Accès par territoire
Newsletters
Menu principal

Conjoncture : les chefs d’entreprise bretons confirment la hausse de leur activité en 2019

Véronique Maignant, le 17.09.2019

De nouveau interrogées par la Banque de France en juillet dernier, les entreprises bretonnes confirment leurs prévisions à la hausse émises en janvier 2019 auprès de l’établissement public. L’industrie et les services marchands sont particulièrement confiants. Seul bémol, à l’exception de l’industrie, le repli de l’investissement se confirme.

Hervé Mattei, Directeur régional de la Banque de France en Bretagne

« Les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, le Brexit, la situation en Argentine… l’incertitude générale qui pèse sur le climat des affaires à l’échelle internationale ne semble pas encore avoir eu d’impact sur le moral des chefs d’entreprise bretons, indique Hervé Mattei, Directeur régional de la Banque de France. Les opinions recueillies à mi-année auprès d’un échantillon représentatif*, confirment dans leur ensemble, celles émises en début d’année. L’économie bretonne tient bon, la croissance du chiffre d’affaires est au rendez-vous dans tous les secteurs ».

 

Industrie : une activité soutenue

En début d’année, les industriels bretons interrogés par la Banque de France prévoyaient une forte accélération de leur activité, avec un chiffre d’affaire en hausse de 4,3%. Cette tendance se confirme en juillet. Du côté des investissements, les entreprises restent également très positives. Comme annoncée, la hausse devrait être de l’ordre de 10, 8%. La rentabilité et les recrutements restent également positifs. Dans ce contexte très favorable, les IAA entrevoient des résultats moindres, notamment en matière d’investissement et de rentabilité. Concernant ce dernier indicateur beaucoup, d’entre elles tablaient sur une stabilité. En juin, leurs prévisions sont un peu plus négatives.

 

Services marchands aux entreprises : des recrutements en forte hausse

Malgré les difficultés de recrutement, les entreprises de services maintiennent ou presque leurs prévisions de début d’année en matière d’évolution de leurs effectifs. Ceux-ci devraient croître d’environ 3,4% en 2019. La croissance attendue du chiffre d’affaires à +4,9% se confirme et le repli de l’investissement pressenti (-1,9%) sera un peu plus fort que prévu. Contrairement aux autres secteurs d’activité, leurs prévisions en matière de rentabilité se redressent pour cette fin d’année. Représentant un poids important, les transporteurs routiers bretons affichent la même prudence qu’en début d’année. Chiffre d’affaires, effectif, investissement, ils ne constatent pas de changement après 6 mois d’exploitation et confirment le repli de leurs investissements à hauteur de -11, 5%. Les effectifs devraient croître d’environ 1, 4%.

 

Construction : la prudence reste de mise

Après un fort rebond en 2018, les entreprises du bâtiment restent prudentes. Elles confirment leurs prévisions de croissance de chiffre d’affaires à hauteur de 0,6% ainsi que le repli de leurs investissements à hauteur de 14%.

"En résumé, note Hervé Mattei, les prévisions favorables du début d’année et la dynamique positive enclenchée se confirment avec il est vrai quelques ajustements en matière d’investissements et de rentabilité. La croissance de la France est supérieure à celle de la zone euro et la Bretagne est la région, avec les Pays de la Loire, qui tire le mieux son épingle au niveau national. Pour preuve, son taux de chômage à 7,2 % est le plus bas au niveau national ».

Retrouvez les tendances de la Banque de France

*800 entreprises interrogées

 


L'évènement

Municipales 2020 : la CCI Ille-et-Vilaine lance une enquête sur les attentes des chefs d’entreprise

Municipales 2020 : la CCI Ille-et-Vilaine lance une enquête sur les attentes des chefs d’entreprise

Quelles sont les attentes et besoins des chefs d’entreprise et des commerçants pour le développement de leur activité ? Comment améliorer au quotidien la prise en compte de leurs préoccupations par les instances locales ? Pour participer à l’enquête, c’est ici.