel d’oxygène issu des vers marins. Cette molécule, M101, a le potentiel d’être un bon candidat pour traiter le syndrome de détresse respiratoire qui est responsable de la mort par le Covid-19. En traitant des patients atteints de difficultés respiratoires du fait du Covid-19 avec une molécule qui a une forte capacité oxygénante, on pourrait ainsi soulager très directement et notablement les services de réanimation où le nombre de respirateurs est le principal goulot d’étranglement. De plus ce traitement est simple à mettre en œuvre et ne surcharge donc pas les équipes médicales", explique le Dr Franck Zal, fondateur d’Hemarina.

Une biotechnologie validée et attendue par le monde médical

Validée par des dizaines d'articles scientifiques, testée avec succès pour l’oxygénation des greffons, cette molécule est plebiscitée et attendue par de nombreux praticiens hospitaliers dont le professeur Laurent Lantieri, chef de service à l’Hôpital Georges-Pompidou à Paris. Convaincu de l'efficacité de la molécule HEMO2life® , ce médecin presse les autorités d’autoriser le test de la molécule d’Hemarina qui, selon lui, fixe 40 fois plus l’oxygène que l’hémoglobine humaine.

Oui mais voilà, l’autorisation du Comité de protection des personnes (CPP) pour l’essai clinique se faisait attendre. « Elle a été obtenue dans la nuit (de vendredi à samedi). On a les deux feux verts administratifs pour pouvoir commencer », a annoncé à l’AFP Franck Zal, à la tête de la société Hemarina. Il y a une semaine, l'Agence nationale de sécurité du médicament avait en effet donné un accord favorable à l'essai clinique sur patients.  "Celui-ci portera sur une première cohorte de 10 patients répartis dans 2 hôpitaux parisiens", indiquait alors Franck Zal.

Hemarina dispose d'ores et déjà de 5 000 doses "déjà prêtes", qu’elle tient à la disposition des autorités sanitaires. L'entreprise a ensuite la capacité d’en produire rapidement environ 30 000.

Site Internet Hemarina

 


Recommandations