Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Côtes d’Armor : Les instances patronales et consulaires affichent une nouvelle fois leur solidarité

Véronique Maignant, le 30.01.2020

Dans les Côtes d’Armor, les instances patronales et consulaires à savoir la CCI, la CMA, l’Upia-Medef et la CPME ont l’habitude d’unir leurs forces pour faire émerger des projets économiques structurants sur leur territoire. Ce jeudi 30 janvier, à l’occasion des voeux 2020, leurs présidents respectifs ont une nouvelle fois affiché leur solidarité.

de g à d : Bruno Chevalier, Président de la CPME, Louison Noël, Président de la CMA, Thierry Troesch, Président de la CCI et Franck Perrin-Morel, Pdt de l'Upia Medef
V.Maignant

Pour faire face aux défis humains, technologiques et écologiques qui attendent les entreprises, il est plus que jamais essentiel de faire primer l’intérêt général. « Le corporatisme est anti-productif, il fait mal à la France. Il faut en sortir », formule Thierry Troesch Président de la Chambre de commerce et d’Industrie des Côtes d’Armor. » Il est essentiel dialoguer et se respecter pour trouver ensemble des solutions ».

Le déploiement des Conseil économiques territoriaux, lancé en juin dernier dans le Trégor, illustre cette volonté de porter des projets d’une même voix et ainsi peser auprès de politiques. « Il facilite les échanges entre les différents acteurs du territoire (Technopôle, chambre des métiers et de l’artisanat, clubs d’entreprises…) et aide à s’emparer des problématiques propres au secteur ». Trois autre Conseils vont voir le jour en 2020, à Loudéac, Guingamp et Dinan-Lamballe. « Nous venons de recruter deux animateurs qui auront vocation à organiser ces conseils économiques territoriaux ».

 

Municipales : tenir compte des entreprises

En cette année électorale, Franck Perrin-Morel, Président de lUnion patronale interprofessionnelle d’Armor (Upia), affiliée au Medef, interpelle les candidats aux municipales. « Leurs promesses doivent prendre en compte les intérêts des entreprises. Les décisions des municipalités ont une influence sur notre pérennité.  Je pense par exemple à la gratuité des transports, qui tend à être reprise ici et là.  Elle n’existe pas. Il y a forcément un financement ».  Autre préoccupation : le territoire doit rester attractif. « Les entreprises ont du mal à recruter. Le mouvement est profond et c’est parti pour durer. Les carnets de commandes sont bons mais nous avons du retard, car faute de personnel, nous n’arrivons pas à produire. Avec la baisse du chômage, la tension sur l’emploi risque de s’accentuer. Il n’y a pas de raison que nous ne réussissions pas à trouver ensemble des solutions ». Un des grand enjeux reste donc la formation professionnelle. « Malgré la mise en place du CPF, les entreprises ne se sont pas emparer du sujet, souligne Bruno Chevallier, Président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) des Côtes d’Armor. « Toutes les entreprises ne sont pas encore prêtes pour réinvestir le champ de la formation ».

 

Aprentissage : le coût contrat accroît la concurrence

« Il ne faut pas dissocier l’économique du social, poursuit de son côté Louison Noël , Président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat des Côtes d’Armor. Le plus petit département de Bretagne dispose, avec 2 200 apprentis, du plus gros CFA.  « L’apprentissage conserve une mauvaise image.  Nous amorçons un grand virage avec la mise en place des coûts-contrats ». Le réseau des chambres de métiers a obtenu que le mode de financement des contrats d’apprentissage soit celui défini par les branches professionnelles. Cela garantit logiquement une équité de traitement avec l’ensemble des acteurs de l’apprentissage. « Pour autant, poursuit-il, on voit se multiplier les acteurs. Chacun doit organiser ses formations selon ses expertises dans le respect des autres.» Egalement Président de la CMA de région Louison Noël rappelle l’échéance qui attend le réseau : « La régionalisation qui se fera au 1er janvier 2021 nous mobilise beaucoup. Aujourd’hui, il y a une chambre par département et une régionale. Elles formeront bientôt qu’une seule entité ».


L'évènement

Les 1er et 2 avril 2020, participez au premier Forum Economique Breton

Les 1er et 2 avril 2020,  participez au premier Forum Economique Breton

Né sous l'impulsion de la Région Bretagne, ce premier Forum économique breton (FEB) réunira près de 1500 décideurs économiques, politiques et publics au Palais du Grand Large à Saint-Malo. Objectif : dépasser les clivages et intérêts particuliers pour travailler ensemble à un avenir commun sur le thème : « La Bretagne, entreprise d’intérêt général ». Informations et inscriptions