Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Construction. Les artisans du bâtiment résistent

, le 01.09.2022

Des chantiers à la pelle et des carnets de commandes bien remplis : côté face, l'économie du bâtiment se porte bien en Bretagne. Côté face, plusieurs indicateurs de conjoncture évoqués par la Capeb marquent une inquiétude grandissante auprès des artisans concernés : la crise des matériaux et l'inflation pèsent sur les projections de ce secteur d'activité. 

Pixabay

Au 2e trimestre 2022,70% des artisans estiment que "la conjoncture est favorable voire très favorable en Bretagne", relève la Capeb dans un communiqué. Le marché de la rénovation reste le plus dynamique avec 51% du chiffre d'affaires du secteur. Le marché du neuf confirme son recul : "au cours des trois derniers mois, les mises en chantier de logements ont reculé de 2,9% par rapport à la même période en 2021. Cette baisse est de 10,7% pour le nombre de m² commencés pour des bâtiments non résidentiels", précise la confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment.

Au terme de ce second trimestre 2022, les carnets de commandes restent bien garnis, avec une projection de 5.3 mois en moyenne. Près d'un artisan sur deux reconnait une surcharge de travail, et c'est dans le Finistère "où la charge de travail pèse le plus par rapport aux capacités disponibles", précise la Capeb.

Des facteurs d'inquiétude

Si l'activité semble florissante, plusieurs signaux d'inquiétude pointent quelques fissures dans ce tableau en trompe l'œil. La crise des matériaux (raréfaction et inflation) pèse sur les trésoreries qui marquent une dégradation entre avril et juin 2022. Même si les entreprises sont de plus en plus nombreuses à répercuter la hausse des prix sur leurs devis, 20% des artisans reconnaissent des difficultés de rentabilité (ils étaient 12% en juin 2021 et 13% en janvier 2022). "42% des répondants disent avoir des marges inférieures à la normale", constate la Capeb.

Cette hausse des prix a aussi un effet sur la demande, laquelle montre des premiers signes d'affaiblissement : projets de travaux reportés ou annulés. Ce manque de visibilité se répercute sur la capacité d'investissement des entreprises qui ralentit progressivement.


L'évènement

Le 8 décembre à Rennes. Participez à une matinée d’échanges sur la transition énergétique et les tendances pour les véhicules d’entreprises

Le 8 décembre à Rennes. Participez à une matinée d’échanges sur la transition énergétique et  les tendances pour les véhicules d’entreprises

Entreprises, artisans, vous êtes en Ille-et-Vilaine ? Inscrivez-vous vite pour venir échanger sur les solutions de l'après diesel

Avec la présence de Régis Masera, directeur d'Arval Mobility Observatory, pour nous parler des tendances sur les véhicules d'entreprise.

 Plusieurs tables rondes vous seront proposées, pour aborder :

  • les énergies pour les véhicules et utilitaires légers ;
  • le contexte et les enjeux pour les entreprises ; des retours d'expériences d'entreprises qui sont passées à l'électrique, au GNV, à l'hydrogène.

Jeudi 8 décembre à 9:00 - 13:00 // CCI Ille-et-Vilaine, Rennes –  Programme et inscription

Recommandations