Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Groupe Jean Hénaff : Be Good 2030, la nouvelle stratégie, emboîte le pas de la Breizh Cop

Véronique Maignant, le 15.05.2019

Avec un CA de 45,5 millions d'euros en 2018, dont 7% à l’export, le Groupe Jean Hénaff poursuit son développement fondé sur une stratégie de diversification initiée depuis trois ans. Son activité tourne autour de trois grands piliers : 1/3 de produits de charcuterie conventionnels, 1/3 de produits de la mer et 1/3 de produits bio. Sa nouvelle stratégie, Be Good 2030, prend en compte les enjeux du développement durable et s’inscrit dans la démarche Breizh Cop.

 

Loîc Hénaff Présentait, ce mercredi 15 mai,  sa nouvelle stratégie intitulée BE Good 2030

« La Bretagne est notre socle, tant géographique que culturel, elle est notre nature, rappelle Loic Hénaff, Président du Directoire du Groupe Hénaff qui compte 280 collaborateurs en Bretagne. Des défis majeurs nous attendent collectivement ; le changement climatique en est l’illustration alarmante de ce qui doit nous motiver. Ces défis, nous avons décidé de les prendre à bras le corps et, malgré notre taille, porter haut des engagements pour la durabilité ». C’est dans ce contexte que s’inscrit Be Good 2030, la nouvelle stratégie du Groupe Hénaff pour les 10 ans à venir.

 

Une activité 2018 en demi-teinte

Pour l'heure, le secteur de l’agroalimentaire est toujours en pleine transition et le marché historique de Jean Hénaff (conserves de viande) subit une baisse de consommation (-20% en volume depuis 20 ans) et une certaine défiance des consommateurs. « Il ne faut pas se voiler la face, même si notre chiffre d’affaires progresse de 9 % en 2018, ce résultat provient de nos nouvelles activités issues des rachats de GloExport (29) et de Kervern (35), explique Caroline Guivarc'h, Directrice RMDI (Recherche, Marketing, Developpement, Innovation). Sur notre cœur de métier, nous sommes en retrait, du fait de notre désengagement total des MDD. Désormais, nous allons faire du  bio, un levier de croissance prioritaire. Il représente aujourd’hui 10% de notre activité contre 2% il y a un an, là encore du fait de nos récentes acquisitions. En valeur, dans les magasins où il est présent, le pâté Hénaff Bio représente déjà 10% du pâté Hénaff classique en Bretagne et 30% hors Bretagne. »

En 2018, le Groupe Jean Hénaff a réalisé un CA de 45,5 millions d’euros. Il se répartit comme suit : 38 millions d’euros pour l’entreprise Jean Hénaff (boutiques incluses), 4,3 millions pour GlobeXplore (29) et 3,2 millions d’euros pour Kervern (35). « La part du pâté Hénaff dans le CA Groupe représente 33% ».

 

Diversification des circuits de ventes

Le lancement il y a un an de sa première boutique « Hénaff & Co » en gare de Rennes a élargi sa clientèle qui trouve désormais des produits premium proposés sous la marque Hénaff Sélection. Les ventes sont en croissance de +24,2% avec des nouveaux points de vente en Bretagne (cavistes, épiceries fines, magasins de produits régionaux, …) « Nous allons ouvrir une seconde boutique Hénaff & Co à Pouldreuzic ». L’objectif du Groupe reste toujours d’atteindre les 15% du CA par le canal de la vente directe à horizon 2030. L’entreprise se concentre également sur la mise en ligne de la e-boutique prévue d’ici quelques mois. En poursuivant sa transformation, le Groupe Hénaff vise à horizon 2030 un chiffre d’affaires structuré autour de 3 grands piliers : 1/3 des produits de charcuterie conventionnels, 1/3 de produits de la mer et 1/3 de produits bio.

 

Chef de file de l’innovation positive en Bretagne.

«  Nous allons continuer à privilégier le choix du local et des circuits courts, 76% de nos achats sont réalisés en Bretagne. Nous misons toujours sur l’excellence produit grâce à l’obtention du label EPV, ou encore la collaboration avec le CNES pour produire des plats à destination de la Station Spatiale Internationale. Avec notre propre château d’eau, installé sur notre site de prodcution à Pouldreuzic, nous maitrisons entièrement notre circuit d’eau, poursuit Loic Hénaff. Ces engagements et bien d’autres, le dirigeant va donc les poursuivre dans le cadre de la Breizh Cop portée par La Région Bretagne depuis plus d’un an. Sa stratégie Be Good 2030 intègre en partie les mêmes objectifs de développement durable. « Projeter l’activité du Groupe à dix ans, cela implique de l’inscrire dans une démarche cohérente et structurée. L'objectif est clair : créer, fabriquer et distribuer des produits agroalimentaires de haute qualité et nourriciers, vecteurs de plaisirs, tout en assurant à terme l’impact positif global sur les plans environnementaux et sociaux, de se fixer une trajectoire ambitieuse vers un impact positif ».

 

5 piliers et des objectifs mesurés  

Be Good 2030 est bâtie sur 5 piliers. Pour chacun d’entre eux , des engagements et des objectifs ont été fixés. Au total, ce sont 14 engagements prioritaires, 72 objectifs mesurables qui seront suivis afin de s’assurer de leur bonne mise en oeuvre. Elle fera l’objet de rendez-vous de suivi régulier avec les partenaires et fournisseurs, afin que l’entreprise rende compte de ses avancées dans un bilan d’impact régulier. « Un exemple concret ? Aujourd’hui, on valorise 84 % de nos déchets. D’ici 2030, il nous faudra atteindre les 100 %. Je ne dis pas que ce sera facile, mais nous avons déjà choisi de n’utiliser, pour les barquettes de nos saucisses, que du plastique issu de bouteilles d’eau recyclées. Pour nos boîtes de conserve, on cherche à réduire le poids en fer blanc, etc. »

 

Et pour être totalement « Be good », le Groupe Hénaff  va encore plus loin. Il organisera la « COP Hénaff », COP (Conferences of the Parties) ou « CdP » en français, courant 2019, appelant collectivités, fournisseurs, salariés, associations et actionnaires à prendre acte de son ambition et à se saisir du rôle du premier plan qu’ils auront à jouer à ses côtés.

 

Site Internet Hénaff 


L'évènement

Challenge national du commerce et des services 2020 : les inscriptions sont ouvertes

Organisé par CCI France et le réseau des Chambres de commerce et d’industrie en partenariat avec la Fondation d’entreprise MMA des entrepreneurs du futur, ce Challenge permet aux entreprises participantes de bénéficier de retombées en matière de communication et de valoriser leur société. Informations et inscriptions