Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Hausse des prix : elle représente 82% des difficultés remontées par les chefs d'entreprise bretons

MD, le 11.07.2022

La dernière enquête semestrielle de conjoncture réalisée par CCI Bretagne du 14 au 27 juin derniers, fait remonter l'inquiétude des dirigeants bretons face à la hausse des coûts qu'ils soient des matières premières, des produits, de l’énergie et des transports : 60,6% des chefs d’entreprise interrogés sont affectés dans le développement ou la pérennité de leur entreprise.

Unplash

Devant les difficultés d'approvisionnement et la baisse du chiffre d'affaires, la hausse des prix est citée comme le principal frein au développement voire la pérennité des entreprises interrogées par la CCI Bretagne, dans le cadre de son enquête de conjoncture semestrielle. Face aux difficultés qui s’accumulent, 60,6% des chefs d’entreprise bretons qui ont répondu se disent impactés et inquiétés par cette inflation. "Les difficultés générées par la hausse des charges mettent en péril le modèle économique des entreprises, ce qui devrait se traduire par une volonté et une capacité moindre d’investissement, ainsi que par la réduction de la masse salariale dans certaines entreprises", analyse la CCI Bretagne face au pessimisme qui gagne les chefs d'entreprise bretons quand on leur demande de se projeter dans les 6 prochains mois. « Les perspectives pour le second semestre 2022 s’assombrissent d'autant plus, avec la guerre en Ukraine qui semble s’inscrire dans la durée. »

Des indicateurs en baisse

Côté activité, le premier semestre 2022 montre des premiers signes de ralentissement sur les indicateurs de chiffres d’affaires (-4.6 points) et de rentabilité (-13.1 points). 

L'enquête confirme que "les secteurs de l’industrie et de la construction sont perturbés par les pénuries de matières premières, les retards de livraison et les difficultés de recrutement. Le secteur du commerce est touché par la hausse des prix des fournisseurs, des coûts de l’énergie et du transport, mais aussi par la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs, une partie de la hausse des coûts leur étant répercutée. De plus, la crise sanitaire liée au Covid-19 a fait évoluer les comportements d’achats des consommateurs (augmentation du e-commerce), et la fréquentation des commerces s’en retrouve diminuée. Le secteur des services est le seul secteur qui maintient le niveau de ses indicateurs, moins directement impacté par la hausse des prix".

S'adapter, être accompagnés

Pour répondre à leurs difficultés, les entreprises identifient plusieurs leviers : la recherche de nouveaux contrats ou clients est citée par 52% des entreprises concernées par des difficultés. Pour répondre aux besoins de réassort en matières premières ou produits, 36% de ces entreprises envisagent de rechercher de nouveaux fournisseurs ou de substituer certains produits plus facilement disponibles ou moins couteux. Par ailleurs, travailler sur les problématiques RH (27%) et renforcer l’innovation dans l’entreprise (19%) sont deux axes intégrés dans les solutions à envisager.

"Au-delà des actions propres à l’entreprise, les dirigeants insistent aussi sur la nécessité d’être accompagnés par les pouvoirs publics grâce à des aides spécifiques à la hausse des prix (56% des entreprises confrontées à des difficultés citent ce levier), au renforcement du bouclier tarifaire (30%) ou encore par un accompagnement sur la rationalisation de la consommation de l’énergie (9%)", rapporte l'enquête.

 


L'évènement

[Save the Date] Le 18 octobre, 5e édition des rencontres de l’Achat public en Bretagne

[Save the Date] Le 18 octobre, 5e édition des rencontres de l’Achat public en Bretagne

Cette rencontre est l’occasion pour les acheteurs publics et les entreprises du territoire breton de se connaître et d’échanger autour de problématiques communes afin d’améliorer encore les
relations entre acheteurs et fournisseurs.
13H30 : Ouverture
Discours d’ouverture du préfet de la région Bretagne, Emmanuel Berthier, et allocution introductive du directeur des achats de l’État, Michel Grévoul.
14H00 : Table ronde
« Les clauses environnementales, comment et pour quoi faire ? », animée par la directrice de la PFRA de Bretagne, Rachel Pailleux, avec la participation de la cheffe du bureau des achats
responsables à la direction des achats de l’État, Malika Kessous, de Jérôme Lieurey, chef du bureau des achats et marchés publics au secrétariat général pour l’administration du ministère de l’Intérieur
(SGAMI) — zone de défense Ouest, et de Madame Le Corguille, chargée de mission éco-construction à la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et de du logement (DREAL) Bretagne.
14H45 : échanges entre acheteurs et entreprises exposantes sur leurs réalisations innovantes en matière de transition écologique. Une répartition en trois pôles : numérique, bâtiment et mobilité durables et un pitch
par chaque entreprise. Rendez-vous le 18 octobre au Roazhon park de Rennes à partir de 13h30. Entrée libre avec inscription préalable obligatoire.

 

Recommandations