Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

"EcoVital 22" participe à la relance de l’économie dans les Côtes d’Armor

Véronique Maignant, le 09.02.2021

Dans les Côtes d’Armor, les entreprises ont, elles aussi, décidé de mettre la main à la poche pour participer à la relance de l’économie. Au travers de leurs représentations professionnelles et consulaires, elles viennent de recruter deux chefs de projet. Leur misson respective, aux côtés des autres acteurs, consistera à créer et préserver des emplois et attirer de nouvelles entreprises sur le territoire. Doté d’un budget de 400 K€ sur deux ans, "EcoVital 22" est financé par l’UPIA – Medef 22, l’UIMM 22 et la CCI des Côtes d’Armor.

Au premier plan, Alexandra Leger et Fabrice Parmentier Lesage en charge de l'animation d'EcoVital 22

« EcoVital 22 » est né en fin d’année dernière alors que Nokia annonçait un plan de suppression d’emplois visant 402 postes. Certains de nos conseillers d’entreprise nous ont interpellés en nous demandant comment nous pouvions, à côté de l’Etat et des collectivités, nous mobiliser et soutenir les salariés impactés par cette décision brutale, explique Thierry Troesch, Président de la CCI des Côtes d’Armor. Très vite, avec mes collègues de l’Upia –Medef 22 et l’UIMM 22, nous avons mis sur pied ce projet. Il se connecte à tous les autres dispositifs déjà déployés par les autres acteurs économiques, en vue d’apporter un complément d’efficacité. Il n’a pas vocation à se prolonger au-delà de la fin 2022. Il s'inscrit dans le cadre de la crise économique que nous subissons du fait du Covid-19. » Pour Christian Blais, Président de l'UIMM 22, "il est obligatoire pour nous, industriels, d'avoir cette vision économique du territoire. L'économie fait partie de nos compétences, nous ne pouvons pas tout attendre de l'Etat, c'est pourquoi nous lançons EcoVital 22."

 

Maintenir les compétences en local

L’objectif d’« EcoVital 22 » est de préserver et créer de l’emploi tout en développant des filières d’excellence autour par exemple de l’hydrogène et des véhicules du futur. Etalé sur deux ans, ce projet bénéficie d’un budget de 400 K€. Deux séniors expérimentés ont été recrutés. Alexandra Leger sera en charge du volet reconversion -ressources humaines. « Il s’agit de garder les compétences sur notre territoire en aidant au reclassement des salariés licenciés durant cette crise. Nous travaillons en lien avec Pôle emploi, par exemple à l’organisation de job dating, mais aussi avec les organismes de formation pour accompagner les personnes dans leur choix de reconversion. Concernant Nokia, nous venons en appui de la cellule de reclassement. Je réponds à toutes les solliciations des TPE

 

Attirer des entreprises extérieures au département

Le volet 2 d’« EcoVital 22 » vise à attirer sur le territoire des entreprises extérieures aux Côtes d’Armor. Fabrice Parmentier Lesage est en charge de cette mission. « L’Île de France représente un vivier de potentiels prioritaires mais aussi les entreprises anglaises touchées par le Brexit et qui chercheraient un point de chute en Europe. L’ouverture d’une agence ou d’un bureau sur un territoire par un groupe se fait souvent au travers d’un partenariat avec une entreprise en local. Nous allons détecter des initiatives entrepreneuriales et réduire la complexité administrative qui pourrait les freiner dans leur projet d’implantation », explique-t-il.

Par chance, les Côtes d’Armor ne manquent pas d’atouts pour attirer de nouvelles entreprises ou de nouvelles compétences. Parmi elles, son littoral et des conditions sanitaires meilleures qu’ailleurs (du moins jusqu’à aujourd’hui). Ces atouts peuvent faire la différence. « Nous avons aussi tout un tissu de PME familiales dont les valeurs vont dans le sens sociétal attendu par les jeunes : ancrage territorial, une  notion de responsabilité et une proximité du dirigeant dans les activités de l’entreprise. Ces valeurs sont un véritable atout », conclut Thierry Troesch. Les deux chefs de projet d’EcoVital 22 peuvent également compter sur les nombreux réseaux d’entreprises animés par la CCI des Côtes d’Armor et ses partenaires. Hébergés au sein de la CCI et de l’UIMM 22, ils seront encadrés par un comité de pilotage. La structure se veut légère et agile.


Eco Vital 22

Contact : Alexandra Leger - 06.70.95.81.76

Contact : Fabrice Parmenier Lesage - 06.61.12.99.16

 


L'évènement

Brexit : Quid de la conformité de vos produits ?

Brexit : Quid de la conformité de vos produits ?

Mercredi 21 avril, de 17 h à 18h 30, le WTC Bretagne et la CCI Bretagne organise un webinaire sur les impacts réglementaires et normatifs du Brexit sur les échanges commerciaux entre l'Europe et le Royaume-Uni Un focus sera fait, avec l'Adria, sur les produits agro-alimentaires. Inscrivez- vous dès aujourd'hui.

Recommandations