Accès par territoire
Menu principal

Votre territoire


Groupe Yves Rocher : à fond l’internationalisation

Véronique Maignant, le 11.10.2018

Depuis la sortie du géant pharmaceutique Sanofi du capital du groupe Rocher en 2012, les héritiers du fondateur breton Yves Rocher, ont récupéré la quasi-totalité des parts. Sous la  houlette du PDG Bris Rocher, petit-fils du fondateur  le groupe a opéré un virage stratégique en mettant le cap à l'international au travers de trois acquisitions majeures. Nouveau parrain de la promo 28 de Rennes School of Business, il est venu parler international mais aussi management, développement durable, ou encore social selling avec les étudiants venus en nombre.

de g à d : Thomas Froehlicher, Directeur de Rennes School of business, Brice Rocher, PDG du Groupe Yves Rocher et François Châtel, Président de Rennes School of Business
V.Maignant

Son engagement au sein de Rennes School of Business peut surprendre car à tout juste 40 ans, Bris Rocher ne fait que de rares apparitions en Bretagne. Il ne fait pas non plus partie d'un réseau d'entrepreneurs  bretons. « A chacun ses combats explique-t-il. Pour ma part, je souhaite faire perdurer le Groupe. Et la dimension « international » qu’il a prise ces cinq dernières années m’amène à voyager énormément ».  Mais aujourd’hui, avec sa nouvelle casquette de parrain de la promo 28 de l’école de commerce de Rennes, Bris Rocher a pris le temps de se livrer au jeu des questions réponses des étudiants, trouvant l’exercice « particulièrement rafraîchissant ».  

 

Arbonne : la plus grosse acquisition du Groupe

Avec le rachat de l’Américain Arbonne, un géant de la vente directe des cosmétiques naturels, opéré en février 2018, le PDG du Groupe poursuit : « désormais nous nous rapprochons de notre objectif à savoir réaliser 50 % de notre activité en dehors de la Zone euro ». Basé aux Etats-Unis, Arbonne a réalisé un chiffre d'affaires de 470 millions d'euros en 2017, emploie 800 salariés et s’appuie sur un réseau de 250.000 conseillères indépendantes, chargées de vendre les produits à domicile. « C’est notre plus grosse acquisition. Et la dernière ! Maintenant il s’agit de digérer tous les développements réalisés ces dernières années, fédérer les synergies, bref stabiliser le Groupe. Avec Arbonne, nous allons nous développer aux Etats-Unis et dans tous les pays anglo-saxons où la marque est très présente. Avec ce rachat, en cinq ans (2013-2018), nous allons passer de 2 à 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires ».

 

L’impact des dévaluations monétaires

Auparavant, en 2012, le Groupe Yves Rocher avait acquis la société turque Flormar, numéro un du maquillage dans le pays, puis en 2016 réalisé une prise de participation majoritaire dans l'entreprise israélienne de savons artisanaux Sabon. « En mettant le pied aux Etats-Unis, nous sommes moins exposés que sur les marchés émergents comme la Turquie. Là-bas, avec la politique menée par Trump, nous enregistrons une croissance de 12 % en monnaie locale mais de – 8% en euros. En 2018, j’évalue à 100 millions d’euros l’impact des différentes dévaluations monétaires sur le Groupe. Généralement il est de 50 millions d’euros par an ».  

 

Développement soutenu de la marque Yves Rocher en Europe

En parallèle, les marques Yves Rocher et Stanhome continuent de se développer à un rythme soutenu en Europe. « En Italie où on a digitalisé notre modèle, nous réalisons 30% de croissance sur la marque Yves Rocher, en France nous sommes à + 4% ». Sur les 3 000 boutiques Yves Rocher que compte le Groupe Breton à travers le monde, 700 sont implantées en France. Et de poursuivre, « La marque Petit Bateau « feete » énormément avec le marché asiatique. A l’avenir notre croissance se fera là-bas ». Passionné par les nouvelles technologies, Bris Rocher l’assure : « nous ne sommes qu’au tout début de la révolution digitale. Le social selling, le voice command device (appareil contrôlé par la voix) ou encore l’intelligence artificielle vont encore bouleverser le commerce. Nous travaillons sur tous ses sujets".

 

Chiffres clés 

Le groupe Rocher, à la fois présent dans les cosmétiques avec ses marques Yves Rocher, Dr Pierre Ricaud, Daniel Jouvance ou Kiotis, mais aussi dans les produits d'entretien de la maison (Stanhome) et les vêtements pour enfants (Petit Bateau), a réalisé un chiffre d'affaires de 2,5 milliards d'euros en 2017 en hausse de 4%, grâce à ses nouvelles acquisitions. Il emploie 18.000 personnes dans le monde, dont 7 000 en France et  environ 3 000 en Bretagne.