Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Emballage personnalisé : Embaleco à Pabu (22) se renforce dans les métiers de bouche

Véronique Maignant, le 19.01.2018

Dans les Côtes d’Armor, Embaleco s'est fait une spécialité dans l'emballage personnalisé à destination du commerce de détail : papier alimentaire, sacs, mais aussi papiers cadeaux, boîtes, rubans... Une palette qu'Alain Le Guyader, le gérant, ne cesse d’élargir via le réseau Point E au sein duquel il s’active.

Embaleco propose des sacs, réutilisables, et  biodégradables,

« Nos six commerciaux, répartis sur le Grand Ouest, proposent des sacs, des papiers d'emballage, des boîtages divers à nos clients depuis Grandville jusqu'à La Rochelle, indique Alain Le Guyader, à la tête  d’Embaleco depuis 2001. Des conditionnements qui servent la communication de leur enseigne». Résultat, en 2017, avec un portefeuille de 5 000 clients, le chiffre d’affaires d’Embaleco s’est élevé à 2,5 M€. La filière connaît depuis quelques années  de nombreux bouleversements : nouvelles normes, nouvelles obligations d’information et de traçabilité, nouvelles pratiques alimentaires, nouvelle concurrence des pays émergents… En conséquence, l’industrie de l’emballage doit sans cesse s’adapter et innover

 

Les métiers de bouche dopent l’activité

Stable depuis trois ans, l’activité d’Embaleco ne cesse de se renforcer dans les métiers de bouche. «  Ils représentent désormais 45 % du CA alors qu’il y a 6 ans ils étaient quasiment inexistants. Chaque année, nous visitons 19 000 clients , ce qui en en 2017, nous a permis d’en conquérir  350 nouveaux, souligne Alain Le Guyader. Son engagement dans Point E explique en partie cette embellie. Premier réseau français de distributeurs indépendants en emballage alimentaire, il regroupe une cinquantaine d’acteurs.  «  Nous formons un groupement d’achat, capable de répondre à des demandes spécifiques dans les métiers  aussi divers que la boulangerie, la boucherie, la sandwicherie ou encore la poissonnerie ». Cette dynamique remplace la perte enregistrée dans les autres commerces de détail  et répartit le risque client. Le panier moyen d’Embaleco se situe aux alentours de 1 000 euros.

 

Des emballages fabriqués pour l'essentiel en Europe

Tous les emballages proposés par la PME costarmoricaine sont fabriqués en France, Italie,  Espagne, Portugal, ou bien encore en Asie. « Nous testons aussi les pays de l’Est car nous sommes toujours à la recherche de nouveaux  fournisseurs susceptibles de nous concéder des prix plus attractifs». Embaleco propose des sacs, réutilisables, et biodégradables, marché pour lequel la  France ne compte plus que deux fabricants.  « Chaque commercial travaille avec une agence de création de son  choix, sur son secteur. Ensemble, ils conçoivent la création graphique selon  les attentes des clients». Cela donne un éventail de poches et pochettes qui, de surcroît, peuvent être agrémentées d'étiquettes, cartes de visite, bolducs ou autres rubans, eux aussi personnalisables à souhait. Ces commandes une fois validées par les clients et réalisées, transitent par l’entrepôt de 1 000 m² Pabu. Ils sont  soumis au contrôle qualité, puis  préparer en colis pour être expédiés. Embaleco gère également le stock de quelque 230 clients.  

 


L'évènement

Santé du dirigeant : une conférence en ligne pour ré-entreprendre sans s'épuiser

La crise du COVID-19 induit des changements majeurs : tout est possible, le meilleur comme le pire. Cette conférence, organisée par la Fondation MMA des Entrepreneurs du Futur en partenariat avec la CCI Morbihan, donne à l'entrepreneur des pistes pour entreprendre dans un monde plus incertain tout en veillant à se préserver.

Animée par Olivier Torres, professeur à l’Université de Montpellier et Montpellier Business School, Président de l’Observatoire Amarok, premier observatoire sur la santé des chefs d’entreprises et travailleurs indépendants ; Laure Chanselme, psychologue et Chihiro Kageura, chargée de mission, cette conférence sera centrée sur l'entrepreneuriat et l'entreprise : elle restituera les résultats de l’enquête nationale de l’Observatoire Amarok et abordera notamment la question de la vigilance entrepreneuriale et comment entreprendre dans l'incertitude avec cette reprise et ce redémarrage d’activité. La deuxième partie fera un focus sur l'entrepreneur en tant qu'individu et sur l'importance de se préserver pour pouvoir entreprendre sans s'épuiser.

LE 06 JUILLET 2020 - WEBINAIRE - DE 18H30 À 19H30