Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Covid-19. L'aéroport Brest Bretagne s'équipe d'un purificateur d'air

Blandine Kermarec, le 01.02.2021

Pour compléter son dispositif de prévention sanitaire, l’aéroport Brest Bretagne a mis en place, dans l’aérogare, un purificateur d’air « anti Covid » prêté par la société ETT de Ploudalmézeau, spécialiste de la climatisation, ventilation et chauffage

F. Kerhrom / Aéroport Brest Bretagne

Installé dans la zone d’inspection filtrage de l’aérogare Brest Bretagne, le purificateur d’air "Safe air Unit" installé par l'entreprise finistérienne ETT (pour Energie Transfert Thermique) a vocation à assainir l’air ambiant, quels que soient les polluants. « Notre machine n’est pas seulement destinée à tuer le virus de la Covid, mais aussi tous types de virus comme la grippe, les rhumes… L’air en ressort plus pur », affirme Yves Millot, PDG d’ETT qui développe cette solution pour les bâtiments tertiaires et industriels. Outre l’aéroport, des cantines municipales, des grandes surfaces ou des Ehpads en sont équipés et l'utilisent.

Conçu en mai 2020 de manière à répondre à la forte demande de leurs clients qui souhaitaient garantir la sécurité de leurs salariés et de leurs clients dans ce contexte de crise sanitaire, le «Safe Air Unit » est innovant. Conçue à Ploudalmézeau, siège de l'entreprise, cette innovation repose sur l’association d’un filtre particulaire ePM1 55% (F7), d’un filtre moléculaire (charbon actif) à effet photocatalytique associé à des lampes UVc, et d’un filtre absolu de type H14. « Notre purificateur se décline en trois versions, explique Gaël Le Noret, chef de projet R&D /export chez ETT. Une version UVc pour décontaminer l’air avec des lampes UV. Un deuxième modèle Hapa : on remplace l’action de l’UVc par des filtres qui vont arrêter les micro-particules sur lesquels sont transportés les virus. Et le troisième, celui utilisé à l’aéroport : UVc et Hepa, la version la plus efficace. »

Un effet rassurant

La machine traite 3 000 m3 d'air/heure pour une zone de 200 m², ce qui correspond à la surface de la zone d’inspection filtrage de l’aérogare dans laquelle elle se trouve. « Cette zone est celle où le public et le personnel sont les plus concentrés, affirme François Madec, responsable du département opérations techniques de l’aéroport Brest Bretagne. Le purificateur d’ETT complète le dispositif de prévention sanitaire mis en œuvre par l’aéroport, composé de la mise à disposition de gels hydroalcooliques, de l’obligation du port du masque, de parcours spécifiques permettant la distanciation physique. « C’est un ensemble de dispositifs associés qui va faire en sorte que l’on ait un air plus sain, et cela a un effet rassurant. »

« Le Safe Air Unit a été conçu de manière à ce qu’il puisse être entretenu par du personnel technique sans qualification particulière », précise Hervé Droillard, responsable régional ETT services – Grand Ouest. Vingt machines ont déjà été fabriquées et une dizaine sont installées en test. « Notre idée est d’avoir un retour clients avant de partir ensuite sur une production plus importante, ajoute le PDG. Nous avons une centaine de propositions aujourd’hui pour des clients intéressés. Le marché est national voire à l’export. Nous avons des demandes aux Pays-Bas et Bénélux, notamment. » Le prix : à partir de 7 900 euros l’unité. La protection sanitaire étant une préoccupation mondiale, on peut penser que l’innovation de la société finistérienne trouvera rapidement preneurs.


L'évènement

Lancement du Cluster Hydrogène en vue de former et de développer les usages H2 dans les entreprises costarmoricaines

Lancement du Cluster Hydrogène en vue de former et développer les usages H2 dans les entreprises costarmoricaines

Face à ces enjeux environnementaux et convaincue des opportunités d'une filière structurée autour de l'hydrogène sur le territoire, la CCI Côtes d'Armor lance un Cluster Hydrogène. Ouvert à toutes les entreprises du territoire désireuses d'enclencher leur transition énérgétique, cet évènement sera notamment animée par Laurent Meillaud,  journaliste automobile et spécialiste des énergies alternatives. La participation est gratuite. Néanmoins, l’inscription est obligatoire.